Femmes et migrantes : une double discrimination

affiche_RM210Femme et migrante : c’est la combinaison parfaite pour devenir une main-d’œuvre bon marché et exploitable à souhait. Les sociétés sous-traitantes en tirent souvent les pleins profits, que ce soit dans le secteur du nettoyage ou encore dans celui de l’hôtellerie. Et ce ne sont pas les mesures d’austérité qui vont améliorer cette situation ! Les coupes dans les dépenses publiques poussent souvent les femmes à devoir accepter des emplois de moindre qualité. Le statut souvent instable des migrantes contribue à les maintenir dans une position précaire sur le marché de l’emploi et à en faire une main-d’œuvre flexible et bon marché.

Le 25 février, venez débattre de ces questions lors du ciné-débat organisé par Vie Féminine Bruxelles, en partenariat avec Femmes-CSC Bruxelles, Oxfam-Magasins du monde et le P’tit Ciné, dans le cadre de la Caravelle des droits des femmes.

Au programme : projection du film « Remue-ménages dans la sous-traitance » d’Ivora Cusack, puis place aux échanges avec le public, en compagnie de personnes ressources de Vie Féminine Bruxelles, Femmes-CSC Bruxelles et Oxfam-Magasins du monde.

Infos pratiques : mardi 25 février de 18h30 à 21h30 au centre culturel Jacques Franck (94, chaussée de Waterloo, 1060 Bruxelles).

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *