Oxfam Magasin du monde

Le pouvoir citoyen contre la pauvreté

Fair Chances : questions/réponses


> English

Qu’entend-on par « Genre » ?

Sexe n’est pas genre et le genre n’est pas synonyme de femme. Le genre est ce qui différencie les hommes et les femmes dans leurs rôles sociaux.

Le concept de genre est un concept social. Il tient compte des différences biologiques entre les sexes et définit plus particulièrement les différences, les inégalités des rôles entre les hommes et les femmes en fonction du contexte socioéconomique, historique, politique, culturel et religieux des diverses sociétés. Les différences biologiques ne constituent pas et ne justifient pas les inégalités entre les êtres sociaux. Seule la culture intervient en créant les identités pour chaque sexe et en élaborant les systèmes de genre. Les différences se transforment alors en inégalités.

Pourquoi une campagne sur le genre et l’artisanat équitable ?

La campagne permettra d’améliorer l’autonomie et le bien-être des productrices travaillant pour nos partenaires, et plus largement, de conscientiser les publics belges, indiens et bangladais aux inégalités hommes-femmes. Le combat pour l’égalité est encore loin d’être gagné et les acteurs du commerce équitable peuvent grandement y contribuer! Comme indiqué dans l’étude Oxfam, l’apport de l’artisanat équitable en matière d’empowerment des femmes est important et peut servir d’exemple pour mettre en place des politiques plus générales de soutien aux femmes, notamment dans le domaine du droit du travail. Pour un argumentaire plus complet, voir également l’analyse « Une campagne sur le genre et l’artisanat équitable ? ».

Quel est l’intérêt de conduire cette campagne à la fois en Belgique, en Inde et au Bangladesh ?

Le principal objectif de cette campagne commune est d’étendre le plus possible la portée de notre message et de montrer qu’il n’est pas propre à une seule région du monde : même si elles peuvent varier, les injustices subies par les femmes sont universelles ! De manière plus pragmatique, la co-construction de cette campagne avec nos 3 partenaires nous permet entre autres de :

  • Gagner en crédibilité en tant qu’ONG, nos actions et revendications étant construites en étroite collaboration avec les bénéficiaires directs.
  • Dépasser la simple relation commerciale avec nos partenaires (achat de produits équitables), en travaillant aussi au niveau social et politique.
  • Se renforcer mutuellement entre membres de campagne, aux niveaux politique, éducatif, communicationnel, etc.
  • Pourquoi avoir choisi de traiter la question du genre plus particulièrement sous l’angle du travail décent et majoritairement sous forme de sensibilisation?

Il est vrai qu’il existe de nombreuses sous-thématiques sur la question du genre, et que les apports de l’artisanat équitable dans ce domaine sont très variés. Néanmoins, le processus d’empowerment que connaissent les artisanes du secteur équitable se fait essentiellement dans le cadre professionnel, via par exemple l’octroi de meilleures conditions de travail, d’un salaire plus élevé, de bénéfices sociaux supplémentaires (ex. congés maternités), d’un espace d’organisation collective, etc. Il était donc logique d’utiliser cette porte d’entrée, pour ensuite la généraliser au cadre plus large du travail décent.

La campagne est par ailleurs axée essentiellement sur la sensibilisation car c’est là le cœur de métier et la spécialité de tous les partenaires impliqués, et qu’il reste encore beaucoup de clichés patriarcaux à éliminer avant de gagner le combat pour l’égalité hommes – femmes !

Pour un argumentaire plus complet, voir également l’analyse « Cadre de campagne genre et artisanat équitable ».

La campagne est-elle ouverte à d’autres partenaires d’artisanat équitable ailleurs dans le monde ?

D’autres organisations, toutes membres l’organisation mondiale du commerce équitable (WFTO), participent également à cette campagne, et ce à différents niveaux (organisation d’évènements, diffusion du message sur les réseaux sociaux, utilisation d’outils pédagogiques, etc.).

Pourquoi parle-t-on aussi de la Belgique ? Les femmes n’ont-elles pas un statut et des droits égaux aux hommes en Belgique ?

Même si les inégalités entre les femmes et les hommes ne sont pas aussi importantes en Belgique qu’en Inde ou au Bangladesh, elles n’en restent pas moins très importantes ! Exemple, sur une base annuelle, le salaire moyen brut des femmes en Belgique est encore inférieur de 23% à celui des hommes. Sans parler des violences, par exemple domestiques, des discriminations à l’embauche, des stéréotypes dévalorisants, du temps consacré aux tâches domestiques non rémunérées, etc. Le combat pour l’égalité homme – femme doit se faire à tous les niveaux et dans tous les pays.

Comment puis-je agir concrètement pour soutenir cette campagne et participer au combat pour l’égalité des droits ici et là-bas?

L’achat des produits d’artisanat équitable de nos partenaires est une manière directe de participer à leur combat pour une plus grande autonomie des artisanes. C’est le plus simple mais pas le seul. Vous pouvez également participer aux évènements organisés dans le cadre de la campagne (voir agenda de campagne), diffuser notre message et nos outils de campagne sur les réseaux sociaux (notamment en reproduisant et en diffusant des maquillages simples de soutien à l’égalité hommes-femmes), organiser une conférence / soirée débat ou un stand dans une foire, vous informer sur la thématique (par exemple en participant aux formations organisées par OMM), et y sensibiliser votre entourage, etc.

Gender and Fair Trade Handicraft campaign: FAQ

Français

What do we mean by ‘Gender’?

Sex is not the same as gender, and gender is not a synonym for woman. Gender is what differentiates men and women in terms of their social roles.

The concept of gender is a social construct. It takes biological differences between the sexes into account, and more specifically defines the differences and inequalities in the roles of men and women according to the socio-economic, historical, political, cultural and religious context of different societies. Biological differences neither constitute nor justify inequalities between social beings. It is culture alone that plays a role, creating identities for each sex and developing gender systems. The differences are then transformed into inequalities.

Why a campaign on gender and Fair Trade handicrafts?

The campaign will enhance the independence and well-being of women producers working for our partners and, more broadly, raise public awareness about gender inequality in Belgium, India and Bangladesh and possibly other countries. The fight for equality is far from won, and those involved in Fair Trade can make a significant contribution to it! As stated in the Oxfam study, the contribution of Fair Trade handicrafts in terms of women’s empowerment is important and can serve as an example in implementing more general policies to support women, notably in the field of employment law. For a fuller discussion, see the analysis « A campaign on gender and Fair Trade handicrafts? » (FR).

What’s the point of conducting this campaign in Belgium, India and Bangladesh at the same time?

The main objective of this joint campaign is to spread our message as widely as possible and show that it is not specific to one region of the world: although they may vary, the injustices suffered by women are universal! On a more pragmatic level, constructing this campaign jointly with our 3 partners allows us, among other things, to:

  • Gain credibility as an NGO, our actions and protests being constructed in close collaboration with direct beneficiaries.
  • Step beyond a mere commercial relationship with our partners (buying fair trade products), by working at a social and political level as well.
  • Enable campaign members to mutually strengthen each other at a political level, educational level, communicational level, etc.
  • Why did you choose to address the issue of gender from the angle of decent work in particular, and predominantly in the form of raising awareness?

It is true that there are many sub-themes within the issue of gender, and that the contributions of Fair Trade handicrafts in this area are very varied. Nevertheless, the process of empowerment experienced by craftswomen in the fair trade sector essentially occurs in a professional context, for example through the provision of better working conditions, a higher salary, additional social benefits (e.g. maternity leave), a space for collective organisation, and so on. It was therefore logical to use this as a way in, and then to generalize to the wider context of decent work.

The campaign is focused primarily on raising awareness, moreover, because that is the specialism of all the partners involved and lies at the heart of their work, and there are still a lot of patriarchal stereotypes to eliminate before the fight for gender equality is won!

For a fuller discussion, see the analysis « Gender and Fair Trade handicrafts campaign framework » (FR).

Is the campaign open to Fair Trade handicraft partners in other parts of the world?

Other organisations, all members of the World Fair Trade Organization (WFTO), are also participating in this campaign, and at different levels (organising events, spreading the message on social networks, using educational tools, etc.).

Why are we talking about Belgium too? Don’t women have an equal status and equal rights to men in Belgium?

Although inequalities between women and men are not as great in Belgium as in India or Bangladesh, they remain very significant nonetheless! As an example, on an annual basis, the average gross salary of women in Belgium is still 23% lower than that of men. Not to mention violence, for example domestic violence, discrimination in recruitment, demeaning stereotypes, time devoted to unpaid domestic work, etc. The fight for gender equality must take place at all levels and in all countries.

How can I take concrete action to support this campaign and participate in the fight for equal rights both here and over there?

Buying Fair Trade handicrafts from our partners is a direct way to participate in their fight for greater autonomy for craftswomen. This is the simplest way, but not the only one. You can also participate in events organised as part of the campaign (see campaign calendar ), spread our message and our campaign tools on social networks  (including by copying and spreading ideas for simple make-up that supports gender equality), organise a conference /an evening of debate or a stand at a fair, educate yourself on the topic (for example by participating in training courses organised by OMM), raise awareness among those around you, and so on.

 

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *