“Étant donné que je sais que je recevrai un prix juste pour mon riz, ma seule préoccupation est la qualité de mon riz et non pas le prix que je peux en avoir.”

img_0882

Dans le cadre de la campagne « Cultivons les alternatives », une délégation d’Oxfam-Magasins du monde est partie à la rencontre de Green Net, en Thaïlande. La collaboration entre Oxfam et Green Net est née en 1993. La coopérative thaï commercialise et exporte du riz, du coton et du lait de coco. Le tout bio et équitable !

Yasothon, nord-est de la Thaïlande

img_0865

Yaa Tongron

Yaa Tongron  (photo) cultive le riz depuis toujours, c’est une activité qui se transmet de génération en génération. Cela fait 13 ans maintenant qu’elle s’est reconvertie dans l’agriculture biologique.

Pour moi et mon mari, le passage vers l’agriculture biologique n’a pas été difficile. Chaque année, il nous fallait plus d’engrais chimiques et plus de pesticides pour le même résultat. Les pesticides ont un coût et on constatait que le sol s’appauvrissait de jour en jour. Depuis qu’on cultive notre riz de façon 100% biologique, notre riz a un meilleur goût et le sol est plus fertile ! Et puis c’est également meilleur pour notre santé car nous ne sommes plus en contacts avec des produits dangereux.

Comme Yaa Tongron, de nombreux cultivateurs de riz dans la province du Nord-Est ont été séduits par l’agriculture biologique et ce grâce à l’accompagnement et la promotion qu’en a fait Green Net. La coopérative organise des formations où les agriculteurs apprennent à faire leur compost et leur fumier animal et des insecticides à base d’extraits de plantes.

dscf8730

Subaan

Pour Subaan, cultivatrice de riz : “Le climat a changé. Des pluies diluviennes de plus en plus fortes succèdent à des périodes de sécheresse de plus en plus longues. Cela nuit à la pollinisation du riz. En étant membre de la coopérative « Green Net », je bénéficie d’un prix minimum garanti pour mon riz. Cela me permet de couvrir l’ensemble de mes coûts de production et je bénéficie également d’une prime du commerce équitable et d’un bonus pour les produits certifiés bio. Étant donné que je sais que je recevrai un prix juste pour mon riz, ma seule préoccupation est la qualité de mon riz et non pas le prix que je peux en avoir.”

Green Net en Thaïlande illustre bien la manière dont le commerce équitable sert de levier pour soutenir l’agriculture biologique, pour renforcer collectivement les paysans, et pour soutenir les efforts qu’ils fournissent pour s’adapter aux changements climatiques.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *