Clôture en apothéose du concours “Fair ! Cuisine équitable, cuisine durable”

fair-finale-1200x600

Notre concours de cuisine équitable et durable s’est terminé le 27 octobre avec la grande finale qui réunissait les sept meilleurs cuisiniers au restaurant Lemonnier à Lavaux-Sainte-Anne.

En avril 2015, Oxfam-Magasins du monde lançait un grand concours de cuisine en collaboration avec les chefs Éric et Tristan Martin du restaurant Lemonnier à Lavaux-Sainte-Anne. Le principe était simple : les participants devaient nous envoyer une recette originale utilisant au moins un produit du commerce équitable, privilégiant l’utilisation de produits locaux et respectant la saisonnalité des ingrédients. Les 45 meilleures recettes, sélectionnées par un jury interne, ont été compilées dans le livre “Fair ! Cuisine équitable, cuisine durable” disponible dès à présent à la vente sur www.cuisine-equitable.be, dans les Magasins du monde-Oxfam et à la librairie Papyrus à Namur. Parmi ces 45 recettes, Éric et Tristan Martin en ont sélectionné 7 qui avaient rendez-vous le 27 octobre à 9h30 au restaurant Lemonnier pour la grande finale.

Les candidats et leurs recettes

Entrées

Damienne Opsomer : verrines de quinoa à la mangue et aux crevettes roses 1

Mathieu Lalot : cabillaud, sabayon à la Chinette et déclinaisons de chou-fleur

Plats

Stéphanie Toussaint : pot au feu du monde

Martin Rose : quinoa façon risotto à la Marie-Blanche

Margaux Di Giacomo : burger de lentilles et sa sauce aux échalotes

Desserts

Florina Mihalovici : quinoa au lait, caramel et physalis caramélisées

Michel Poucet : mille-feuilles de pommes sur croustillant de spéculoos

C’est du sérieux

Dès le départ, l’ambiance est détendue : les candidats sont déjà contents d’être là et ne se mettent pas la pression. Aucun d’eux ne s’attendait vraiment à se retrouver en finale. Cependant, quand Éric Martin arrive pour un dernier briefing, les visages se ferment. C’est peu dire qu’il en impose, autant par sa stature que par son charisme. Les finalistes se rendent compte tout à coup qu’ils ne sont pas là pour rigoler : chacun sera envoyé en cuisine selon un timing précis, élaboré selon le temps de préparation et la spécificité de chaque recette. Et il ne s’agit pas de traîner en route et respecter les temps de sortie : un plat tous les quart d’heure. Éric Martin les mets en garde : “Il faut soigner la présentation, mais souvenez-vous que le plus important, c’est le goût, la cuisson, la chaleur du plat. Et aussi la passion qu’on y met.” Les finalistes sont surpris par ce stress inattendu, mais tentent de prendre du recul : “C’est du sérieux, mais c’est une expérience de vie.

Apprivoiser une nouvelle cuisine

 


Les premiers candidats entrent rapidement en cuisine, où les attendent un plateau contenant tous les ingrédients nécessaires à leur recette. Pendant ce temps, Éric Martin continue à raconter aux autres participants son parcours d’autodidacte (il avait commencé des études de droit) et à prodiguer ses conseils :”Une recette n’est jamais gravée dans le marbre. C’est plutôt un jet de pierre au loin, une direction à suivre.

Malgré toute leur bonne volonté, les finalistes semblent un peu perdus. C’est qu’il va falloir apprivoiser la grande cuisine professionnelle du restaurant. “Chez moi, j’ai une toute petite cuisine, j’ai tout à portée de main.” Mais ils peuvent compter sur Tristan Martin pour les aiguiller, tandis qu’Éric met la main à la pâte pour aider au dressage : “Chacun a eu son petit coup de pouce“.

Place à la dégustation et aux délibérations

Alors que les derniers candidats commencent à peine la préparation de leur recette, les premiers plats sont déjà envoyés en dégustation. Se retrouver face à des cuisiniers, des journalistes et de blogueurs culinaires pourrait être impressionnant, mais les membres du jury2  prennent soin de détendre l’atmosphère et de préserver la convivialité, maître-mot de cette journée, en s’intéressant au vécu des candidats (“Que représente la cuisine pour vous ?“), mais aussi aux produits utilisés. Certains ont ainsi découvert, sans fausse surprise, les bières de la Brasserie de la Lesse, la bière de Chimay au safran (grec) et le quintuor (mélange de cinq huiles). Cependant, cela ne les a pas empêchés d’effectuer leur job avec application et sans pitié. Les candidats se prêtent également au jeu, profitant de la délibération pour déguster les plats de leurs concurrents et pour prodiguer leurs conseils. Du côté du jury, les débats sont animés, en particulier pour désigner le meilleur plat principal. Mais tous finissent par se mettre d’accord et les finalistes sont appelés pour la remise des prix : les trois vainqueurs, parfois eux-mêmes surpris, gagnent un repas pour deux au restaurant Lemonnier, mais les quatre malheureux finalistes ne repartent pas les mains vides puisque chacun reçoit un panier garni en plus du livre “Fair !” dédicacé par les chefs.

Convivial jusqu’au bout

 

Et voici les gagnants (gagnantes en l’occurrence) : Damienne pour l’entrée, Stéphanie pour le plat et Florina pour le dessert

Posté par Oxfam-Magasins du monde sur mardi 27 octobre 2015

La déception, légitime, des perdants est rapidement oubliée lorsque Éric Martin revient de la cuisine avec des entremets dont il a le secret : bar, truite, saumon et steak agrémenté d’une délicieuse sauce béarnaise au jus d’huître.

Au moment de quitter le restaurant après cette longue journée , tous – candidats, jury, représentants d’Oxfam-Magasins du monde – sont persuadés qu’une telle réussite ne peut rester sans suite. D’ailleurs, Myriam Bara, une des membres du jury, a déjà profité du kit confectionné par Cirkle pour revisiter le burger de lentilles et sa sauce aux échalotes de Margaux.

Montrer 2 notes

  1. Les vainqueurs sont indiqués en gras.
  2. Isabelle Masson, journaliste indépendante ; Myriam Baya, blogueuse culinaire ; Nathalie Bruart, Femmes d’Aujourd’hui ; Arabelle Meirlaen, cheffe étoilée ; Diederick Legrain, MAtélé ; Manu Colin, Brasserie de la Lesse ; Pierre Santacatterna, Oxfam-Magasins du monde

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *