Les produits Ethiquable chez Oxfam-Magasins du monde

Jusqu’en 2011, les Magasins du monde-Oxfam proposaient essentiellement, au niveau alimentaire, des produits des marques Oxfam Fairtrade et Miel Maya. L’arrivée de produits européens de la marque Ethiquable au sein des Magasins du monde-Oxfam mérite que nous exposions les différents arguments qui nous ont poussés à choisir ce fournisseur tant pour des produits du Sud que du Nord.

Soutenir l’Agriculture Paysanne

L’écrasante majorité des denrées alimentaires de la planète est aujourd’hui produite dans de petites exploitations familiales à travers le monde. Elles satisfont en effet plus de 70 % des besoins alimentaires de la population mondiale en pratiquant des formes d’agriculture qui, bien que diverses et variées, présentent toutes des caractéristiques communes à ce qui est communément appelé l’agriculture paysanne.[[highslide](1;1;;;)

Pour en savoir plus, lire l’étude L’agriculture paysanne peut nourrir le monde et refroidir la planète, Oxfam-Magasins du monde février 2011.

[/highslide]]

La notion d’agriculture paysanne renvoie à des modes de production agricole intimement liés à leur milieu et tenant compte des contraintes écologiques locales. La mobilisation de la force de travail domestique y est centrale.

L’enracinement de ces modes de production dans le contexte social, culturel, écologique et économique local crée des caractéristiques importantes. Car ils ont originellement pour vocation de répondre aux besoins locaux. Traditionnellement, la production est d’abord assurée pour subvenir aux besoins du ménage ou pour les marchés locaux. Ensuite, les surplus sont écoulés à l’intérieur de réseaux économiques qui dépassent les seules frontières de l’économie locale. Dans une telle logique, les biens agricoles et alimentaires ne sont pas considérés prioritairement comme des marchandises, mais comme des biens communs, dont la valeur dépend des services (écologiques, économiques, sociaux, culturels) qu’ils rendent à la communauté.

Autre caractéristique essentielle, l’agriculture paysanne implique un processus de production en vase clos, garant de l’autonomie des producteurs : recours aux ressources naturelles locales plutôt qu’aux intrants externes, et aux savoirs indigènes, transmis de génération en génération, plutôt qu’à l’intervention d’experts scientifiques extérieurs. Adaptés aux besoins de chaque écosystème local, ces savoirs autochtones multiples sont, en quelque sorte, les garants d’une symbiose entre les besoins de la communauté et ceux du milieu naturel, les uns et les autres étant intimement liés. Ils permettent au paysan d’utiliser au mieux les ressources productives des terres, tout en respectant leurs rythmes propres.

Échappant ainsi aux coûts élevés d’intrants et de savoirs importés, les exploitations paysannes sont, en règle générale, faiblement capitalisées et mécanisées. Corollairement, elles emploient une main d’œuvre abondante et reposent majoritairement sur des exploitations de petite taille.

Même si les systèmes agricoles paysans sont sans aucun doute perfectibles, ils offrent dès aujourd’hui des solutions crédibles pour relever une multitude de défis planétaires présents et futurs : faim, pauvreté, lutte contre le changement climatique, préservation de l’environnement, des ressources naturelles et de biodiversité, etc. Dans l’absolu, il est communément admis que l’agriculture paysanne devrait être soutenue par la société dans son ensemble.

Dans le contexte économique mondial actuel, ces considérations sont malheureusement insuffisamment prises en compte. Les systèmes agraires sont généralement valorisés à l’aune d’un seul et unique critère, celui de la rentabilité économique à court terme. L’agriculture paysanne est donc de plus en plus menacée par le développement des formes d’agriculture industrielle, plus récentes et plus compétitives du point de vue économique. C’est évidemment sans compter sur leurs nombreuses externalités négatives supportées par l’ensemble des sociétés du Nord et du Sud.

Aujourd’hui, une révolution écologique du système agricole et alimentaire mondial est plus que jamais nécessaire. L’enjeu est de pouvoir rétablir de nouvelles bases afin de permettre le développement de l’agriculture paysanne et de donner de nouvelles marges de manœuvre aux petites exploitations familiales pour exister. Tel est par exemple l’objectif de notre démarche de commerce équitable.

Le commerce équitable, un levier pour l’agriculture paysanne

Le commerce équitable est historiquement destiné aux petits producteurs agricoles du Sud, aux modes de production essentiellement paysans. Il constitue donc un levier naturel de soutien à ce type d’agriculture. Prix justes et préfinancement sont par exemple des critères économiques renforçant la résilience des petits paysans face à la variabilité des prix agricoles, aux difficultés d’accès au crédit ou encore aux aléas climatiques, ce qui leur permet d’investir dans des modes de production plus durables[[highslide](2;2;;;)

Graas F. Septembre 2011. Le commerce équitable : un levier pour soutenir l’agriculture paysanne. Analyse Oxfam-Magasins du monde.

[/highslide]]. Les critères du commerce équitable incluent également une série de critères environnementaux en adéquation avec les principes de l’agriculture paysanne : limitation des pesticides, interdiction des OGM, soutien aux modes de production biologiques[[highslide](a;a;;;)

Plus de 50% des producteurs certifiés Fairtrade Max Havelaar sont d’ailleurs certifiés biologiques.

[/highslide]], etc.

Néanmoins, il existe aujourd’hui des formes de l’équitable qui remettent en cause l’association naturelle entre commerce équitable et agriculture paysanne[[highslide](3;3;;;)

Veillard P. Mars 2013. Le commerce équitable aujourd’hui – tendances, enjeux et positionnement d’Oxfam-Magasins du monde. Etude Oxfam-Magasins du monde.

[/highslide]]. Exemple, l’apparition au sein du label Fairtrade de produits alimentaires issus de plantations ou de l’agriculture de contrat[[highslide](b;b;;;)

L’agriculture de contrat, dans le cadre du CE, consiste à certifier des entreprises d’exportation, qui se fournissent donc, non pas auprès d’une organisation de producteurs mais auprès de producteurs individuels, non organisés, liés par contrat à cet exportateur. Promue par FLO – Max Havelaar, elle n’est acceptée à l’heure actuelle qu’en Inde, et exclusivement pour le coton et le riz basmati.

[/highslide]][[highslide](4;4;;;)

Eberhart C. 29 mai 2012. Pour que l’agriculture de contrat ne devienne pas le nouvel eldorado du commerce équitable. www.ethiquable.com.

[/highslide]], deux modes de production vecteurs d’intensification et de dépendance accrue des producteurs. C’est la raison pour laquelle Oxfam utilise un ensemble d’outils[[highslide](c;c;;;)

Un exemple est l’outil de gestion des risques actuellement développé par l’Oxfam International Fair Trade Working Group (OIFTWG). Cet outil permettra à terme d’identifier de manière systématique le risque de violation des valeurs Oxfam pour différents produits / régions / labels liés aux différents affiliés Oxfam.

[/highslide]] et de critères pour la sélection de ses partenaires ou fournisseurs[[highslide](5;5;;;)

Vandervecken V. Juin 2011. Note sur les critères et la procédure d’acceptation et de suivi des fournisseurs indirects de produits du Commerce Equitable pour Oxfam-Magasins du monde.

[/highslide]].

Ethiquable fournisseur de produits équitables Sud

Le choix d’Ethiquable comme nouveau fournisseur de produits Sud s’est fait en premier lieu pour des raisons commerciales : élargissement de la gamme, complémentarité avec les produits Oxfam Fair Trade (OFT), produits au goût différencié (ex. chips de variétés anciennes), offre majoritairement biologique, packaging éducatif[[highslide](6;6;;;)

Vandervecken V. 15/06/2011. Dossier de présentation à la Commission Partenariat d’un nouveau fournisseur indirect de produits équitables Ethiquable. Présentation à la CPP du 21 juin 2011.

[/highslide]], etc. Cette évolution était également nécessaire pour disposer de différents fournisseurs alimentaires alternatifs en cas de rupture d’approvisionnement.

Du point de vue politique, une sélection rigoureuse[[highslide](d;d;;;)

Une procédure simple et standardisée, utilisant une série de critères spécifiques, est utilisée pour l’agrément de chaque fournisseur indirect de produits du CE, ce sans devoir passer par une analyse approfondie de chaque partenaire Sud concerné. Voir : Vandervecken V. Juin 2011. Note sur les critères et la procédure d’acceptation et de suivi des fournisseurs indirects de produits du Commerce Equitable pour Oxfam-Magasins du monde.

[/highslide]] a démontré qu’Ethiquable correspondait à la philosophie et aux valeurs d’Oxfam[[highslide](7;7;;;)

Veillard P. Mars 2013. Op. cit.

[/highslide]]. Quelques exemples non exhaustifs :

  • Travail exclusivement avec des coopératives de l’agriculture paysanne.
  • Action prioritaire dans les pays où l’impact peut être significatif (Madagascar, Laos, etc.).
  • Engagement sur 5 ans et garantie d’un pourcentage fixe du prix final du produit à ses producteurs.
  • Appui financier, technique et opérationnel aux producteurs, avec en particulier un soutien à la transformation des produits au Sud afin de délocaliser la valeur ajoutée.
  • Capacité de pouvoir interpeller, démontrer les impacts du commerce équitable et sensibiliser les consommateurs.

Ce dernier exemple est sans doute le point le plus sujet à caution, les activités de sensibilisation d’Ethiquable Benelux se faisant essentiellement au travers du produit et de son emballage. L’interpellation est quant à elle conduite indirectement, via la plate-forme BFTF. Néanmoins, cette relativement faible dimension politique / éducative doit être resituée dans son contexte : un secteur équitable de plus en plus concurrentiel, qui nécessite une certaine forme de spécialisation, en particulier chez les importateurs. Oxfam et Ethiquable sont de ce point de vue plutôt complémentaires : d’un côté un importateur alimentaire spécialisé et exigeant, de l’autre une organisation plus généraliste, à la fois importateur, distributeur et mouvement de citoyens[[highslide](8;8;;;)

Vandervecken V. 15/06/2011. Op. cit.

[/highslide]].

Ethiquable fournisseur de produits issus de la démarche ‘Paysans d’Ici’

Parmi les acteurs classiques du commerce équitable Nord-Sud, Ethiquable fait figure de pionnier en matière d’intérêt porté pour l’agriculture paysanne au Nord. Il est en effet l’un des premiers à avoir parfaitement intégré le fait que nous devons faire face aujourd’hui à des enjeux globaux qui n’ont plus de frontières. La réalité agricole des paysans du Sud est en effet étroitement liée à celle des paysans du Nord, celle-ci étant très largement déterminée par l’agro-industrie et par nos modes alimentaires.

A la suite de cette réflexion, Ethiquable a voulu aller un pas plus loin et proposer une nouvelle gamme de produits qui permettrait de se rendre également solidaire de l’agriculture paysanne au Nord[[highslide](e;e;;;)

Parmi les acteurs qui ont développé le même type de démarche, notons : Alter Eco, Naturland Fair, Altromercato.

[/highslide]]. Il a pour cela développé une charte spécifique s’inspirant de sa démarche équitable vis-à-vis des acteurs du Sud, mais largement adaptée aux réalités du Nord. Leur charte Paysans d’ici a largement inspiré Oxfam-Magasins du monde dans la circonscription de sa propre démarche Paysans du Nord. Basée sur les mêmes intentions, nos approches sont donc, à quelques détails près, similaires.

Tant pour Ethiquable que pour Oxfam-Magasins du monde, certains points s’avèrent particulièrement importants dans leur démarche :

  1. le soutien à des fermes familiales, pratiquant des modes de productions inscrits dans une logique écologique et paysanne
  2. l’inscription dans un projet économique collectif, démocratique et solidaire où les valeurs coopératives et une vision de développement à long terme priment
  3. l’engagement à mettre en place un partenariat commercial équitable, en toute transparence avec les producteurs
  4. l’établissement de la relation la plus directe possible avec les producteurs

Sur certains points, Ethiquable s’avère même être plus exigeant que ne l’est notre propre organisation, requérant, par exemple, la certification biologique, ou le fait d’avoir le statut spécifique de coopératives. Des critères qui peuvent se révéler contraignants pour Oxfam-Magasins du monde mais qui assurent d’autant plus de détermination dans leur démarche.

C’est donc tout naturellement qu’Oxfam-Magasins du monde a décidé de collaborer avec Ethiquable lors de l’ouverture de ses magasins à des produits issus de l’agriculture paysanne du Nord. Dans cette relation, nous sommes parfaitement complémentaires. Ethiquable travaille en effet de manière directe avec des collectifs de producteurs pour développer une gamme de produits respectant sa démarche. Et Oxfam-Magasins du monde dispose d’un réseau de magasin important pour faire connaitre ces mêmes produits.

Patrick Veillard & Corentin Dayez

 

Partager!

Un commentaire sur “Les produits Ethiquable chez Oxfam-Magasins du monde

  1. Pouvez-vous me dire où je puis trouver des jeans neufs équitables, “éthiquables”, entreprises adhérant à la Fair Wear Foundation, affiliées à la WFTO ou recourant à des coopératives de production. Marques avec code de conduite conforme aux droits fondamentaux des travailleurs édités par l’OIT et aux règles de base concernant le salaire. Marques et enseignes interdisant le sablage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *