Forum social mondial : débats sur d’autres possibles

Après s’être ouvert sur une marche colorée et festive le dimanche 7 février, le Forum Social Mondial est entré dans le vif du sujet à partir du lundi 8.

Le commerce équitable Sud-Sud à l’affiche

De nombreux ateliers ont été organisés en parallèle sur le site de l’université Cheikh Anta Diop, dans des conditions parfois difficiles. En cause : le refus du recteur de l’université récemment nommé d’honorer l’engagement pris par son prédécesseur de suspendre les cours pour accueillir les activités du FSM. Les ateliers ont donc eu lieu dans des tentes, sans micro, sans possibilité de projection et sans interprètes, contrairement à ce qui avait été prévu.

Cela n’a pas empêché Oxfam-Magasins du monde, en collaboration avec COFTA, Setem et Artisans du Monde, et avec la contribution d’organisations partenaires du Sud, de réaliser un atelier en trois langues (français, anglais et espagnol) sur le commerce équitable Sud-Sud le mardi 9.

L’atelier a permis de partager avec un public venu nombreux les principales conclusions du séminaire organisé quelques jours auparavant à Dakar. Les questions posées par l’assistance ont été nombreuses et les commentaires enthousiastes, ce qui confirme la pertinence du sujet débattu. L’un des principaux objectifs de notre présence sur place est donc atteint. A présent, aux acteurs du Sud de continuer à agir pour renforcer leur place sur les marchés locaux et sur ceux d’autres pays du Sud.

Le FSM : échanger pour se renforcer

A côté des nombreux ateliers figurant dans le programme officiel, le FSM est une opportunité pour des acteurs de changement du monde entier d’échanger informellement sur leurs pratiques. La présence d’Oxfam-Magasins du monde au FSM sert aussi à cela.

Ainsi, la visite rendue à notre partenaire sénégalais d’artisanat Ndem, en compagnie des représentants de 4 autres organisations partenaires d’autres continents du Sud a notamment posé les bases d’échanges sur des pratiques quotidiennes entre le Sénégal et le Brésil. Le regard posé par d’autres organisations de commerce équitable du Sud sur un partenaire déterminé est également une source de réflexion extrêmement riche pour une organisation du Nord.

De même, la rencontre, facilitée par Oxfam-Magasins du monde, entre la directrice de Sasha (Inde) et le directeur d’Aj Quen (Guatemala), a permis un échange riche entre deux organisations actives dans l’artisanat textile. Au cœur de la discussion : l’approvisionnement, la transformation et la teinture de coton, dans un contexte marqué – entre autres – par la hausse du prix de cette matière première agricole sur les marchés internationaux.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *