Les structures internationales du commerce équitable

Le mouvement du commerce équitable s’est fortement développé, internationalisé et structuré depuis ses débuts dans les années 60.  A l’époque, le « commerce alternatif » reposait sur des initiatives diverses de relations commerciales avec des producteurs du Sud. Durant les années 80, ces organisations de commerce équitable, le plus souvent organisées autour de centrales d’importation et d’un réseau de magasins, se sont progressivement regroupées au sein de structures internationales afin de mettre en commun le savoir-faire, l’expérience et les activités de chacun et ainsi augmenter l’impact de leurs actions. C’est ainsi que se sont créés IFAT (1989) et EFTA (1990). A la même époque est créé le premier label de commerce équitable (Max Havelaar aux Pays-Bas). Ces organismes de labellisation ne commercialisent pas directement mais « ouvrent » l’accès aux produits équitables. Ce modèle s’est vite répandu dans plusieurs pays et a signifié la percée du commerce équitable dans le système de distribution traditionnel. Afin d’unifier leur approche, les différents organismes de certification nationaux se sont rassemblés au sein d’une coupole internationale. C’est la naissance de FLO en 1997.

Ces fédérations ou réseaux internationaux offrent une certaine « régulation » du mouvement commerce équitable. Cette structuration au niveau international reflète la diversité d’acteurs et la coexistence de deux filières de commercialisation: la filière intégrée (IFAT, EFTA, NEWS) et la filière labellisée (FLO).

  • La filière intégréeconstitue le mode d’organisation historique du commerce équitable, dans lequel tous les acteurs sont engagés dans le commerce équitable (le producteur, l’importateur, le point de vente). Ils se conforment volontairement à un ensemble de principes et de critères définis collectivement.
  • La filière labelliséerepose sur la certification du produit. Des entreprises ou ONG s’engagent à respecter un cahier des charges précis et à s’approvisionner auprès de producteurs du Sud agréés par l’organisme de labellisation, pour pouvoir apposer sur leurs produits un label. Le produit labellisé peut ensuite être vendu dans n’importe quel point de vente.

IFAT – les organisations de commerce équitable

Considéré comme la fédération internationale du commerce équitable, IFAT (International Fair Trade Association) est le réseau international des organisations de commerce équitable. On y trouve autant des organisations de producteurs du Sud que des organisations de commerce  équitable du Nord.

Les missions

IFAT a pour objectif d’améliorer le mode de vie des populations défavorisées dans les pays en voie de développement en reliant et en renforçant les organisations qui offrent des alternatives équitables face  aux structures et pratiques commerciales déloyales. Les membres d’IFAT se regroupent dans la solidarité et la coopération mutuelle pour créer une manière alternative et équitable de faire du commerce. IFAT vise àpromouvoir le commerce équitable et constitue un lieu d’échange d’informations, un forum dans le but d’aider les membres à augmenter le profit des producteurs.

Les membres

IFAT regroupe plus de 300 organisations membres provenant de plus de 70 pays. 65% des membres proviennent de pays du Sud. Il y a une grande diversité de taille et de type d’organisation, représentant toute la chaîne, de la production à la vente : coopératives, associations, exportateurs, importateurs, détaillants, réseaux nationaux et régionaux, institutions financières… IFAT s’affirme de plus en plus comme LE coordinateur des organisations de commerce équitable. Oxfam-Magasins du monde est membre d’IFAT depuis sa création. Une majorité des partenaires Made in dignity en sont également membres.

La structure

Un comité exécutif est élu parmi les membres. Il est chargé de développer et mettre en œuvre les projets décidés lors de l’Assemblée générale bi-annuelle réunissant tous les membres. Un secrétariat coordonne les activités. Tous les deux ans, la conférence internationale IFAT rassemble plusieurs centaines d’acteurs du commerce équitable. Ces réunions internationales sont une occasion pour les importateurs de rencontrer leurs partenaires. IFAT possède également des assemblées régionales : Asia Fair Trade Forum (AFTF), Cooperation for Fair Trade in Africa (COFTA), IFAT Latino-America (IFAT-LA) et, depuis 2007, IFAT Europe.

La marque Fair Trade Organization

IFAT labellise non pas des produits mais des organisations (on ne le retrouve d’ailleurs pas sur les produits). Il a créé pour cela des standards et des indicateurs à appliquer par ses organisations membres. Même si elle reste actuellement peu connue, la marque FTO est fort demandée par les producteurs. Elle est crédible, traduit une garantie, leur permet de se distinguer et de montrer leur appartenance à un réseau international. De plus elle est peu coûteuse.

Le contrôle

Le contrôle des organisations repose sur un système d’auto-évaluation. Chaque membre remplit un formulaire qui est soumis à d’autres membres pour évaluation mutuelle. Certaines organisations sont sélectionnées pour vérification par le comité de monitoring d’IFAT.

Les produits concernés

On retrouve autant des partenaires actifs dans l’alimentaire que dans le non-alimentaire. Cependant la démarche IFAT est particulièrement adaptée au secteur de l’artisanat, dans lequel sont actifs près de 80% des membres.

FLO – La labellisation des produits

FLO (Fairtrade Labeling Organisation) est la coupole internationale des organisations de labellisation des produits du commerce équitable. FLO n’achète ni ne vend de produits équitables. Elle agit comme une organisation indépendante qui gère un label de commerce équitable. Elle établit des standards du commerce équitable, contrôle leur mise en œuvre et certifie les produits répondant à ces standards.

Les missions

FLO International définit les standards et accompagne les producteurs

  • Etablissement de standards définissant les règles du commerce équitable. Ils sont développés de manière spécifique pour chaque produit.
  • Développement de nouvelles filières.
  • Appui au renforcement des organisations de producteurs.

FLO-Cert certifie et contrôle le producteur

  • Certification des producteurs par des inspections sur base des standards internationaux.
  • Agrément des acteurs économiques(importateurs, exportateurs, transformateurs et marques) par des audits, des contrôles réguliers et des contrôles des flux.

Les membres

FLO est composé de 20 organismes nationaux de certification dont 15 européens. En Belgique, c’est Max Havelaar qui représente le label.

La structure

FLO International est une ASBL qui fédère 20 associations nationales de labellisation. L’assemblée, qui définit les standards, regroupe également représentants de producteurs et acteurs économiques.

FLO-Cert a un statut de société privée à responsabilité limitée. Elle est accréditée ISO 65, qui garantit son indépendance en tant qu’organisme de certification, l’impartialité des contrôles et la transparence de son activité.

Le label Fairtrade

Ce label est octroyé uniquement aux produits qui répondent aux critères internationaux du commerce équitable. FLO agrée des groupes de producteurs suivant un cahier des charges établi au niveau international et adapté à chaque type de produit. Les critères portent sur les conditions de production et les prix. Oxfam-Wereldwinkels est détenteur de licence Max Havelaar pour les produits alimentaires. Oxfam-Magasins du monde est détenteur de cette licence pour le  coton.

Le contrôle

Afin de pouvoir donner cette garantie, FLO contrôle la chaine de transformation, du producteur au consommateur. La certification des producteurs se fait par une inspection annuelle (audits externes) des coopératives et plantations. FLO inspecte et certifie régulièrement 508 organisations de producteurs dans plus de 50 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud. Un comité de certification multipartite neutre composé de représentants des producteurs, des importateurs et des associations nationales prend la décision d’agrément ou de retrait de la certification.

Les produits concernés

La démarche de FLO est surtout adaptée aux produits agricoles standardisés (cacao, café, sucre, miel, riz, thé, banane, jus d’orange, coton). Mais l’organisation tend à étendre les types de produits concernés.

EFTA – Le “club” des importateurs

EFTA (European Fair Trade Association) rassemble les principales centrales d’importation européennes qui achètent les produits des producteurs du sud.

Créé en 1990, elle est une sorte de club historique d’organisations leaders dans leur pays.  EFTA vise essentiellement à un partage d’information avec ses pairs. En effet il n’est pas rare qu’un même partenaire au Sud soit en relation commerciale avec plusieurs organisations de commerce équitables européennes. EFTA est davantage un outil de travail qu’un outil de représentation politique. On y développe des base de données, un système de monitoring, on y échange sur le développement de produits. Le travail de lobby d’EFTA s’est fortement affaibli au profit d’IFAT et FINE. Oxfam-Magasins du monde est membre fondateur d’EFTA.

NEWS – Le réseau européen des magasins

NEWS (Network of European Worldshops), le « réseau européen des magasins du monde », regroupe desdistributeurs de produits équitables.

Il compte 15 fédérations nationales. Ses objectifs sont surtout de l’échange d’information et du partage d’expériences, le développement de matériel pédagogique commun, l’organisation de la journée mondiale du commerce équitable. NEWS développe également, avec IFAT, des critères pour les magasins. Oxfam-Magasins du monde n’est plus membre de NEWS.

FLO + IFAT + NEWS + EFTA = FINE !

FINE est le réseau informel des 4 fédérations internationales du commerce équitable.

C’est un organe de coordination, de concertation et d’harmonisation important. C’est au sein de FINE qu’a été établie la première définition internationale du commerce équitable. C’est également un outil de lobby, notamment auprès de la Commission européenne ou d’autres organisations internationales afin de promouvoir un cadre législatif favorable au commerce équitable.

Oxfam International – Une diversité de pratiques, une vision commune en construction

Oxfam International est une confédération internationale composée de 13 organisations non-gouvernementales indépendantes qui, à l’échelle mondiale, se consacrent à la lutte contre la pauvreté et l’injustice qui lui est intrinsèquement liée. Sa mission tend à créer un monde plus juste libéré de la pauvreté et de permettre aux individus d’exercer leurs droits et de réussir leur propre vie. Oxfam International n’est pas une organisation internationale de commerce équitable. Ce qui ne l’empêche pas d’être de plus en plus active dans le domaine…

Oxfam International a notamment développé une large campagne pour plus de justice dans le commerce international : « Make Trade Fair / Pour un Commerce Equitable » (www.maketradefair.com).

Le commerce équitable en tant qu’activité commerciale concrète n’occupe pas actuellement une place majeure dans l’action d’Oxfam International. Tous les affiliés ne sont pas actifs dans le commerce équitable.

  • 6 membres d’Oxfam sont membres d’IFAT. Certains sont importateurs et distributeurs, disposant d’un réseau de magasins (Oxfam-Magasins du monde, Oxfam-Wereldwinkels, Oxfam-Intermon (Espagne), Oxfam-Irlande et Oxfam-Australie). Oxfam-Grande-Bretagne de son côté se limite à l’appui aux producteurs ou à la sensibilisation.
  • 6 membres sont détenteurs de licence FLO. Ce sont les 5 importateurs cités précédemment ainsi qu’Oxfam-Québec.
  • Enfin, certains affiliés Oxfam ne sont pas membres d’instances internationales du commerce équitable mais sont actifs dans des campagnes de sensibilisation au commerce équitable (Oxfam-Nouvelle-Zélande, Oxfam-America).

La volonté de ces affiliés de voir Oxfam-International préciser son engagement dans le commerce équitable, déterminer des objectifs et clarifier un message commun s’est traduit par la création d’un groupe « Fair Trade » au sein d’Oxfam International.

Les enjeux internationaux actuels du commerce équitable

IFAT et FLO, entre complémentarités et tensions

Certaines tensions existent entre IFAT et FLO, entre un commerce équitable « des producteurs » et un commerce équitable « par label ». Car il s’agit bien de rôles et de visions différents. Les débats essentiels entre les deux approches viennent (1) du type de relation avec les acteurs économiques privés (multinationales, grande distribution) et (2) de la divergence entre une vision de développement et de dénonciation du commerce international d’un côté et une vision commerciale reposant sur un contrôle d’autre part.

Une consolidation du mouvement international du commerce équitable est cependant nécessaire pour faire face aux défis actuels (émergence de nouveaux acteurs, absence de reconnaissance publique européenne et nationales…)

IFAT

FLO

Filière intégrée

Filière labellisée

Travaille avec des organisations de commerce équitable

Met sur le même pied ONG de commerce équitable et entreprises multinationales

Démarche adaptée au non-alimentaire

Démarche adaptée à la production agricole

Marque « Fair Trade Organization » sur organisations

Label « Fairtrade » sur produits

Participation des membres

Délégation à un système tiers

Vision de développeur

Vision de contrôleur

Système d’auto-évaluation qui offre plus de souplesse

Système d’audits externes qui vise à davantage de formalisation

Faible coût pour les organisations de producteurs

Coût de la certification repose en partie sur l’organisation de producteurs

Discours politique critique

Démarche commerciale et apolitique

Une définition unique des standards du commerce équitable accompagnée de critères opérationnels ?

Au cours des dernières années, les acteurs internationaux, tant dans la filière intégrée que dans la filière labellisée, ont réalisé un important travail de clarification et d’établissement de référentiels communs aux organisations ainsi qu’aux produits du commerce équitable. Mais il n’existe toujours pas de véritable définition commune. Celle proposée par FINE reste vague. Mais cette tâche d’harmonisation est ardue car la tension entre les différentes visions sont réelles…

Pour plus d’info

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *