28.682 signatures pour un secteur cacao durable en Belgique

À l’occasion du Salon du Chocolat de Bruxelles, Oxfam-Magasins du monde et Oxfam-Wereldwinkels rappellent aux signataires du partenariat ‘Beyond Chocolate’ les engagements pris l’année passée et les exhortent à les concrétiser. Près de 30 000 citoyens ont signé la pétition d’Oxfam-Magasins du monde pour inciter les partenaires à lutter contre le travail des enfants et la déforestation et à assurer un revenu décent aux producteurs de cacao à l’horizon 2030.

D’ici 2030, les producteurs du cacao destiné au marché belge devront au minimum percevoir un revenu leur permettant de vivre décemment. La déforestation due à la production des fèves doit également s’arrêter. Le secteur du chocolat et les acteurs de la grande distribution se sont fixé ces objectifs dans le cadre du partenariat ‘Beyond Chocolate’ signé le 5 décembre 2018 sous l’impulsion du ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo.

Pierre Santacatterina, directeur général d’Oxfam-Magasins du monde : « Nous accueillons positivement l’engagement pris par le secteur chocolatier de Belgique de garantir un revenu décent aux producteurs de cacao d’ici 2030. Cette avancée est une condition indispensable pour le développement d’une filière chocolat durable en Belgique. Nous attendons avec impatience les actions concrètes des entreprises et les rapports transparents des résultats ».

Suivi transparent

Alors que s’ouvre le Salon du Chocolat, Oxfam-Magasins du monde souligne une fois de plus les défis majeurs que le secteur du chocolat devra relever.

Plus de la moitié du cacao ‘belge’ provient en réalité de la Côte d’Ivoire. Là-bas, le salaire annuel moyen d’un producteur de cacao s’élève à 2 346 $, loin des 6 518 $ nécessaires pour mener une vie décente. Avec un tiers de ce minimum vital, un producteur ne peut répondre aux besoins de base de sa famille : alimentation, logement, éducation, soins de santé… Le secteur chocolatier belge s’est dès lors engagé à combler ce fossé pour garantir un revenu décent à tous les producteurs de cacao à l’horizon 2030.

Environ 40 % du cacao de Côte d’Ivoire provient en outre d’aires ‘protégées’. Il est primordial de préserver les régions boisées épargnées jusque-là et d’opérer une transition agroécologique durable pour les plantations de cacao existantes.

Le ministre Alexander De Croo, suivi par Didier Reynders et Marie-Christine Marghem, appelle à raison la Commission européenne à élaborer un plan d’action ambitieux — assorti de mesures législatives — afin de protéger les droits humains tout au long de la filière cacao et de mettre un terme à la déforestation.

Dans le cadre de ce partenariat, Oxfam-Magasins du monde et Oxfam-Wereldwinkels s’engagent à participer de manière critique et constructive au dialogue et à contribuer à la réalisation des critères et indicateurs avancés pour arriver à un revenu décent

Contact presse :
Jessica Hertsens
0475 98 39 35
jessica.hertsens@mdmoxfam.be

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *