S’habiller en seconde main

Avec l’automobile, l’immobilier et les destinations de vacances, le vêtement fait partie des signes extérieurs de richesse les plus apparents du monde occidental. Et pourtant, il règne comme une confusion (bien entretenue) selon laquelle un vêtement n’est beau que s’il est neuf. « J’avoue être passée par un cap de réticence, avant de comprendre ce qui est essentiel pour moi, » explique cette cliente. « Je me suis trouvée jupes, jeans, chemisiers ou t-shirts chez Oxfam comme je ne l’avais jamais imaginé. Et tout ça pour quelques euros ! C’est dépassé l’époque du seconde main caritatif, vive le vêtement de caractère. » Et vous, comment réagissez-vous ?

Pourquoi acheter?

En vous habillant en seconde main, vous avez un double impact positif :

  • Vous agissez pour l’environnement car vous évitez un gaspillage et ne consommez pas un nouveau vêtement
  • Vous participez au financement tant des projets de développement au Sud que les actions Nord (un euro sur 5 des ventes) d’Oxfam.

Que peut-on acheter ?

Dans chaque magasin du monde Oxfam, vous retrouvez les vêtements et accessoires de mode pour femmes, hommes et enfants.

Quel est le parcours d’un vêtement de seconde main ?

En vidéo

Avant d’arriver dans le magasin, les dons de vêtements sont scrupuleusement triés par les équipes de bénévoles de chaque magasin. Ainsi seul les vêtements et accessoires en parfait état sont remis en vente.

Comment se passe le tri ?


Avec 32 équipes de bénévoles actives dans des magasins à Bruxelles et en Wallonie, Oxfam-Magasins du monde milite pour la récupération et la valorisation de vêtements de seconde main.

Avec un réseau de 42 magasins étendu sur toute la Belgique, Oxfam-Solidarité offre divers services (vente en ligne, bénévoles, réinsertion à l’emploi) et propose un éventail de produits (livres, brocante, ordinateurs …).

Autonomes et indépendantes, les deux organisations sont unies dans leurs objectifs : promouvoir la récupération et offrir des produits de qualité à petits prix, tout en générant un profit afin de financer des projets sociaux ou de coopération en Belgique comme dans les pays en voie de développement.

Partager!