Rencontre avec notre partenaire Undugu (Kenya)

Cela fait 12 ans qu’Undugu travaille avec Oxfam-Magasins du monde. Nos clients connaissent déjà bien leurs produits.  Leur matière de prédilection est la saponite (aussi connue sous le nom de pierre à savon). Ludiques, sobres ou colorés, boîte, bougeoir ou simple décoration chaque objet est travaillé avec le plus grand soin.

© EZA Faire Handel

© EZA Faire Handel

Racontez-nous comment est né Undugu ?

A Nairobi, il n’est pas rare de voir de nombreux enfants dans les rues, abandonnés et sans aucune protection. Undugu a été créé pour les aider à sortir de cette situation précaire. Nous voulions agir sur les causes du problème. On s’est posé la question « Pourquoi ces enfants ressentaient, si tôt, le besoin de quitter leur famille ? » Très vite, l’extrême précarité des familles s’est avérée être la cause principale.

Nous avons donc développé un projet pour redonner aux familles des perspectives d’avenir et la possibilité de vivre une vie plus digne. Et c’est ainsi qu’on a lancé la production des paniers en fibre naturelle.

Comment êtes-vous organisé ?

Nous travaillons avec 8 employés permanents au siège de l’organisation. Pour les ateliers de production c’est différent. Nous privilégions l’organisation traditionnelle familiale car au Kenya, les coopératives ne fonctionnent pas de manière suffisamment démocratique. Et chaque atelier fait vivre entre 7 et 15 familles.

L’artisanat au Kenya est principalement une affaire de femmes. Sur nos 32 ateliers, 23 sont dirigés par des femmes. Et, dans chaque atelier nous insistons bien sur le fait que les décisions doivent être prises ensemble, hommes et femmes côte à côte.

Travaillez-vous sur tout le territoire kenyan ?

Non, pour le moment nous concentrons notre activité dans Nairobi et son agglomération. Cela facilite la communication avec nos membres. Les familles travaillent chez elles ou à proximité de leur domicile. Nous limitons ainsi l’exode rural.

Quelles sont vos différentes activités commerciales ?

Nous avons commencé notre activité en produisant des paniers en fibres naturelles ensuite, les bijoux sont venus diversifier notre offre. Depuis, la réalisation d’objets en saponite est devenue notre principale activité. Mais il y a quelques années nous nous sommes également lancés dans un projet agricole qui vise à augmenter la production vivrière dans les campagnes, et qui contribue à freiner l’exode rural. Nous aidons les paysans à obtenir un meilleur revenu pour le fruit de leur travail.

Qu’est-ce que le commerce équitable apporte aux familles ?

Tout d’abord une certaine stabilité. Le commerce équitable permet d’envisager l’avenir des travailleurs et celui de leurs enfants avec plus de sérénité puisque nous encourageons l’épargne auprès de nos membres pour assurer l’éducation des enfants. Par ailleurs, nous avons un fond qui permet à nos membres d’avoir accès à des soins de santé de qualité. Et en cas de besoin, nous préfinançons l’achat de médicaments.

Actuellement, nous sensibilisons nos membres aux difficultés qu’ils pourraient rencontrer à l’âge de la pension. La législation change au Kenya et nous aidons nos membres à mieux comprendre les rouages de ce nouveau système.

Nous consacrons 20% des bénéfices à ces programmes. Tout le reste est réinvesti pour le développement commercial de notre activité. Nous souhaitons augmenter le nombre d’atelier pour qu’il y ait plus de bénéficiaires mais pour cela il faut trouver de nouveaux marchés.

Oiseaux en saponite créés par Undugu

Oiseaux en saponite créés par Undugu

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *