fbpx

Les relations Nord-Sud ne s’arrêtent pas à BHV !

Le CNCD-11.11.11 publie son mémorandum et les réponses des partis.

A quelques jours du scrutin, la campagne électorale semble une nouvelle fois s’envenimer autour des enjeux communautaires. Depuis quelques mois, ces débats ont pris une telle ampleur que l’expression « Nord-Sud » n’évoque plus dans les médias que les relations entre flamands et francophones.

C’est un comble à une époque où les citoyens du monde sont victimes de crises globales qui impliquent d’ambitieuses prises de décision à l’échelle internationale : les relations Nord-Sud ne s’arrêtent pas à BHV, ni à la frontière linguistique ! La crise financière, économique et sociale fait rage aux quatre coins du monde et l’Union européenne connaît une des crises les plus profondes de son histoire. En 2009, le monde a franchi pour la première fois le cap d’un milliard de personnes souffrant de la faim et les objectifs du millénaire pour le développement, dix ans après leur adoption, sont bien loin d’être atteints. La crise climatique commence à faire sentir ses effets dans les pays les plus pauvres.

Durant les quatre années qui viennent, et dès le début de la présidence belge de l’Union européenne qui débutera officiellement le 1er juillet 2010, il s’agira de trouver des solutions pour éviter que la crise financière ne se reproduise, de prendre les engagements nous permettant de sortir de l’impasse climatique, ou encore de dessiner l’avenir de notre modèle agricole et commercial européen dans un monde en profonde mutation.

C’est pourquoi le CNCD-11.11.11 a interrogé les quatre principaux partis francophones sur leurs priorités en matière de politiques internationales. Il leur a demandé de se positionner sur chacune des 11 priorités définies avec ses membres, sur base de 34 questions.

Résultat : si l’on constate une belle unanimité entre partis francophones quant à certains engagements, les nuances se font jour sur d’autres enjeux et sur les moyens d’y arriver. Mais généralement, les partis politiques disent soutenir les revendications du mémorandum du CNCD-11.11.11 pour faire face aux crises globales et rendre le monde plus juste. C’est pourquoi le CNCD-11.11.11 demande à ces partis de passer des paroles aux actes et de ne pas sacrifier les urgences globales sur l’autel des priorités communautaires.

Consultez les réponses des partis ainsi que notre analyse sur: www.cncd.be/memorandum2010 ou téléchargez le mémorandum en pdf.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *