Oxfam Magasin du monde

Le pouvoir citoyen contre la pauvreté

pret-a-jeter-300x335

Ressource ou malédiction, le paradoxe du déchet dans un monde globalisé

Publié le 16 janvier 2014

Lorsque l’on parle de déchet, on s’imagine généralement une poubelle malodorante oubliée sur un trottoir. …

schema-vsm

La collecte de vêtements de seconde main en Wallonie

Publié le 16 janvier 2014

Regard de l’économie sociale sur l’évolution de la pratique Ces derniers mois, plusieurs articles et …

arton3897

Le TTIP, toujours plus de compétitivité pour une Europe en austérité

Publié le 23 décembre 2013

L’Union européenne, premier acteur mondial de l’aide publique au développement. L’Union européenne, prix Nobel de …

tara

Partenariat Sud et Education : perspectives de travail futur

Publié le 20 décembre 2013

Analyse suite au séminaire partenariat-éducation de décembre 2013 Oxfam-Magasins du monde a entrepris en 2012 …

Bombolulu2

Partenariat Sud et éducation : les points de convergence

Publié le 20 décembre 2013

Analyse suite au séminaire partenariat-éducation de décembre 2013 Oxfam-Magasins du monde a entrepris en 2012 …

5. bénévoles

L’accueil des candidats bénévoles par des bénévoles

Publié le 30 novembre 2013

Chez Oxfam-Magasins du monde, l’accueil des candidats bénévoles[ 1] par des bénévoles se fait prioritairement …

benevoles

Les enjeux du recrutement de bénévoles au sein d’Oxfam-Magasins du monde

Publié le 30 novembre 2013

Chez Oxfam-Magasins du monde, le recrutement de bénévoles constitue tout un parcours ! Ce sont …

labels_comparaison-2.2

Les systèmes de garantie équitables (2)

Publié le 6 novembre 2013

La première partie de l’analyse nous a permis de définir les critères utilisés pour reconnaitre …

labels_comparaison-2

Les systèmes de garantie équitables (1)

Publié le 6 novembre 2013

L’objet de cette analyse est de donner un aperçu des différents systèmes de garantie équitables …

Les intervenants présents lors des différentes soirées étaient Jean-François Pontégnie, permanent de l’asbl Eco-Vie de Mouscron, Hadelin de Beer, conseiller communal Ecolo, Emmanuelle Robertz, directrice des secteurs d’économie sociale dans les associations « La Goutte d’Eau » et les « 3R », Stéphane Bastogne, conseiller en environnement chez IdeLux et Cécile Patris, représentante de Ressources.

Op cit. 2

Témoignage d’Hada Rubia Silva, soirée-débat du 18 juin 2013, Louvain-la-Neuve.

« Déchets, les recycleurs et les recyclés », in Le Monde Diplomatique, février 2006. En ligne.

Il s’agit pour les entreprises de raccourcir volontairement la durée de vie d’un produit pour que le consommateur soit contraint d’en racheter rapidement un nouveau. Voir Zollman C. (2013), Quels sont les leviers politiques pour freiner l’obsolescence programmée ?, Oxfam-Magasins du monde. En ligne.

Zollman C. (2013), Quels sont les leviers politiques pour freiner l’obsolescence programmée ?, Oxfam-Magasins du monde. En ligne.

Intervention de Jean-François Pontegnie, soirée-débat du 17 juin 2013, Mouscron.

Voir à ce sujet les initiatives d’Oxfam.

La définition et formalisation de l’économie sociale par ses 4 critères (service à la collectivité ou aux membres, autonomie de gestion, gestion démocratique et primauté des personnes et du travail sur le capital)  apparaîtront qu’à partir des années ‘90. Voir analyse « Economie sociale et modèle économique : quelles implications pour le seconde main d’Oxfam ? »

Le réutilisable est la part dans les dons (=original) qui est gardés car peut être revendues pour une utilisation comme vêtements. En opposition au textile déchirés, abimés etc. qui doit être évacués.

Qu’est-ce que le TTIP?, 12 décembre 2013.

Ibid.

Chaplier J. (2011), Le lobbying des entreprises : quand le bien commun se heurte aux intérêts privés. Oxfam-Magasins du monde, 12 décembre 2012, Bauraind B. (dir.) (2012), Le Big Business en 25 fiches. Petit manuel de l’entreprise transnationale, Bruxelles : Couleurs Livres.

Ibid.

Questions fréquentes (TTIP), 13 décembre 2013.

CEO (2013), A transatlantic corporate bill of rights, 12 décembre 2013.

C’est le cas par exemple de l’Allemagne à laquelle l’entreprise suédoise Vattenfall, productrice d’électricité, réclame 3,7 milliards d’euros pour avoir décidé de sortir du nucléaire.

CEO (2013), A transatlantic corporate bill of rights, 12 décembre 2013.

Delvaux F. (2013), Soutenir et (re)construire des systèmes alimentaires localisés : les contours d’une (re)localisation. Entraide et Fraternité, p. 36, 13 décembre 2013.

Graas F. (2009), Des marchés publics durables : quand l’État est consommateur, Oxfam-Magasins du monde, 13 décembre 2013.

L’ALENA est l’Accord de libre-échange nord-américain mis en place en 1993 entre les États-Unis et le Mexique. Il était prédit qu’il permettrait de créer 20 millions d’emplois. En réalité, presqu’un million d’emplois ont été perdus, les salaires américains ont été mis sous pression et les conditions de travail au Mexique se détériorèrent terriblement, surtout dans les zones-franches à la frontière avec les États-Unis où les conditions de travail s’apparentent à de l’esclavagisme. L’ALENA ne comportait pas chapitre sur les conditions de travail et les normes sociales et environnementales mexicaines étaient basses.

À l’heure actuelle, le Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels donne aux individus une voie de recours international en cas de violation de ces droits. Même si on est loin du pouvoir que peut avoir une Cour européenne des droits de l’homme, ce mécanisme relativement récent peut conduire à terme à une réelle protection des droits sociaux, via l’accumulation de jurisprudences et la sensibilisation croissante de l’opinion publique.

G. DOHET, Oxfam-Magasins du monde, 2012

Note de stratégie Education au développement, La coopération belge au développement, mars 2012.

G. DOHET, Oxfam-Magasins du monde, 2012

Voir l’analyse Commerce équitable et changement social : vers un partenariat renforcé, G. DOHET, Oxfam-Magasins du monde, août 2012.

Nous concentrons le propos de cette analyse sur le bénévolat collectif, au travers une équipe de bénévoles adultes actifs dans et en dehors d’un magasin.

Dans le cadre de la Dynamique Des Bénévoles, une série d’outils a été créée par la Commission Dynamique Des Bénévoles, notamment Processus d’accueil des candidats bénévoles et Aide pour un premier entretien. Ces outils sont disponibles sur le Sésame, via l’onglet Documents utiles.

Une douzaine de bénévoles et deux salariés réunis au sein de la commission Dynamique Des Bénévoles ont élaboré le plan Dynamique Des Bénévoles, voté en Assemblée Générale du 22 octobre 2011.

Dénommée « écolage » dans certaines équipes.

Sur le partenaire, les projets développés et le changement politique escompté.

La mission d’Oxfam-Magasin du monde est explicitée en début d’analyse.

In « Gestion du volontariat, Guide pratique », Cellule Volontariat de la Croix-Rouge de Belgique, p. 84.

Une douzaine de bénévoles et deux salariés réunis au sein de la commission Dynamique Des Bénévoles ont élaboré le plan Dynamique Des Bénévoles, voté en Assemblée Générale du 22 octobre 2011.

Notamment à travers le travail décent et la souveraineté alimentaire.

« Analyse des pratiques des associations nationales en vue de proposer des adaptations aux politiques publiques de soutien à la vie associative », étude réalisée par un collectif d’associations nationales françaises en avril 2011.

Ce plan Dynamique Des Bénévoles a été coordonné par la commission du même nom en 2010, débattu en mouvement en 2011 et voté en AG en octobre 2011. Il est détaillé dans une brochure disponible auprès du service clientèle.

Le groupe de coordination est responsable de l’établissement de l’ordre du jour, de la convocation et du bon fonctionnement de l’assemblée locale (AL) ; du suivi des décisions prises en AL ; des décisions nécessaires à prendre entre les AL ; de la vision globale du projet d’équipe.

In « Enquête sur la gestion des ressources humaines bénévoles, ses enjeux, ses bonnes pratiques », France bénévolat, p.18.

En termes de pourcentage de petits producteurs dans l’organisation (ex. FLO requiert minimum 51%) et du volume de produits fournis (ex. 50% pour FLO).

Bananes, fruits et légumes frais, jus de fruits, thé, vin et fleurs dans le cas des plantations et entreprises utilisant une main d’œuvre salariée. Riz et coton (Inde), noix et fruits secs (Pakistan), pour les entreprises à contrat de production.

Fair for Life est sans doute le label le plus ouvert, aussi bien en termes de produits (alimentaires, mais aussi artisanat, cosmétiques, plantes sauvages, textiles, services de tourisme, produits miniers, etc.) que d’organisations (organisations de producteurs agricoles, agriculture contractuelle, main d’œuvre salariée de plantations, entreprises familiales de taille moyenne, etc.).

La Liste du CAD (Comité d’aide au développement) présente tous les pays et territoires éligibles à l’Aide Publique au Développement. Il s’agit de tous les pays à revenu faible ou intermédiaire basé sur le revenu national brut (RNB) par habitant tels que publiés par la Banque mondiale, à l’exclusion des membres du G8, de l’Union européenne (UE), et de ceux dont la date d’entrée dans l’UE est fixée. La liste comprend tous les pays moins développés tels que définis par les Nations Unies (UN).

Organisation de coopération et de développement économiques.

A noter également que Fairtrade est le seul système équitable qui soit membre officiel d’ISEAL, plate-forme rassemblant les principaux systèmes de certification durables au niveau mondial (couvrant divers domaines de consommation tels que forêts, alimentation, etc.). ISEAL a élaboré des normes (codex) afin d’améliorer la fiabilité et la crédibilité des labels. Les autres systèmes équitables affirment cependant respecter les principes de ce codex (un codex qui, de toute manière, n’est pas en soi très contraignant).

Dans le cas des primes, ces systèmes demandent un pourcentage minimum du prix minimum, généralement entre 5 et 10%.

Les 8 conventions de base couvrent la liberté syndicale (no. 87), le droit d’organisation et de négociation collective (no. 98), le travail forcé (no. 29), l’abolition du travail forcé (no. 105), l’âge minimum (no. 138), les pires formes de travail des enfants (no. 182), l’égalité de rémunération (no. 100), la discrimination (no. 111).

Voir à ce titre le documentaire ‘le business du commerce équitable, récemment diffusé sur Arte, qui dénonce les conditions de travail des travailleurs immigrés haïtiens dans certaines plantations de banane dominicaines.

Lamb H. 02/08/2013. Croissance en toute intégrité. Le rôle de Fairtrade / Max Havelaar.

Organismes génétiquement modifiés.

Produits composés d’un seul type d’ingrédient, par exemple du chocolat noir, à l’opposé du chocolat au lait, lui composé de cacao et de lait.

Produits composés de plus d’un seul type ingrédient (exemple du chocolat au lait mentionné dans la note précédente).

Nommée originellement ‘New Business Option’, elle porte maintenant l’appellation plus politiquement correct de ‘Fairtrade Sourcing Partnership’.

C’est nécessaire en agriculture biologique puisque les méthodes de production affectent le produit lui-même, cf. par exemple les résidus de pesticides.

Ce qui signifie concrètement le respect des conventions de base de l’OIT.

Les critères sont cependant plus exigeants pour les acteurs en bout de chaine, premiers acheteurs et détenteurs de marque, que pour le reste des acteurs ‘intermédiaires’, qui peuvent utiliser les standards sociaux mentionnés plus haut (ETI, SA8000, etc.), mais aussi une simple lettre de ‘recommandation’ d’un syndicat.

Sur base des standards de la filière coton (les seuls à inclure actuellement des aspects sociaux dans la phase de production industrielle), le projet prévoit de demander aux acteurs ‘ultérieurs’ de la filière de « faire des efforts » pour respecter les droits fondamentaux des travailleurs (respect de 11 conventions de l’OIT). Pour plus de détails, voir l’analyse sur les récentes évolutions des standards Fairtrade dans ce même cahier thématique.

Avec cette garantie, tous les acteurs doivent avoir le commerce équitable pour mission essentielle et activité principale, à l’exception du transport.

Leal N., Veillard P. Février 2013. La certification ‘organisation’ WFTO.

Exemple, dans le cadre du dispositif d’études d’impacts de la PFCE, Max Havelaar France a collaboré à la réalisation d’une étude d’impact sur la filière quinoa en Bolivie, ainsi qu’à l’édition d’une cartographie des études d’impacts existantes sur le commerce équitable, commandée au CIRAD.

Synthèse réalisée par l’auteur sur base du site infolabel.be, du guide des labels équitables (PFCE, 2011) et de l’étude comparative des systèmes de certification équitables (Forum Fairer Handel, 2012).

Leal N., Veillard P. Février 2013. Op. Cit.

Il représente toujours plus de 80% des produits équitables vendus dans le commerce.

Voir également l’analyse sur l’évolution de FLO dans ce même cahier thématique.

Veillard P. Mars 2013. Le commerce équitable aujourd’hui. État des lieux, Tendances et positionnement d’Oxfam-Magasins du monde.

Veillard P. Mars 2013. Op. Cit.

Paulsen O. 2012. Comparison of different Fair trade certification systems. Forum Fairer Handel.

PFCE. 2011. Guide des labels du commerce équitable. Etude comparée avec d’autres labels éthiques.

PFCE. 2011. Op. Cit.

Du fait notamment de quelques initiatives législatives nationales. La France a par exemple créé en 2007 la Commission Nationale du Commerce Equitable (CNCE), une instance publique chargée de reconnaître les organismes de certification du commerce équitable.

D’autres labels tels que Bio Equitable, Main dans la Main, Fairwild, Forest Garden Products peuvent également être considérés comme remplissant les critères de base du commerce équitable. Ils ne sont pas présentés dans cette analyse de par leur caractère relativement confidentiel.

A noter qu’Ecocert a acquis IMO le 19 septembre dernier (pour l’instant uniquement la maison mère, IMO swiss AG, mais avec une option de rachat des filiales d’IMO à l’international, à l’exception d’IMO GmbH en Allemagne).

Le Fair Trade (Guarantee) System, récemment mis en place, remplacera progressivement l’ancien système, le Sustainable Fair Trade Management System. Cela reste une certification organisationnelle, mais il inclut une série d’améliorations (notamment des indicateurs plus spécifiques et des outils de vérification de l’engagement systématisés), afin de le rapprocher des standards internationaux.

FLO – WFTO. January 2009. A charter of Fair Trade principles.

Définition commune adoptée en 2001 par les principaux organismes du commerce équitable de l’époque (FINE est l’acronyme de FLO, IFAT, NEWS et EFTA).

Plate-Forme pour le Commerce Équitable. 2011. Op. Cit.

Exemple, une étude du SOMO de 2011, intitulée « Certified Unilever Tea : small cup, big difference? », a constaté de nombreuses et sévères violations des droits du travail dans des plantations certifiées RA. De même, une enquête du CIRAD (2013) dans des plantations ivoiriennes de cacao certifiées RA a mis en lumière des résultats très éloignés des objectifs annoncés du système de certification.

Synthèse réalisée par l’auteur sur base du site infolabel.be, du guide des labels équitables (PFCE, 2011) et de l’étude comparative des systèmes de certification équitables (Forum Fairer Handel, 2012).

QR Code Business Card