fbpx

“Après Beyond Chocolate, le statu quo n’est plus une option.”

26 000 amateurs de chocolat encouragent l’industrie chocolatière et la grande distribution à passer à l’action

26.000 clients d’Oxfam-Wereldwinkels et d’Oxfam-Magasins du monde exigent des actions de la part du secteur chocolatier belge et des supermarchés dans la lutte pour un chocolat durable. Les engagements pris dans le cadre de l’initiative ‘Beyond Chocolate’ doivent être concrétisés, afin de remplir les objectifs soutenus par l’ensemble des signataires : d’ici 2030, fournir un chocolat belge n’entrainant ni déforestation, ni travail des enfants, et générant un revenu décent pour les cultivateurs de cacao.

La semaine du commerce équitable a été l’occasion pour les Magasins du monde-Oxfam de rassembler 26.000 cartes postales portant ce message. Une délégation de bénévoles Oxfam remettra le 29 novembre à 10 heures l’ensemble de ces cartes signées aux fédérations sectorielles Choprabisco et Comeos. ” Des décisions courageuses sont nécessaires. Les amateurs de chocolat belge les soutiennent. Un an après la signature de ‘Beyond Chocolate’, il est temps d’agir concrètement.”

Une année plus tard

Près de 275.0001 agriculteurs produisent le cacao dont est issu le chocolat belge. La majorité vit encore dans l’extrême pauvreté. Parmi eux, ce sont souvent des enfants qui effectuent les tâches les plus pénibles et dangereuses. Par ailleurs, la culture du cacao continue d’entraîner la destruction de nombreux hectares de forêts, notamment en Côte d’Ivoire et au Ghana.

Fin 2018, reconnaissant cette réalité, le secteur chocolatier belge et la grande distribution se sont engagés à faire certifier l’entièreté du chocolat belge et à garantir, d’ici 2030, un revenu vital aux agriculteurs cultivant le cacao transformé en Belgique. Le 5 décembre 2019, soit un an après leur engagement, les partenaires de ‘Beyond Chocolate’ se réunissent à nouveau afin de définir des critères traduisant ces engagements en actions.

“Grâce à ce partenariat, un certain nombre de projets pilotes intéressants ont été lancés. Mais si nous voulons atteindre nos objectifs, l’ensemble des acteurs doivent démontrer leur engagement. Avec nos clients et nos bénévoles, nous les y encourageons “, déclare Bart Van Besien, expert en cacao chez Oxfam-Wereldwinkels.

La campagne d’Oxfam ne vise pas seulement les sociétés belges de renommée mondiale (dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 5 milliards d’euros) : elle s’intéresse également aux supermarchés, car ce sont eux qui offrent à leurs clients le choix entre des marques engagées (en faveur des droits de l’homme et d’un revenu décent pour les petits producteurs de cacao) ou pas2

Payer un juste prix aux agriculteurs

“De nombreux investissements sont nécessaires pour rendre le secteur cacaoyer réellement durable. Il est essentiel que davantage de financements aillent directement aux agriculteurs. Dans le cas contraire, ‘Beyond Chocolate’ sera synonyme de statu quo.”

“La durabilité du chocolat, c’est aussi une question de droits humains. C’est pourquoi chaque entreprise devrait être tenue d’identifier les risques de violations des droits de l’homme dans ses chaines d’approvisionnement, de prendre les mesures adéquates pour les atténuer et d’en rendre compte de manière transparente.”

‘Bite to fight’

Avec le chocolat ‘Bite to Fight’, Oxfam donne l’exemple. Via ce projet, Oxfam paye à ses fournisseurs de cacao un revenu comprenant le prix minimum de Fairtrade International, augmenté de la prime Fairtrade et d’une prime Oxfam pour atteindre un revenu vital.

Contact presse :
Valentine Hanin
+32 10 43 79 57 (+32 494 47 30 69 )
valentine.hanin

Lieu de rendez-vous :
IDH – Beyond Chocolate
Rue Haute 139
1000 Bruxelles

Montrer 2 notes
  1. Le chiffre de 275.000 est une estimation sur base des 720.000 tonnes de chocolat produites annuellement en Belgique.
  2. Le secteur chocolatier est représenté par l’organisation coupole Choprabisco et la grande distribution par COMEOS.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *