Les enjeux du recrutement de bénévoles au sein d’Oxfam-Magasins du monde

Chez Oxfam-Magasins du monde, le recrutement de bénévoles constitue tout un parcours ! Ce sont les équipes bénévoles qui sont en première ligne pour amener des citoyens à faire partie du mouvement Oxfam. Lorsque les équipes se mettent en projet pour se renforcer et agrandir leur nombre de membres, il est nécessaire d’analyser les besoins en ressources humaines, communiquer, rechercher, accueillir, informer, échanger, (se) former, inclure, participer… afin que bénévoles candidats et confirmés fassent partie du même mouvement de citoyens.

Depuis 2011, Oxfam-Magasins du monde, au travers de la commission Dynamique Des Bénévoles[[highslide](1;1;;;)

Une douzaine de bénévoles et deux salariés réunis au sein de la commission Dynamique Des Bénévoles ont élaboré le plan Dynamique Des Bénévoles, voté en Assemblée Générale du 22 octobre 2011.

[/highslide]], a balisé ce parcours et réalisé des outils pour soutenir les équipes de bénévoles.

Dans cette analyse, nous aborderons les enjeux du recrutement de bénévoles dans un contexte d’une association d’éducation permanente et d’un mouvement de citoyens.

Pourquoi Oxfam-Magasins du monde fait appel à des bénévoles ?

La raison d’être d’Oxfam-Magasins du monde est de construire la justice socio-économique en combattant les inégalités et les injustices, de manière structurelle et globale. Notre projet part d’une indignation sincère face aux inégalités et aux injustices. Il repose sur une vision d’un monde solidaire, d’une citoyenneté critique, active et responsable. Il vise un changement social par la participation au sein d’un large mouvement mondial.

L’organisation veut donner la possibilité à des individus d’approfondir leur réflexion critique, de prendre conscience que le changement est possible et qu’ils ont un réel pouvoir d’action pour porter ce changement en faveur d’un modèle de production et de consommation plus juste pour les populations du Nord et du Sud.

En tant qu’association d’éducation permanente, Oxfam-Magasins du monde encourage les gens à devenir acteurs pour défendre un modèle économique plus juste et un développement durable et solidaire ; transformer une indignation individuelle en action collective.

Pour parvenir à cette transformation sociale, elle s’appuie sur des démarches citoyennes : agir pour une justice économique[[highslide](2;2;;;)

Notamment à travers le travail décent et la souveraineté alimentaire.

[/highslide]] ainsi que construire et promouvoir une alternative économique : le commerce équitable. Ces démarches sont déclinées de manière concrète à travers différentes actions : la gestion collective d’un projet commercial alternatif, des interpellations politiques, la participation à des campagnes de sensibilisation, l’expérimentation d’alternatives économiques. Toutes ces actions permettent de montrer au quotidien qu’une autre économie est possible mais sont aussi de formidables leviers de mobilisation citoyenne !

Ainsi, dans le projet d’Oxfam-Magasin du monde, les bénévoles ont une place centrale car c’est en s’impliquant dans la gestion de magasins qu’ils apprennent à devenir des acteurs de changement et à porter le commerce équitable comme alternative économique.

Les enjeux du recrutement

Le constat de départ, c’est le faible renouvellement des bénévoles portants des responsabilités. A moyen terme, cela pourrait poser des problèmes d’hétérogénéité dans les équipes, d’épuisement et de perte de sens (« À quoi bon ? »), de monopole des décisions, de fonctionnement routinier (« On a toujours fait comme cela ! »). Dès lors, comment étendre notre base militante ? Comment permettre aux bénévoles ayant des responsabilités qui veulent passer la main de le faire ? Comment avoir une rotation des responsabilités dans les équipes ?

Pour atteindre ces objectifs, Oxfam-Magasins du monde doit mieux communiquer vers le grand public mais aussi renforcer le projet collectif des équipes bénévoles adultes.

Lorsque l’on s’intéresse à la littérature récente sur la gestion des ressources humaines bénévoles, une étude[[highslide](3;3;;;)

« Analyse des pratiques des associations nationales en vue de proposer des adaptations aux politiques publiques de soutien à la vie associative », étude réalisée par un collectif d’associations nationales françaises en avril 2011.

[/highslide]] sur la formation des bénévoles, réalisée en France sur base des pratiques d’une dizaine d’associations nationales, met en lumière « la tendance dans l’associatif à recruter des bénévoles gestionnaires (compétences techniques), avec le risque que les objectifs politiques de l’association passent à l’arrière-plan. »

Chez Oxfam-Magasins du monde, la démarche mise en route au travers de la Dynamique Des Bénévoles[[highslide](4;4;;;)

Ce plan Dynamique Des Bénévoles a été coordonné par la commission du même nom en 2010, débattu en mouvement en 2011 et voté en AG en octobre 2011. Il est détaillé dans une brochure disponible auprès du service clientèle.

[/highslide]] vise effectivement l’acquisition de compétences par l’ensemble des bénévoles. Et, comme le souligne cette étude, cela « correspond plutôt à la recherche de méthode et d’organisation pour l’efficacité du projet associatif. Cela ne doit pas être au détriment du sens et des valeurs. »

Pour Jean-Marc Boisselier du Secours catholique, cité dans cette étude, « le bénévolat implique le développement de nombreuses compétences. Celles-ci s’acquièrent certes, par l’expérience et l’échange, mais nécessitent des formations, d’autant plus lorsque les enjeux sur lesquels une association travaille sont complexes, le projet associatif ambitieux et les acteurs bénévoles très divers. »

Oxfam-Magasins du monde, en tant qu’association d’éducation permanente, concilie deux logiques : mettre en place un fonctionnement démocratique transparent, être un lieu de formation et d’émancipation individuelle et collective et, en même temps, s’organiser pour vendre et informer.

« Avec ce plan, nous voulons construire un socle commun à partir duquel chaque équipe pourra élaborer son mode de fonctionnement, en tenant compte de sa réalité et de ses compétences locales, et ainsi construire son autonomie.

Plus particulièrement, nous voulons :

  • Renforcer le projet collectif,
  • Mettre la bonne personne à la bonne place,
  • Mieux répondre collectivement aux objectifs des 3 axes (commerce, sensibilisation et mouvement),
  • Recruter mieux pour permettre à l’équipe de s’ouvrir vers de nouvelles pistes,
  • Permettre à chacun d’accomplir un bénévolat épanouissant. »

(Extrait du plan Dynamique Des Bénévoles, page 2)

Le cadre du bénévolat chez Oxfam-Magasins du monde

Pour autonomiser les équipes adultes et assurer un fonctionnement démocratique, l’organisation a travaillé sa gestion des ressources humaines bénévoles. Le plan « Dynamique Des Bénévoles » donne des balises minimales communes à toutes les équipes bénévoles. Il permet aux équipes de se développer au sein du mouvement. Les formations organisées en 2013 pour permettre aux équipes de s’approprier ce plan ont mis l’accent sur : la structuration des assemblées locales, du groupe de coordination[[highslide](5;5;;;)

Le groupe de coordination est responsable de l’établissement de l’ordre du jour, de la convocation et du bon fonctionnement de l’assemblée locale (AL) ; du suivi des décisions prises en AL ; des décisions nécessaires à prendre entre les AL ; de la vision globale du projet d’équipe.

[/highslide]] et de la cellule Dynamique Des Bénévoles; l’évaluation collective du fonctionnement de l’équipe (communication, réunions…) ; le recrutement et l’accueil des candidats bénévoles.

Recruter des bénévoles

Pour attirer de nouveaux bénévoles, en février 2013, Oxfam-Magasins du monde a organisé une grande campagne de communication dans l’ensemble de la fédération Wallonie-Bruxelles. La campagne « Qui se ressemble s’assemble » mettait en lumière les multiples possibilités concrètes d’engagement au sein d’Oxfam-Magasins du monde : rejoindre une équipe de bénévoles adultes, devenir sympathisant actif sur son lieu de travail ou dans son entourage, passer à l’action dans l’espace public…

Pour maximiser l’impact, le mouvement a travaillé au niveau local. Les bénévoles ont été soutenus pour élaborer et mettre en pratique une campagne tenant compte des réalités local. Concrètement, pour monter un plan d’action local, des équipes ont échangé sur les diverses manières dont les bénévoles déjà engagés ont cheminé jusqu’Oxfam-Magasins du monde. Cela leur a permis de prendre conscience des multiples canaux de communication et des raisons diverses qui ont poussé chacun d’entre eux à s’engager en tant que bénévole.

De plus, si le message de la campagne de communication était généralisé à l’ensemble du mouvement, il importait que chaque équipe puisse le colorer de ses particularités et des besoins identifiés. Car le contact entre pairs, le témoignage direct, l’explication empreinte du vécu de terrain,… échangée à un coin de rue, en emballant un paquet cadeau, en remerciant des professeurs de l’accueil qui a été fait, prévalent à n’importe quel slogan.

L’organisation doit donc soutenir les bénévoles — qui sont actuellement plus dans le savoir-faire que dans le faire savoir — à parler à l’extérieur de leur association, à la représenter et à la représenter[[highslide](6;6;;;)

In « Enquête sur la gestion des ressources humaines bénévoles, ses enjeux, ses bonnes pratiques », France bénévolat, p.18.

[/highslide]] en faisant savoir qu’Oxfam-Magasins du monde est un mouvement de mobilisation citoyenne.

Pour permettre aux bénévoles, en tant qu’acteurs de changement, de porter et faire évoluer ce projet ambitieux, Oxfam-Magasins du monde doit accompagner, former et outiller le réseau de bénévoles tant au niveau des exigences de tenue d’un magasin qu’au sujet de sa raison d’être : construire la justice socio-économique, en combattant les inégalités et les injustices, de manière structurelle et globale.

Anabelle Delonnette
Coordinatrice régionale Bruxelles
Service Mobilisation Adultes

Bibliographie

  • « Les finalités d’Oxfam-Magasins du monde, note à l’Assemblée Générale », Oxfam-Magasins du monde, 28 janvier 2012.
  • « Gestion du volontariat, Guide pratique », Cellule Volontariat de la Croix-Rouge de Belgique, octobre 2011.
  • « Dynamique Des Bénévoles, le Plan », Oxfam-Magasins du monde, 22 octobre 2011.
  • « Le processus d’accueil des candidats bénévoles », Oxfam-Magasins du monde, 2011.
  • « Rapport général d’exécution 2007-2011 et plan quinquennal 2011-2017, Programme d’éducation permanente 2012-2016, Partie 3 », Oxfam-Magasins du monde, juin 2011.
  • « Rapport général d’exécution 2007-2011 et plan quinquennal 2011-2017, Le bénévolat proposé par Oxfam-Magasins du monde », Annexe 5, Oxfam-Magasins du monde, juin 2011.
  • « Analyse des pratiques des associations nationales en vue de proposer des adaptations aux politiques publiques de soutien à la vie associative », étude réalisée par un collectif d’associations nationales françaises et pilotée par Alain MANAC’H et Vincent MACQUART, avril 2011.
  • « Profils, motivations et attentes des bénévoles, Grande enquête 2010 », Sonecom-sprl et Oxfam-Magasins du monde, 2010.
  • « Le bénévolat : vers une gestion des ressources humaines bénévoles », Oxfam-Magasins du monde, analyse 2009.
  • DAVISTER, Catherine, « La gestion des ressources humaines en économie sociale », Les cahiers de la chaire Cera, vol. n°1, mai 2006.
  • « Enquête sur la gestion des ressources humaines bénévoles, ses enjeux, ses bonnes pratiques », France bénévolat, www.francebenevolat.org, janvier 2005.
  • « Oxfam-Magasins du monde, 30 ans de mouvement », note de travail, Oxfam-Magasins du monde, s.d.

 

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *