Oxfam Magasin du monde

Le pouvoir citoyen contre la pauvreté

chaine-de-valeur5

Du commerce équitable aux chaines de valeur durables (3)

Publié le 7 octobre 2013

Après avoir expliqué le concept de chaine de valeur, et comment on pouvait y rattacher …

chaine-de-valeur3

Du commerce équitable aux chaines de valeur durables (2)

Publié le 7 octobre 2013

Après avoir expliqué le concept de chaine de valeur dans une première analyse, nous examinerons …

chaine-de-valeur

Du commerce équitable aux chaines de valeur durables (1)

Publié le 7 octobre 2013

Que vous travailliez ou non dans le secteur du développement, il est probable que vous …

obsolescence-programmee

Quels sont les leviers politiques pour freiner l’obsolescence programmée ?

Publié le 16 septembre 2013

Obsolescence. Programmée. Deux mots qui sonnent comme le nom de code du projet d’un manipulateur …

ici-aussi-300x321

Les apports de la démarche ‘Paysans du Nord’ au commerce équitable

Publié le 16 septembre 2013

Parmi les nombreuses questions que suscite le lancement récent de la démarche ‘Paysans du Nord’ …

prix-alimentaires

Plus de concurrence pour un commerce véritablement équitable

Publié le 9 septembre 2013

  Avec « Cartes sur table ! », Oxfam-Wereldwinkels, notre homologue néerlandophone, se lance dans …

harvesting2

L’impact de la hausse et de la volatilité accrues des cours sur les acteurs de la filière coton

Publié le 2 août 2013

Foulards, linge de bain, essuies, sets de table ou encore jouets: les produits à base …

grand-cru-belge

Les principaux points de débat de la démarche ‘Paysans du Nord’

Publié le 16 juillet 2013

Après moult débats, c’est fait : la démarche ‘Paysans du Nord’ d’Oxfam-Magasins du monde est lancée …

finis-ta-poubelle

Repenser notre alimentation à partir de nos déchets

Publié le 8 juillet 2013

Déchétarien. Le nom peut surprendre, faire peur même. On imagine une personne en marge de …

Dans l’éducation au développement par exemple, plus de 25 % des projets financés par la Commission européenne ont aujourd’hui pour thématique principale ou secondaire le commerce équitable, et il s’agit là d’une donnée en expansion.

Olivier B. 2004. A propos des deux âmes du commerce équitable. Antipodes #165.

Citons plus particulièrement l’efficience du leadership, le régime d’exportation directe favorable mis en place par le gouvernement éthiopien ainsi que le développement d’un café d’origine de très grande qualité.

L’effet de levier n’est pas négligeable quand on sait que les achats publics représentent 16% du PIB Européen.

Les critères environnementaux peuvent ainsi être incorporés dès la phase de sélection initiale. Les critères sociaux peuvent eux être insérés dans la deuxième phase, dite d’attribution, c’est à dire lors de la comparaison des appels sélectionnés. La révision de la Directive Européenne sur les marchés publics, actuellement en discussion au sein du Trilogue (Commission, Parlement et Conseil Européens), devrait inclure la plupart de ces révisions.

A titre d’exemple, un récent rapport de la FAO (l’organisation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture) intitulé « Smallholder integration in changing food markets » ne mentionne à aucun endroit le commerce équitable…

Etikinfo. 12/09/2013. L’OMC entrouvre sa porte au commerce équitable.

Voir également à ce sujet l’étude d’Oxfam-Magasins du monde ‘Le commerce équitable aujourd’hui : état des lieux, tendances et positionnement d’Oxfam-magasins du monde’ (mars 2013).

Fairtrade International. Août 2013. Croissance en toute intégrité.

Cauchie C. Décembre 2011. Une chaîne composée de multiples maillons. Défis Sud #104.

FTAO. 2011. Key features of EU Timber Regulation.

La demande augmente surtout dans les pays émergents asiatiques comme la Chine et l’Inde, tandis que la production a diminué au cours des dernières décennies à cause de la diminution de la fertilité des sols et du mauvais entretien des plantations.

Cette amélioration de son approvisionnement se reflète partiellement dans la note obtenue pour le critère ‘producteurs’ dans l’analyse ‘Behind the brands’ : 5/10, sa meilleure note, avec cependant une moyenne globale médiocre (30%).

Vredeseilanden a ainsi constaté en Indonésie un réel manque de respect de la législation locale avec ces deux systèmes de certification. Voir également une étude très critique du CIRAD : http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Certification_du_cacao_Ruf_juin2013.pdf.

Même si la certification Fairtrade est loin d’être la panacée et présente de nombreuses lacunes, en particulier dans ses critères pour la main d’œuvre salariée. De plus, le problème de conflit d’intérêt entre organismes certificateurs – qui gagnent à certifier un maximum de produits – et multinationales de l’agro-industrie persiste, quel que soit le label.

Blanchet V., Carimentrand A. 2012. Commerce équitable. Dictionnaire du commerce équitable, éditions Quae.

Ballet J., Adam-Lachèze A. 2012. Responsabilité sociale de l’entreprise. Dictionnaire du commerce équitable, éditions Quae.

Notamment dans le cadre de la Table ronde de l’économie durable cacaoyère : http://www.roundtablecocoa.org.

La Libre. 04/12/2012. Le chocolat durable est l’affaire de tous.

Voir l’étude sur le site d’Oxfam International : http://www.oxfam.org. A noter qu’Unilever obtient un score honorable sur le critère travailleurs de la campagne ‘Behind the brands’ (6/10, pour une note globale de 34/70). Oxfam GB a par ailleurs développé en 2005 l’empreinte pauvreté, un outil visant à mesurer et à évaluer l’impact global des activités d’une entreprise sur un territoire donné. Cet outil a été testé une première fois par Unilever en Indonésie, puis généralisé à d’autres entreprises, à l’image de Coca-Cola et SAB Miller en Zambie et au Salvador en 2011.

Social creators. 01/10/2012. RSE Sans Frontières : faire avancer le concept de « chaine de valeur hybride ».

Le Monde. 02/05/2011. Pour une économie hybride.

Exemples : formations aux techniques de production ou de gestion, fourniture d’information sur les marchés, etc.

FLO – WFTO. January 2009. Op. cit.

Cauchie C. Décembre 2011. Op. cit.

Fairtrade Foundation. February 2013. How businesses are going further to make international supply chains work for smallholder farmers.

Sauf précision, le terme de commerce équitable signifie dans cette analyse l’ensemble du secteur, c’est-à-dire les filières intégrées et labellisées.

FLO – WFTO. January 2009. A charter of Fair Trade principles.

Définition commune adoptée par les principaux organismes du commerce équitable (FINE) en 2001.

Définition donnée par l’Institut International pour l’environnement et le développement en 2000.

Roundtable on Sustainable Palm Oil.

World Fair Trade Organisation.

Du commerce équitable aux filières durables. www.socioeco.org.

CTA. Juillet 2012. Op. cit.

Oxfam International. 03/08/2012. Cereal Secrets: The world’s largest grain traders and global agriculture.

Oxfam-Wereldwinkels. April 2013. Concentration of power in supply chains: a game of giants.

Commission européenne. 05/12/2012. Pour une chaîne alimentaire plus performante.

European Commission. 31/01/2013. Green paper on unfair trading practices in the business-to-business food and non-food supply chain in Europe.

Commission Européenne. 11/12/2012. Concurrence: la Commission lance une étude sur le choix et l’innovation dans le secteur alimentaire.

Commission Européenne. 26/06/2013. Accord politique sur une nouvelle orientation pour la Politique Agricole Commune.

L’agriculture contractuelle est définie comme la production agricole réalisée conformément à un accord conclu entre un acheteur et des producteurs, les conditions de production et de commercialisation des produits étant fixées par l’acheteur. Il s’agit en quelque sorte d’une privatisation des services qu’apportent habituellement les coopératives de producteurs. Ce système est aujourd’hui largement favorisé par la coopération internationale (Banque mondiale, Union Européenne, etc.), qui le considère comme efficace dans un contexte de retrait des Etats et de l’aide internationale.

Eberhart C. 29 mai 2012. Pour que l’agriculture de contrat ne devienne pas le nouvel eldorado du commerce équitable. http://www.ethiquable.com/.

On entend par coopération l’ensemble des politiques d’aide économique, technique et financière des pays développés en faveur des pays en voie de développement.

RIU. The value chain approach to poverty reduction and development of livelihoods. www.researchintouse.com

USAID. 2005. Value chain approach to poverty reduction: equitable growth in today’s global economy.

CTA. Juillet 2012. Resserrer les liens. L’essor des chaînes de valeur agricoles. Spore hors-série.

Maïga I. Mai 2012. Vers une privatisation du développement ? Défis Sud #106.

Les investissements en provenance d’entreprise publiques sont également en forte croissante, dans le cadre de ce que les pays émergeants appellent des « partenariats » (ce n’est pas formellement de l’aide puisque ne rentrant pas dans le cadre du Comité d’aide au développement de l’OCDE). Les émergents assument dans cette nouvelle forme de coopération un objectif d’enrichissement mutuel avec les PED

Zacharie A. Mai 2012. Plaider la cohérence c’est bien, la mettre en œuvre c’est encore mieux. Défis Sud #106.

Plus particulièrement, attraction limitée des investissements étrangers et exports restreints à une gamme étroite de marchandises ou de services, malgré des mesures d’accès aux marchés telles que la réduction des barrières tarifaires et non tarifaires dans les accords commerciaux bilatéraux.

OMC. Fiche documentaire sur l’Aide pour le commerce. www.wto.org.

Vorley B. et al. December 2012. Tipping the balance. Policies to shape agricultural investments and markets in favour of small scale farmers. IIED and Oxfam report.

Ces exigences sont élevées au Nord, mais également de plus en plus au Sud, où les normes alimentaires se sont considérablement élevées avec la modernisation des chaines (ex. prolifération des supermarchés en Amérique latine, en Asie et dans certaines régions d’Afrique).

USAID. 2005. Op. cit.

Il existe d’autres classifications des différents phénomènes d’obsolescence, mais elles recouvrent globalement toutes les mêmes réalités.

Oxfam-Magasins du monde. Mars 2013. Comprendre la souveraineté alimentaire.

Veillard P. Mars 2013. Les principaux points de débat de la démarche ‘Paysans du Nord’. Analyse Oxfam-Magasins du monde

De Schutter O. 20/12/2010. Rapport du Rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation. Assemblée générale des Nations Unies.

Pour rappel, la souveraineté Alimentaire est définie comme le droit des peuples et des États à déterminer eux-mêmes leurs politiques alimentaires et agricoles, sans porter atteinte à autrui. Ce droit inclut : le droit à une alimentation de qualité, culturellement appropriée ; le droit à des revenus décents où les prix agricoles couvrent les coûts de production et permettent de vivre dignement d’une activité agricole ; le droit à l’accès et à une répartition équitable des moyens de production ; le droit de protéger et de réglementer la productionet le commerce agricole afin qu’ils répondent aux attentes de la société et respectent l’environnement.

Voir notamment la diffusion récente sur Arte du documentaire ‘le business du commerce équitable’ et la réaction d’Oxfam-Magasins du monde

« Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel ».

Le contre-exemple de la quinoa bolivienne est de ce point de vue très intéressant: son succès chez les consommateurs en Europe et aux Etats-Unis a entrainé le développement massif de monocultures, avec tous les risques d’épuisement des sols et de dépendance aux cours mondiaux que cela a entrainé pour les producteurs boliviens.

Voir à ce titre, l’ouverture des systèmes de certification aux plantations ou à l’agriculture de contrat.

Montagut X. Juin 2012. Insérer le commerce équitable dans la souveraineté alimentaire, dans ‘Terre et liberté’, éd. CETIM.

Pour aller plus loin, voir: « Le café paysan du Kivu », in Commerce Equitable : construire la paix !, Oxfam-Magasins du monde, Cahier thématique #7 – octobre 2012

Illustration tirée de : Agriculture at a Crossroads: Food for Survival, Greenpeace – Octobre 2009

Illustration tirée de : Déclaration de Berne, « AGROPOLY – Ces quelques multinationales qui contrôlent notre alimentation », Vers un développement Solidaire, #216, numéro spécial – juin 2011

Illustration tirée de : Déclaration de Berne, « AGROPOLY – Ces quelques multinationales qui contrôlent notre alimentation », Vers un développement Solidaire, #216, numéro spécial – juin 2011

Estur G. Février 2006. Le marché mondial du coton : évolution et perspectives. Cahiers Agricultures, vol. 15(1).

International Trade Centre. 2007. Cotton Exporter’s Guide.

FAO. 2011. Produits importants dans le commerce international: le coton. www.fao.org

Même si 95% des producteurs y ont un revenu inférieur à 1.5$ par jour

Graas F. Août 2010. Coton : ce que couvre le label du commerce équitable. Analyse Oxfam-Magasins du monde.

Produit Intérieur Brut.

CTB Trade for Development Center. Janvier 2011. La filière du coton. Une mondialisation cousue de fil blanc.

16 % de tous les pesticides utilisés sur la planète le seraient dans les champs de coton.

Agritrade. Octobre 2012. Note de synthèse – secteur du coton.

Estur G. Février 2006. Op. cit.

Franc de la Communauté financière africaine.

La Fairtrade foundation a calculé qu’en 9 ans, plus de $47 milliards ont été distribués par les Etats-Unis, l’UE, la Chine et l’Inde à leurs producteurs de coton. Une seule exploitation en Californie aurait reçu à elle seule plus de $24 millions de subventions en 15 ans !

Agritrade. Octobre 2012. Op. cit.

Parmentier S., Bailly O. Décembre 2005. Coton : des vies sur le fil. Oxfam-Magasins du monde.

Organisation mondiale du commerce.

Suite à un jugement de l’OMC en faveur du Brésil, un accord bilatéral a été conclu pour éviter les sanctions, résultant en l’octroi d’une aide technique par les Etats-Unis aux producteurs brésiliens. Un accord qui ne fait que renforcer l’inégalité de traitement entre producteurs et qui n’a en rien amélioré la situation des petits producteurs des PED. Quant à la plainte des pays africains (« initiative sectorielle en faveur du coton »), elle a reçu une fin de non-recevoir de la part de l’OMC, qui leur a enjoint la diversification de leur production.

Ces subventions restent une source de blocage majeur dans les négociations du cycle de Doha.

Ergon. Juillet 2008. ‘Literature Review and Research Evaluation relating to Social Impacts of Global Cotton Production for ICAC Expert Panel on Social, Environmental and Economic Performance of Cotton (SEEP)’.

A noter que la Chine a engagé en 2011 une forte politique de soutien des prix envers ses producteurs, pour un total de 3.1 milliards $US, ce qui représente 65% de l’ensemble de subventions mondiales.

A noter que la Chine a engagé en 2011 une forte politique de soutien des prix envers ses producteurs, pour un total de 3.1 milliards $US, ce qui représente 65% de l’ensemble de subventions mondiales.

Agritrade. 15 juillet 2013. Changements imminents dans la politique cotonnière chinoise ?

CTB Trade for Development Center. Janvier 2011. Op. cit.

Défis Sud. Mai 2011. Des graines au cœur des crises alimentaires.

Selon la FAO, l’agriculture contractuelle est un accord entre des agriculteurs et des sociétés agro-alimentaires ou de commercialisation, ou les deux, portant sur la production et la fourniture de produits agricoles selon des accords à terme, fréquemment à des prix établis.

Graas F. Août 2010. Op. cit.

Fairtrade foundation. Janvier 2011. Le roman noir de l’or blanc.

De 400.000 à 500.000 tonnes sont produites chaque année dans l’Union (ce qui représente seulement 2 % de la production mondiale), essentiellement sur de petites exploitations (moyenne en Grèce de 4,5 hectares et en Espagne de 11 hectares).

Agritrade. Octobre 2012. Op. cit.

Parmentier S., Bailly O. Décembre 2005. Op. cit.

World Fair Trade Organisation.

Ethiquable. Charte Paysans d’Ici. Démarche équitable, bio et locale d’Ethiquable.

Poos S. 2011. Un commerce équitable, aussi au Nord. befair.be
Bio Solidaire. Octobre 2011. Cahier des charges. Référentiel définissant les exigences portant sur les produits issus d’échanges solidaires Nord / Nord.

La position d’Oxfam-Magasins du monde dans ce domaine n’est pas d’utiliser tel ou tel label de manière systématique ou exclusive mais uniquement si ses critères remplissent un objectif bien précis, tout en étant conformes aux valeurs Fair Trade d’Oxfam International: (1) justice (2) capacitation (3) crédibilité et (4) durabilité. Cette stratégie est permise par le choix aujourd’hui important de labels reconnus du commerce équitable : Fairtrade Max Havelaar, Fairwild, Fair for Life, Ecocert Equitable, Naturland Fair, Tu Simbolo. Pour plus de détails, voir l’étude ‘Le commerce équitable aujourd’hui’ p. 26.

Veillard P. Mars 2013. Le commerce équitable aujourd’hui. État des lieux, tendances et positionnement d’Oxfam-Magasins du monde.

Les produits OFT ou Ethiquable Sud ne sont pas tous certifiés biologiques.

Tous les produits Ethiquable Nord (Paysans d’Ici) sont garantis biologiques, de même que les produits Alter Eco. De manière plus générale, tous les labels de commerce équitable tendent à converger vers le bio (même le label historique Fairtrade Max Havelaar considère l’intégration des critères biologiques dans ses critères environnementaux).

O. Bailly, Finis ta poubelle, avril 2012

L’homme qui n’a rien à gâcher, Louise Couvelaire, 12/10/12

L’homme qui n’a rien à gâcher, Louise Couvelaire, 12/10/12

QR Code Business Card