Oxfam-Magasins du monde lance la campagne “Ne tournons pas autour du pot ! Changeons les règles.”

Le chocolat belge est le meilleur au monde et il fait la fierté de notre pays ! Malheureusement, derrière certains de nos chocolats se cachent une triste réalité : extrême pauvreté, travail des enfants et déforestation massive. Et pendant ce temps, les grands fabricants de chocolat récoltent des bénéfices importants sur le dos des cultivateurs de cacao. À l’occasion de la semaine du commerce équitable (du 3 au 13 octobre) Oxfam sensibilise le grand public et lance une pétition exigeant une législation qui contraint les entreprises à respecter les droits humains et l’environnement tout au long de leur chaîne d’approvisionnement.

En effet, le secteur du cacao fait face à trois 3 grands enjeux. Rien de neuf sous le soleil mais il devient urgent de s’y atteler.

1. Garantir un salaire décent pour les cultivateurs de cacao
Le Ghana et la Côte d’Ivoire représentent 60% de la production de cacao mondial et pourtant un paysan ne gagne que 0.67 euro par jour. Les producteurs méritent de gagner un salaire décent pour leur cacao.

2. Interdire le travail des enfants
2,1 millions d’enfants fournissent un travail lourd ou dangereux dans les champs et les plantations et leur nombre ne cesse d’augmenter chaque année.

3. Mettre fin à la déforestation dans la forêt tropicale ouest-africaine
Entre 1990 et 2015, 85% des forêts de la Côte d’Ivoire ont disparu, dont 30% dû à la culture du cacao.

Pour Pierre Santacatterina, directeur-général d’Oxfam-Magasins du monde: “Les entreprises et les gouvernements sont conscients de ces fléaux. Pourtant le travail des enfants et la déforestation massive ne diminuent pas. Que du contraire. Tant qu’on ne s’attaque pas à la source du problème c’est-à-dire à l’extrême pauvreté des agriculteurs, rien ne changera. Dans une filière durable, les paysans reçoivent un salaire décent. Ce droit, les entreprises doivent le respecter en soutenant les agriculteurs mais aussi en leur garantissant un prix juste. Les grands fabricants de chocolat ont la responsabilité de s’attaquer à ces fléaux puisqu’ils achètent et transforment la quasi-totalité des fèves de cacao. Or ce qu’ils font aujourd’hui pour améliorer les conditions de travail et protéger l’environnement est clairement insuffisant. Le respect des droits humains et la protection de l’environnement est un devoir.  Pas un choix. En tant que pays chocolatier et 2e plus grand exportateur de chocolat au monde, la Belgique peut et doit jouer un rôle important.

Le 15 octobre prochain aura lieu la quatrième session de négociation pour mettre sur pied, dans le cadre de l’ONU, un Traité International contraignant portant sur les entreprises transnationales et les Droits humains. Avec sa pétition, Oxfam souhaite que les politiciens adoptent une règlementation nationale et européenne.

Oxfam-Magasins du monde invite tous les Belges à se rendre le 13 octobre prochain dans le Magasin du monde-Oxfam le plus proche afin de signer la pétition mais aussi d’échanger un pot de choco vide et propre (de n’importe quelle marque) contre un pot de choco gratuit Oxfam Fair Trade (400 gr) dans les limites du stock disponible.

Plus d’infos

Contact presse :
Jessica Hertsens
0475 98 39 35
jessica.hertsens@mdmoxfam.be

À l’occasion de la semaine du Commerce équitable, Oxfam-Magasins du monde, Oxfam Wereldwinkels, Fairtrade Belgium, World Fair Trade Organisation Europe,
Fair Trade Advocacy Office et la Belgian Fair Trade Federation invitent les gouvernements, l’industrie, la distrubtion et les consommateurs à s’engager pour un salaire décent des cultivateurs de cacao.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *