Communiqué : venez aux petits déjeuners Oxfam, édition 2014 !

petits-dejeuners-oxfam-2014-page

Contact presse:
Douchka van Olphen
Responsable communication
010 420 211

Pour cette édition des petits déjeuners, et à l’occasion des 50 ans d’Oxfam en Belgique, nous mettons sous les projecteurs un produit que nous consommons quotidiennement, et bien souvent au petit-déjeuner : le jus d’orange.

Derrière le jus de ce fruit que nous aimons tant, il y a tout un secteur particulièrement touché par les dysfonctionnements du système de commerce international. La campagne, présentée dès le mois de septembre dans les Magasins du monde-Oxfam et sur notre site Internet, sera essentiellement portée par les PETITS DÉJEUNERS OXFAM et les 200 équipes de bénévoles qui les organisent.

Les petits déjeuners Oxfam se dérouleront pendant la semaine du commerce équitable et surtout lors du week-end de clôture : les 11 et 12 octobre.
À partir du mois de septembre, rendez-vous sur www.omdm.be pour trouver les dates et lieux des petits déjeuners.

L’orange : 99% de concentré de POUVOIR

visuel-orange-267x314Le commerce international, c’est la loi de la jungle. C’est comme une immense cour de récré, mais sans surveillant pour protéger les petits qui se font voler leurs billes par les plus forts. Le secteur du jus d’orange permet d’illustrer cette injustice : au Brésil, les petits producteurs subissent de plein fouet les travers d’un système qui fonctionne au détriment du bien commun et dont les règles ne profitent qu’à une poignée d’acteurs (trois multinationales qui se partagent le marché). Les petits producteurs ont face à eux des grands acheteurs qui fixent eux-mêmes les règles du jeu : quand, en quelle quantité et à quel prix ils doivent vendre la matière première.

Les uns après les autres, les paysans abandonnent leurs vergers, deviennent simples travailleurs pour les mêmes entreprises qui ont causé leur perte ou émigrent vers les zones urbaines. En effet, il est impossible de survivre face aux coûts compressés des géants de l’agro-industrie. Les paysans ne sont pas les seuls dupés : les consommateurs, à l’autre bout de la chaîne, n’ont d’autre choix que de consommer ce qui leur est présenté.

Coopealnor, une coopérative de producteurs qui résiste !

À travers sa pratique du commerce équitable, la coopérative Coopealnor (Brésil), facilite l’accès des paysans à la terre et renforce leur position dans les négociations commerciales. Durant la semaine du commerce équitable, Josete da Silva, directrice de l’organisation, sera en Belgique pour témoigner de l’expérience de la coopérative, des alternatives qu’elle développe pour ne plus subir la loi des plus forts.
​Demandes d’interview : douchka.vanolphen@mdmoxfam.be

Les règles du commerce international nous concernent tous : choisir un produit équitable, c’est partager la conviction que le système économique doit être juste pour tous et qu’il doit garantir aux producteurs la possibilité de vivre dignement. C’est aussi une manière accessible et concrète de montrer que nous n’acceptons pas ce système injuste. Si le commerce équitable ne constitue pas l’unique solution à la lutte contre les injustices dans le commerce international, il prouve que des alternatives sont possibles et que le commerce peut être pratiqué autrement.

Relayez notre campagne et aidez-nous à rassembler le plus grand nombre de citoyens aux petits déjeuners Oxfam !

Téléchargez les visuels de la campagne

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *