Oxfam Magasin du monde

Le pouvoir citoyen contre la pauvreté

Femmes et commerce équitable, un couple qui fonctionne !

declics-8-cover

Décembre 2011
Publié dans le
Rubrique

Le commerce équitable joue un rôle essentiel dans l’évolution des rapports hommes-femmes. D’une part, il garantit aux paysannes et artisannes l’accès à un marché protégé et régi par la solidarité, condition souvent indispensable à leur survie économique. D’autre part, les organisations de commerce équitable les encouragent à poursuivre leur apprentissage et à envisager de meilleures perspectives pour l’avenir.

Grâce à la vente de leurs produits dans les filières du commerce équitable, les femmes accèdent à un salaire, à de meilleures conditions de vie matérielles et sanitaires. Elles peuvent également envoyer leurs enfants à l’école. Cette dynamique aide les femmes à acquérir une plus grande estime d’elles-mêmes et à élargir leur vision de la vie . De fil en aiguille, elles deviennent des moteurs de transformations sociales au sein de leur communauté. Dans un contexte où la domination masculine est encore fortement ancrée dans les esprits, le chemin vers l’égalité des sexes passe donc par l’«empowerment» des femmes. Ce concept désigne les mécanismes qui améliorent la condition des femmes, depuis l’acquisition de la confi ance en soi à la satisfaction des besoins fondamentaux.

Des femmes plus fières d’elles-mêmes

Lors de ses recherches sur le terrain, principalement dans les Andes et en Inde, Sophie Charlier et son équipe ont récolté plusieurs témoignages de femmes. Nous en publions quelques extraits qui nous semblent signifi catifs, en les reliant aux impacts du commerce équitable sur leurs vies :

• un espace d’écoute et de respect où l’on retrouve une dignité

« Maintenant, nous avons un peu moins peur, j’ai appris à parler dans mon organisation. Cela m’a servi pour parler à quelqu’un sans avoir peur. Je suis plus habile et j’ose donner mon opinion. J’aime aller aux réunions, je m’y sens heureuse ». (Inès, 42 ans, Pérou).

• un espace de formation

« Maintenant je peux discuter avec des professionnels et j’aime cela. Je me sens fi ère. Pour mon association je suis une dirigeante. Au début je ne voulais pas, je n’avais pas envie, mais les femmes m’ont dit que je devais y aller. On ne peut pas refuser...».(Victoria, 52 ans, Bolivie).

• une position différente au sein de la famille et de son entourage

« Mon père me demande de le représenter car maintenant je sais mieux nous défendre que lui». (Une femme de Sartañani, Bolivie).

• la possibilité de concilier plus facilement le travail et la vie de famille.

« Ici, nous travaillons selon le temps dont nous disposons, heureusement nous avons cette facilité. J’ai mon petit garçon donc je travaille jusqu’à deux heures de l’après-midi, il y a d’autres ateliers où il n’y a pas cette facilité et elles travaillent 12 heures d’affilée ». (Liliana, Casa Betania, Pérou).

• un lieu de réseau social et d’entraide

« Ce sont devenues des amies, par exemple, on peut compter les unes sur les autres pour s’occuper de nos enfants ». (Liliana, Casa Betania, Pérou). Pour en savoir plus, lire « Le commerce équitable face aux nouveaux défi s commerciaux : évolution des dynamiques d’acteurs ». (Liliana, Casa Betania, Pérou).

Téléchargeable sur www.belspo.be/belspo/home/publ/rappCPgen_fr.stm

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *