Le mouvement équitable prend position en vue de la COP25

Pas de résilience climatique sans justice commerciale ! À l’occasion de la COP25, Oxfam-Magasins du monde et le mouvement équitable demandent que les revendications des organisations de petits producteurs soient incluses dans les négociations sur la crise climatique. Les politiques et pratiques commerciales doivent être reconnues par les Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) comme des composantes essentielles des stratégies d’atténuation et d’adaptation.

Le mouvement équitable appelle à des actions urgentes, concrètes et ambitieuses pour faire face aux effets de la crise climatique, qui met en danger les populations les plus vulnérables, la sécurité alimentaire mondiale et, par extension, la réalisation des objectifs de développement durable.

Afin de renforcer la résilience des petits exploitants agricoles, il est crucial de rendre les chaînes d’approvisionnement plus transparentes, de répartir plus équitablement la valeur et de faire respecter les droits de l’homme et la diligence raisonnable sur tous les maillons de ces chaines. Une meilleure rémunération ainsi qu’un soutien technique et un accès aux financements accrus sont également nécessaires dans cette lutte contre la crise climatique.

Le commerce équitable fournit des outils concrets et éprouvés dans ce domaine. S’il constitue un instrument évident, parmi d’autres, d’atténuation et d’adaptation, il repose essentiellement sur les consommateurs. L’ampleur de la crise exige des actions fortes de la part de chacun d’entre nous –citoyens, consommateurs, entreprises mais aussi et surtout gouvernements. Le mouvement équitable appelle les dirigeants à jouer leur rôle durant cette COP25, en catalysant les actions en faveur du climat et du commerce.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *