Fierté et autonomie : nos ingrédients essentiels

Production de l’huile d’Argan par les artisanes de Targanine au Maroc

Production de l’huile d’Argan par les artisanes de Targanine au Maroc

Avec le commerce équitable, travaillons ensemble à l’égalité hommes-femmes.

Plus d’infos sur www.fairchances.org

Le pouvoir “magique” du commerce équitable

Arbre magique et vénérable, tes racines forent le roc et scellent avec la terre un pacte irrévocable ; tu es le végétal le plus résistant et sans doute le plus beau …

C’est par ces mots que le poète et écrivain marocain Mohamed Khaïr-Eddine décrit l’arganier, un arbre qui n’a besoin que de très peu d’eau pour vivre et qui permet de lutter contre l’avancée du désert. Il aurait pu rajouter : « un arbre magique qui donne du pouvoir aux femmes de mon pays ». Car cet arbre est aussi un des meilleurs alliés de la femme du Sud marocain, surtout lorsque l’huile qui en est tirée est commercialisée de manière équitable.

Imaginez : vous êtes une femme de 35 ans, vous ne savez ni lire ni écrire, vous vivez au douar (désignation du village en marocain), vous n’avez jamais gagné d’argent grâce à un travail rémunéré, votre vie se concentre autour de la famille, des enfants… La tradition veut que vous soyez d’abord au service de vos proches. Vous voyez d’autres femmes de votre village s’organiser entre elles, prendre leur destin en main et gagner leur vie. Au début, vous vous méfiez : ces femmes ne sont-elles pas en train de sacrifier leur vie de famille ? Et puis, vous changez d’avis, sans que l’on vous ait forcé la main : ces femmes perpétuent un savoir-faire ancestral, elles ont acquis une place importante dans la société, on les respecte car elles créent une nouvelle activité économique bénéfique à tout le village. Et il suffit de les regarder pour voir comme elles ont changé : elles sont fières de ce qu’elles font, elles ont appris à lire, à écrire, elles défendent la cause d’autres femmes, elles envoient leurs enfants à l’école. Alors, vous vous dites « et pourquoi pas moi » ?

C’est une des forces du commerce équitable : faire évoluer la société de manière douce, en rendant les personnes actrices de leur propre destin.

L’huile d’argan, l’or vert du Sud marocain

L’arganier fournit la population du sud marocain en bois de chauffage, mais il fournit également aux bêtes (notamment les caprins) une nourriture riche. Plus de 40 coopératives ont vu le jour avec pour principale vocation la promotion des richesses naturelles marocaines et la promotion du travail des femmes rurales, mais seulement une dizaine sont certifiées équitables.

La majorité des coopératives visitées par les touristes sont en fait des entreprises qui au mieux utilisent des stagiaires pour casser les noyaux, sans leur payer un prix juste.

gie-targanine-en-chiffres

Un produit équitable, sain et bio

La certification Natrue apporte les garanties suivantes :

  • 70% minimum d’ingrédients naturels proviennent de productions biologiques contrôlées et/ou de cueillettes sauvages. Ni l’eau, ni l’alcool ne sont comptabilisées dans ce total ;
  • Les huiles employées ne sont pas modifiées ;
  • Produits non testés sur les animaux ;
  • Sans ingrédients issus de plantes ou d’organismes génétiquement modifiés ;
  • Sans conservateurs, parfums ou colorants de synthèse ;
  • Sans parabènes, ni produits dérivés du pétrole ou silicones.

packshot-argan-packL’huile d’argan est utilisée depuis des siècles par les Berbères de l’Atlas autant pour ses propriétés culinaires que thérapeutiques et cosmétiques (action réparatrice et régénératrice sur la peau). Riche en vitamine E, elle possède des propriétés antioxydantes permettant de lutter contre le vieillissement précoce et l’affaissement de la peau.

Huile précieuse, extrêmement nourrissante et raffermissante, elle convient à toutes les peaux.

Quelques témoignages d’artisanes

Nous avons commencé petit, et avons monté les échelons pas à pas pour arriver en haut de l’échelle. Nous travaillons avec fierté. Nous avons gagné de l’argent et payé les études de nos enfants. Fatima Abaly, Coopérative Toudarte (GIE-Targanine)

Ma vie a changé, avant j’attendais que mon mari me donne de l’argent, maintenant je gagne mon propre argent. Je suis fière car je ne dois plus demander d’argent à personne. Ni à mon mari, ni à mes fils… Je peux acheter ce que je veux. Khadija Boumad, Coopérative Toudarte (GIE-Targanine)

Je fais partie des femmes qui ont reçu un cours d’alphabétisation. J’ai appris l’alphabet, les chiffres, à calculer et à écrire. Je n’ai plus besoin d’appeler quelqu’un pour m’expliquer. C’est très important pour moi. Même si je devais quitter la coopérative, ces savoirs resteront avec moi. Malika Boussber, Coopérative Taitmatine (GIE-Targanine)

Avant, l’huile d’argan était vendue pour quelques dirhams sur le marché. Lorsqu’elles sont devenues membres de la coopérative, les femmes ont compris qu’elles ne recevaient pas un prix juste. Latifah Anouche, directrice commerciale de GIE-Targanine.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *