250 jeunes se sont plongés dans la responsabilité sociale et environnementale des entreprises

La journée Oxfamnesty, organisée conjointement par Oxfam-Magasins du Monde et Amnesty International a été l’occasion pour 250 jeunes de se plonger durant une journée dans diverses activités marquées sous le signe de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises (RSE). Cette thématique commune aux deux organisations n’est évidemment pas le fruit du hasard mais vise à sensibiliser les jeunes, déjà investis dans leur école via Oxfam ou Amnesty, afin qu’ils se penchent sur une problématique prenant de plus en plus de place.

Bien que complexe pour des jeunes entre 15 et 18 ans, il n’en reste pas moins que la RSE puisse faire l’objet d’une journée d’échanges permettant de cerner les contours d’un concept qu’ils seront amenés à explorer aussi plus tard. A travers l’exemple concret du devoir de vigilance, c’est-à-dire le devoir des entreprises de faire respecter les droits humains, sociaux, environnementaux pesant sur toutes les étapes de production du produit final, les élèves appréhendent aussi les enjeux autour de cette responsabilité sociale et environnementale. De ce fait, l’évènement est pensé et présenté de sorte à ce que le sujet puisse être compris par un jeune public. Aussi bien au niveau du contenu, dont les différentes épreuves ludiques et pratiques sont axées sur des secteurs particuliers (voitures, smartphones, chocolat), que de la forme symbolisée par des expositions, des ateliers raps/théâtres, ou encore la confection de Tawashi (essuie fabriqué à partir de vieilles chaussettes), le but est que ces ateliers fassent écho chez les jeunes. Cela invite ainsi les participant.e.s à se remettre en question, et plus encore remettre en question des expériences vécues, aiguisant ainsi leur esprit critique.  

L’essence même de la journée Oxfamesty qui fête cette année sa 17ème année, réside sans doute ici, dans cette possibilité de partager des outils informatifs, d’être un simple intermédiaire dans la réflexion collective des jeunes quant à l’interpellation du devoir des entreprises. Il s’agit non plus seulement de transmettre passivement mais bien activement en renforçant la capacité d’actions des jeunes activistes. Cela commença d’ailleurs dès la clôture de la journée, animée d’un flash mob géant durant lequel l’ensemble des participant.e.s se plaçaient de manière telle qu’ils et elles formaient une horloge dont les aiguilles avançaient. Le symbole du temps qui passe est déjà une manière pour ces jeunes d’exprimer leurs inquiétudes vis-à-vis de dispositions qui ne sont pas prises par les responsables politiques.

Plus largement, cette journée traduit un engouement généralisé de cette nouvelle génération s’investissant pour le changement. Faisant écho aussi aux rassemblements pour le climat marquant l’actualité politique belge de ces derniers mois, Oxfamesty promeut ainsi une plateforme de relais à des idées partagées et des engagements auxquels nos jeunes d’aujourd’hui prennent part.

Interview sur LN 24

Reportage sur Télésambre

Vidéo tournée par Amnesty et Oxfam-Magasins du monde

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *