Accord de gouvernement, TTIP… Ensemble, défendons nos droits et notre démocratie

Oxfam-Magasins du monde soutient la mobilisation citoyenne dans le cadre des grèves régionales et nationales

Oxfam-Magasins du monde soutient la grève nationale du 15 décembre. Les Magasins du monde-Oxfam peuvent néanmoins rester ouverts.

Les raisons de notre participation

L’accord de gouvernement actuel va à l’encontre des intérêts des citoyens et vise en particulier les personnes les plus vulnérables.

Voici quelques éléments que nous avons épinglés et qui nous poussent aujourd’hui à réagir :

  1. Pour réduire les inégalités dans les pays du Sud comme ici au Nord, nous voulons que le travail soit rémunérateur, en garantissant un salaire suffisant pour vivre, des conditions de travail décentes et la protection des droits syndicaux. Or cet accord contribue à l’abaissement des conditions de travail et des salaires pour les travailleurs du Nord, avec le saut d’index, le gel des salaires, l’allongement de la carrière, la modération salariale, la flexibilisation tous azimuts.
  2. Nous défendons un commerce équitable, or les travailleurs sans emploi sont particulièrement visés par cet accord ce qui, par voie de conséquence accentue la dégradation des salaires et les conditions de travail de ceux qui ont un emploi.
  3. Le réchauffement climatique a, déjà aujourd’hui, des conséquences désastreuses dans le quotidien de millions de personnes dans les pays du Sud. Or, l’accord ne prend aucun engagement chiffré pour les réductions d’émissions de gaz à effet de serre et n’a aucune mention des ambitions belges au Sommet de Paris en 2015.
  4. Nous défendons une société respectueuse des droits fondamentaux pour tous. Or, l’accord stigmatise les migrants décrits quasiment comme des criminels qu’il faut empêcher d’arriver jusque chez nous. Parmi des mesures relativement précises : “Les centres fermés seront étendus” et le “renforcement de Frontex pour sécuriser les frontières et lutter contre l’immigration clandestine et les réseaux de traites des êtres humains“. L’agence Frontex est régulièrement accusée de favoriser des violations des droits humains.
  5. Nous défendons une cohérence des politiques d’aide au développement. Pour financer ses engagements climatiques, l’accord prévoit que “les autorités fédérales continueront, par le biais de la coopération au développement, à contribuer au financement climatique international“. C’est donc avec les moyens de l’aide au développement que cet accord prévoit de le faire.
  6. Nous voulons rendre plus juste le système de production, distribution, consommation. Or l’accord soutient le « Transatlantic Trade and Investment Partnership » (TTIP) avec les USA, sans aucun débat démocratique alors qu’il risque d’impacter négativement la population, au Nord comme dans les pays du Sud, sur le plan social et environnemental et de donner tout pouvoir aux multinationales.
  7. Nous voulons construire la justice socio-économique. Or l’accord nous rappelle les plans d’ajustements structurels imposés aux pays du Sud, dans le sens du démantèlement progressif des services publics (diminution importante du personnel et des moyens) mettant en péril la notion de services publics accessibles à tous.

Nos magasins peuvent rester ouverts

Le système économique alternatif que nous promouvons est précisément une réponse aux politiques prévues dans l’accord de gouvernement. Les Magasins du monde-Oxfam sont gérés par des bénévoles qui sont engagés quotidiennement pour un monde économique plus solidaire. Maintenir l’activité est donc précisément une manière de sensibiliser le public aux revendications et de soutenir la grève contre le système économique conventionnel et la pensée unique.

En effet, nous y défendons :

  • un commerce local et mondial équitable c’est-à-dire un commerce qui respecte les travailleurs et qui appose un prix juste au lieu de conditions de travail et d’un prix favorisant le dumping social ;
  • un modèle de développement durable de l’économie basé sur le partenariat à long terme plutôt que sur la maximalisation du profit à court terme, sur des entreprises à taille humaine et sur une agriculture paysanne plutôt que sur l’agro-industrie ;
  • une démocratie économique c’est-à-dire où l’économie est mise au service de la société et où la prise de décision se fait de manière participative.

Oxfam-Magasins du monde soutient la mobilisation citoyenne par rapport au TTIP 1

Mobilisation TTIP à l’appel de l’alliance D19-20

Bruxelles, quartier Schuman (sortie du parc du Cinquantenaire)
Vendredi 19 décembre 2014
Dès 7h : discours-animations – 10h : manifestation – 12h : fin

Nos 5 revendications

Nous demandons :

  1. La transparence dans le processus de négociation vis-à-vis de la société civile, en rendant public les mandats, les documents discutés et les éléments négociés.
  2. L’élimination du mécanisme « Investor-state dispute settlement (ISDS) » censé arbitrer les conflits autour des investissements et qui permettrait à une entreprise d’attaquer un État devant un tribunal arbitral international. Ces conflits doivent être amenés devant les tribunaux nationaux des états concernés.
  3. D’exclure les services publics de base des négociations du TTIP.
  4. De s’assurer que les politiques commerciales de l’UE et des USA cadrent avec leurs objectifs globaux de développement et de santé publique. Plus spécifiquement, ceux-ci doivent veiller à ce que le TTIP ne nuise pas à l’accessibilité aux médicaments et ne limite pas les dispositions d’exceptions prévues dans le cadre des ADPIC (aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce).
  5. L’élimination des éléments actuels du TTIP qui encouragent des politiques faisant abstraction des enjeux climatiques.

Montrer 1 note

  1. Traité Transatlantique bilatéral actuellement en négociation entre les Etats-Unis et l’Union européenne

Partager!

2 commentaires sur “Accord de gouvernement, TTIP… Ensemble, défendons nos droits et notre démocratie

  1. La mobilisation contre les Traités Transatlantiques : bientôt un raz de marée ?
    *** plus de 1 100 000 signatures en Europe pour l’ICE auto-organisée après le refus de la commission de valider l’ICE initiale***
    *** et ce n’est qu’un début ***
    Pour 7 pays le quorum est dépassé : Allemagne, Grande Bretagne, Autriche, Finlande, Slovénie, Luxembourg et la France
    Nous pouvons et nous devons faire beaucoup plus pour faire bouger la Commission européenne : SIGNER et FAIRE SIGNER est le mot d’ordre —> https://stop-ttip.org/fr/signer/
    voir aussi —> https://stop-ttip.org/ecimap/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *