fbpx

Communiqué : Les nouveaux défis mondiaux nécessitent un nouveau leadership mondial

Les organisations de la société civile identifient des lacunes dans la description de fonction du nouveau Directeur général de l’OMC 

Bruxelles 28 janvier 2013 – A la veille des entretiens de recrutement pour remplacer l’actuel Directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), M. Pascal Lamy, les organisations de la société civile soulignent des lacunes dans la description de fonction. Elles demandent aux membres de l’OMC de nommer un Directeur ayant un historique reconnu de promotion d’un commerce servant les intérêts au sens large de la société.

Le mandat de l’actuel Directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), Pascal Lamy, se termine le 31 Août 2013. Conformément aux procédures de l’OMC, les candidats sont invités à rencontrer le 29 Janvier les membres de l’OMC lors d’une réunion formelle du Conseil Général, à Genève. Il leur est demandé de se présenter, de donner leur vision de l’OMC puis de répondre à une série de questions. La réunion est suivie de discussions à huis clos entre les membres de l’OMC. Le processus de sélection prendra fin avec l’annonce du nouveau Directeur Général par le Conseil Général, le 31 mai 2013 au plus tard.

L’avis de recrutement de l’OMC ne propose qu’une description succincte des qualifications attendues des candidats, loin d’une description complète du poste:

9.Qualifications des candidats: En termes généraux, les candidats doivent avoir une vaste expérience des relations internationales, englobant l’économie, le commerce et / ou la politique ; un engagement ferme pour le travail et les objectifs de l’OMC ; des capacités démontrées en matière de leadership, de management, et de communication

Dans ce contexte, les organisations de la société civile soulignent que la description des qualifications requises, qui remonte à 2003, laisse trop de place à un choix se basant sur les agendas des Membres de l’OMC les plus puissants, plutôt que sur les capacités et le potentiel de leader des candidats. Les réseaux de la société civile demandent un leader de plus haut calibre, pouvant dépasser le fondamentalisme de marché et conduire un processus visant à changer les règles du jeu. « Les nouveaux défis mondiaux ont besoin d’un nouveau leadership mondial », déclare Sergi Corbalán, Directeur exécutif du Bureau Européen de Plaidoyer sur le Commerce Equitable, au nom de l’ensemble des organisations de la société civile signataires.

L’hypothèse selon laquelle la libéralisation du commerce international contribue inévitablement au développement, paradigme dominant de l’OMC à ce jour, s’est révélée erronée. C’est particulièrement vrai dans le cas des engagements commerciaux multilatéraux et bilatéraux qui empêchent des gouvernements démocratiquement élus de mettre en place des politiques au service de leurs propres objectifs sociétaux.

Pour que le commerce serve au développement, il est essentiel que le nouveau Directeur Général ait un historique reconnu de promotion d’un commerce servant les intérêts au sens large de la société, comme le respect de l’environnement, la protection sociale et les droits humains, conclut Corbalán.

 

Fair Trade Advocacy Office
Village Partenaire – Bureau 12
15 Rue Fernand Bernierstraat
1060 Brussels – Belgium
Phone: +32 (0)2 54 31 92 3
jeune@fairtrade-advocacy.org
www.fairtrade-advocacy.org

Ce communiqué de presse est co-signé par les organisations de la société civile suivantes:

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *