Le petit train citoyen est passé par Nivelles

Le 10 juin, le petit train citoyen est passé par Nivelles. Quatre candidates ont été interpellées à l’arrêt « Solidarité internationale » – et non, comme à l’habitude, les têtes de liste, qui à Nivelles sont tous des hommes. Toutes les quatre ont mis en avant l’intérêt et l’applicabilité de l’agriculture locale et durable à différents niveaux : à l’école, au sein d’un agenda 21, dans les formations de cuisiniers ou afin que les agriculteurs puissent toucher des revenus décents.

René et Olivier, de l’équipe de Nivelles, reviennent sur l’organisation de l’action.

René :

Le point qui m’a le plus frappé est la coopération simple et spontanée qui s’est mise en place non seulement avec les deux autres associations (Amnesty International et achACT), mais également avec l’équipe locale de la Ligue des Familles. L’interpellation s’est bien déroulée, et c’était une bonne trouvaille de prendre une photo avec les candidats autour de la proposition, en montrant leur raquette de ping-pong sur laquelle il était inscrit « oui ». C’était non seulement ludique, mais cela permet de garder une trace visible de leur engagement afin de poursuivre l’interpellation par la suite. Comme Nivelles vient d’être titrée Commune du Commerce Equitable, il faut maintenant que l’on trouve un nouveau souffle pour renforcer et poursuivre nos actions. Dans le guide de voyage de Nivelles, qui est distribué aux candidats, nous avons fait quelques propositions afin d’aller plus loin. Reste maintenant à se réunir afin de décider comment nous pouvons exploiter ces propositions.

Olivier :

L’organisation de l’arrêt s’est vraiment bien déroulée et nous a permis de rencontrer des personnes actives dans d’autres associations au niveau local. Quant aux engagements des politiques, il faut espérer que la future majorité entretiendra et poursuivra les efforts entrepris jusqu’à présent, qui nous ont permis de décrocher le titre de Commune du Commerce Equitable. La prise de conscience doit continuer à se généraliser, notamment via une sensibilisation dans les écoles. L’interprétation que certains candidats ont faite du commerce équitable, en le liant à l’agriculture paysanne dans le Nord, est une belle porte d’entrée afin de renforcer leur engagement.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *