150 personnes devant l’ambassade du Cambodge

gallery_1392046069

Ce lundi 10 février a eu lieu une journée mondiale d’action initiée par la Confédération syndicale internationale (CSI) et relayée par divers organisations en Belgique (achACT, organisations syndicales et autres organisations et réseaux internationaux de défense des droits des travailleurs)

Cette mobilisation de solidarité fait suite aux nombreux appels adressés au gouvernement cambodgien pour libérer les militants arrêtés et reprendre les négociations sur la hausse du salaire minimum. Appels restés jusqu’ici lettres mortes.

À Bruxelles, une action de solidarité avec les travailleurs de l’habillement et dirigeants syndicaux arrêtés début janvier au Cambodge a rassemblé 150 achACTEURS et militants syndicaux devant l’ambassade du Cambodge à Bruxelles. Cette manifestation intervient la veille de la comparution devant le tribunal des syndicalistes arrêtés début janvier. Les participants et organisations présentes ont transmis au gouvernement du Cambodge un message clair pour la libération des détenus et pour la relance de négociations salariales.

Libérez les 23 !

Ce mardi 11 février 2014, au Cambodge, 21 militants et dirigeants syndicaux comparaitront lors d’une audience devant décider de leur libération sous caution. A noter que deux des 23 personnes viennent d’être libérées. Ils sont détenus depuis début janvier, arrêtés lors d’une manifestation syndicale revendiquant une hausse du salaire minimum. La manifestation avait rassemblé les travailleurs de plus de 127 entreprises de confection, soit plus d’une usine d’habillement sur quatre ! Le mouvement a été violemment réprimé par les services d’ordre à la demande des chefs d’entreprise. Bilan : 4 travailleurs tués, 38 blessés graves, dont 22 par balle, 23 manifestants arrêtés.

Signez la pétition en ligne sur Labourstart

Un salaire vital maintenant !

Le mouvement de grève des travailleurs a débuté en décembre suite au refus du gouvernement d’augmenter significativement le salaire minimum. Les travailleurs réclament une hausse du salaire minimum mensuel de 80 à 160$. Un montant qui représente une étape significative vers un salaire vital.

30 marques et enseignes écrivent au gouvernement cambodgien

Parmi ces appels, est à noter l’engagement de 30 marques et enseignes internationales, clientes de l’industrie cambodgienne de l’habillement. A l’invitation des syndicats internationaux, CSI, UNI et IndustriALL, elles ont adressé une déclaration commune au Premier Ministre cambodgien en lui demandant notamment de respecter la liberté d’association et de reprendre les négociations salariales.

En savoir plus : Cambodge, Pour un salaire vital !

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *