Ça passe (aussi !) par ma commune

Ça y est ! Les élections communales sont presque là et à cette occasion, les partenaires de « Ça passe par ma commune » relancent leurs actions afin d’agir pour un développement durable, social et solidaire en Belgique francophone. L’objectif est simple : utiliser le ressort privilégié qu’est la commune pour interpeller les candidats aux élections à propos d’actions contribuant à un meilleur vivre-ensemble. Voici un récapitulatif des différentes thématiques de la campagne, afin que chacun puisse s’envisager acteur du développement durable.

Ma commune, mon terrain d’action citoyenne

La commune est l’organe de pouvoir le plus proche des citoyens. L’éventail de ses compétences sur les plans économique, social et environnemental a un impact direct sur la vie quotidienne des citoyens. Le rôle qu’elle peut jouer pour le développement durable est donc primordial, notamment en interpellant et en influençant entreprises, associations et citoyens dans leur propre pratique. De plus, via ses nombreux partenaires (CPAS, écoles, etc.), la commune a l’occasion de poser des actes concrets pour encourager le changement de comportements.

Vous avez dit « développement durable » ? Le développement durable est défini comme un mode de développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs (Rapport Brundtland, 1987). Et au quotidien, cela peut être résumé par « Penser global, agir local ». La dynamique démocratique est nourrie par l’interpellation et la participation des citoyens. À l’échelon de la commune, les réflexions et actions des habitants et des forces vives contribuent au renforcement de la démocratie, en responsabilisant les citoyens, en consolidant la solidarité au niveau local et le sentiment d’appartenance à la communauté.

« Ça passe par ma commune » soutient l’effort de plateformes associatives locales de dialoguer et agir avec le pouvoir politique communal sur le développement durable. Au cours des six années de la mandature, les partenaires rassemblés pour la campagne apportent des outils méthodologiques, un appui technique et des informations aux groupes locaux. Les stratégies et réalisations des communes sont par ailleurs mesurées et compilées sur un site web dans un esprit collaboratif et afin que s’échangent les bonnes pratiques.

Un menu, onze plats

Agir pour le développement durable. Oui. Mais par quel bout commencer ? Afin d’être directement dans le concret, « Ça passe par ma commune » a décliné le thème en onze thématiques. Aux habitants de choisir celles sur lesquelles ils souhaitent centrer leur action.

  1. Acheter équitable ou socialement responsable

Les règles et pratiques du commerce international violent tous les jours les droits fondamentaux de ceux qui produisent les biens disponibles sur nos marchés. Acheter équitable ou socialement responsable revient donc à soutenir une production et une commercialisation respectueuse des producteurs. Les communes qui font ce choix remettent en cause la pression de la surconsommation et contribuent au combat pour un changement des réglementations commerciales internationales. Elles deviennent ainsi représentatives d’une alternative concrète qui fonctionne, tout en étant un levier économique important.

Partenaires : Oxfam-Magasins du monde et achACT.

  1. Choisir une consommation durable ou écologique

De nombreux critères ont été établis afin de pouvoir rendre sa consommation plus durable ou écologique. Les avantages qui en découlent sont connus : réduire son impact environnemental, maîtriser son budget, influencer l’offre du marché des produits et services, améliorer le bien-être au travail et la santé des travailleurs, montrer l’exemple, etc. Au niveau communal, repenser les décisions, projets et pratiques quotidiennes en incluant des exigences en faveur de l’environnement revient à démultiplier l’impact de son action vu la transversalité des compétences communales et la part importante du PIB que représentent les marchés publics (environ 14%).

Partenaires : EcoConso et Fédération Inter-environnement Wallonie.

  1. Soutenir une économie sociale ou solidaire

L’économie sociale et solidaire propose une alternative au système capitaliste afin que les biens et services produits soient utiles à tous, en ne suivant pas uniquement la logique du profit. De telles initiatives renforcent la collectivité et la cohésion sociale, en prônant le réemploi et la finance responsable/solidaire. Elles concernent les secteurs de l’emploi, les services de proximité et l’environnement, ainsi que les investissements socialement responsables qui soutiennent l’économie locale et encouragent les initiatives durables.

Partenaires : RESSOURCES et Réseau financement alternatif.

  1. Agir pour les droits humains

Travailler selon une approche basée sur les droits humains signifie respecter trois axes complémentaires : l’accès aux droits pour tout le monde, la participation de celles et ceux qui doivent avoir accès aux droits fondamentaux et l’obligation de rendre des comptes pour celles et ceux qui doivent fournir ces droits. Au niveau communal, cela passe par la promotion de politiques publiques « inclusives ». Quatre sous-thématiques sont plus particulièrement mises en avant : la lutte contre les discriminations et les violences à l’égard des femmes, l’accueil des gens du voyage, l’accueil des étrangers et la sécurité de tous dans le respect des droits fondamentaux.

Partenaire : Amnesty International.

  1. Respecter un environnement local

La commune est d’abord un lieu de vie à la construction duquel contribue l’ensemble des citoyens. Les pouvoirs communaux ont un rôle primordial à jouer afin d’encourager la participation de tous en ce qui concerne la gestion des déchets ou le développement de la biodiversité. L’une comme l’autre concourent à la mise en valeur d’un espace commun.

Partenaires : Fédération Inter Environnement Wallonie et RESSOURCES

  1. Maîtriser l’énergie

Les enjeux énergétiques actuels nous encouragent à adopter une nouvelle culture de l’énergie basée sur une utilisation rationnelle de l’énergie et le développement des énergies renouvelables. Les questions énergétiques touchent les projets communaux de façon transversale puisqu’elles concernent tant la gestion d’entités urbaines et rurales, que l’aménagement du territoire, ou la mobilité des citoyens.

Partenaires : Fédération Inter Environnement Wallonie et Rescoop.

  1. Gérer durablement le territoire

Une valorisation du territoire passe également par sa gestion durable, notamment via la promotion d’une mobilité douce et d’un usage parcimonieux du sol. Le rôle de la commune est central car elle peut directement intégrer la notion d’accessibilité à ses décisions en matière d’aménagement du territoire et de mobilité.

Partenaires : Fédération Inter Environnement Wallonie et GRACQ.

  1. Promouvoir une alimentation de qualité (à l’école)

Alors que le pourcentage d’enfants en surpoids et d’adultes obèses augmente, l’école est plus que jamais un lieu privilégié d’éducation à la santé. La commune, en tant que pouvoir organisateur dans l’enseignement officiel subventionné, a un rôle à jouer en ce qui concerne la qualité des repas scolaires, notamment via la gestion des infrastructures, la politique de sous-traitance ou la définition du projet pédagogique.

Partenaire : Ligue des Familles.

  1. Adapter les logements à nos parcours de vie

Un habitat adapté à notre style de vie nous permet de construire le socle de notre existence. Les pouvoirs communaux sont des intermédiaires entre la population et les acteurs institutionnels du logement. Ils ont donc un rôle important à jouer dans l’aménagement du territoire en pensant à l’accès aisé par une mobilité douce à des services divers.

Partenaire : Ligue des Familles.

  1. Garantir une place d’accueil de la petite enfance

La difficile conciliation entre vie professionnelle, vie familiale et vie privée est aujourd’hui une question qui touche tant les hommes que les femmes. Elle requiert une solution collective et publique à laquelle la commune peut contribuer en évaluant les besoins de la population et en soutenant financièrement, de façon directe ou indirecte, les structures d’accueil.

Partenaire : Ligue des Familles.

  1. Développer une coopération Nord/Sud

À l’échelle de la commune, une attention à la solidarité internationale peut être mise en œuvre de différentes façons. Que ce soit via l’échange de compétences avec une commune du Sud, ou via des actions spécifiques afin que l’accueil des populations étrangères sur le territoire communal soit meilleur, la commune a la possibilité d’être un acteur central de la sensibilisation à la coopération Nord/Sud.

Partenaire : CNCD – 11.11.11.

En avant !

Le développement durable est un phénomène aux multiples facettes et il est vrai que l’on peut parfois se sentir désarmé face à l’ampleur du défi. C’est justement pour canaliser nos énergies et nous aider à agir concrètement que les partenaires de la campagne se sont rassemblés. Ils possèdent une foule d’outils pour alimenter notre réflexion et nous permettre de passer à l’action. Que ce soit avant, pendant ou après le passage du petit train citoyen, n’hésitez pas à les contacter afin de mettre le développement durable, social et solidaire au menu des élections communales !

Partager!

Un commentaire sur “Ça passe (aussi !) par ma commune

  1. A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’environnement, Nous avons tenu à informer les jeunes sur leur environnement en les inculquant les notions de protection de l’environnement et de développement durable. Pour ce faire, avec le partenariat de l’association CO.FE.PRE. (Collectif des femmes pour la protection de l’enfant et de l’environnement),nous avons organisé une causerie éducative au lycée de New – Bell sur le thème : Jeunesse et environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *