[Communiqué] Empêchés de travailler, les partenaires-fournisseurs d’Oxfam-Magasins du monde risquent la famine : nous lançons un appel aux dons

Si on ne meurt pas du coronavirus alors c’est de faim qu’on mourra.

Une artisane travaillant pour Qipaña (Bolivie)

Depuis la début de la crise sanitaire due au virus Covid-19, l’attention médiatique est légitimement portée sur notre pays et sur les autres pays du Nord. Cependant, les risques et les conséquences de la maladie et du confinement sont encore plus inquiétants pour les pays du Sud, et en particulier pour les acteurs du commerce équitable avec qui Oxfam-Magasins du monde travaille.

Au cours de ces dernières semaines, nous avons reçu des messages de la plupart de nos partenaires-fournisseurs. En Asie, en Amérique latine et en Afrique, les situations nationales et locales sont partout préoccupantes, voire catastrophiques : ce sont leurs vies qui sont en jeu !

Dans un de ces messages, l’une des artisanes travaillant pour Qipaña (Bolivie) se désespère des conséquences du confinement, dans ce pays où l’économie informelle permet à tant de familles de vivre : “À quoi va servir la quarantaine, si on ne meurt pas du coronavirus alors c’est de faim qu’on mourra“.

Sans capacité de production ou sans commandes de leurs clients, ils et elles n’ont tout simplement plus de revenus, dans des pays où il n’existe pas de filet de sécurité en cas de coup dur : les systèmes de protection sociale sont faibles ou inexistants et nos partenaires ne bénéficient pas d’aides publiques. Du jour au lendemain, une famille peut donc se retrouver sans ressources et avoir des difficultés à se nourrir.

Si nous ne les aidons pas, ce sont leurs vies mêmes qui sont en danger. Ces organisations permettent aux artisan·e·s de vivre dignement. Avec notre soutien, elles pourront se relever. C’est pourquoi Oxfam-Magasins du monde lance un appel aux citoyennes et citoyens : faites un don pour assurer un futur à nos partenaires de commerce équitable.

Pour sauvegarder non seulement l’outil de travail des petites organisations mais également la vie des artisans et des artisanes avec lesquels nous travaillons, nous devons organiser la solidarité vis-à-vis de ‘nos proches lointains’ qui défendent un modèle économique plus transparent et plus respectueux de l’humain et de la planète. Les aider directement, c’est soutenir une économie au service de la société et pas une société au service de l’économique. Les soutenir, c’est faire en sorte que l’après corona virus ne soit pas juste ‘recommencer comme avant’, mais un après solidaire“, déclare Pierre Santacatterina, Directeur général d’Oxfam-Magasins du monde.

Les Magasins du monde-Oxfam réouvriront le 18 mai

Pour Oxfam-Magasins du monde, cette crise sanitaire a impliqué la fermeture de ses points de vente afin de protéger la santé de ses bénévoles et de lutter ensemble contre la propagation du virus.

Cette préoccupation restera prioritaire lorsque nous rouvrirons nos magasins le 18 mai et des mesures de sécurité drastiques seront mises en place .Deux bénévoles maximum seront présents en magasin, pour lesquels le port du masque sera obligatoire. Un plexi sera installé au comptoir et nous fournirons du gel désinfectant pour les clients et les bénévoles.Seuls un nombre très limité de clients seront admis en même temps en magasin, les règles de distanciation sociales resteront de mises et les consignes seront affichées clairement. Les surfaces seront également désinfectées régulièrement.

Des alternatives pour soutenir le commerce équitable

Nous avons également développé des actions pour permettre de sauver une partie des ventes. Ainsi, nos produits d’artisanat peuvent être achetés en ligne sur la plateforme d’e-commerce éco-responsable Waio. Notre siège à Wavre et certains de nos magasins locaux se sont mués en comptoirs Open Food Network afin de permettre aux clientes et clients de commander nos produits d’épicerie. Enfin, il est possible de commander en ligne nos chèques-cadeaux, valables sur tous les produits dans les 350 magasins Oxfam de Belgique.

Le partenariat d’Oxfam-Magasins du monde avec ses fournisseurs

Oxfam-Magasins du monde travaille avec 44 partenaires-fournisseurs en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud pour les produits d’artisanat et de soins. Ces partenaires (organisations, coopératives…) regroupent 38.500 personnes. Ce sont donc autant de familles qui sont gravement touchées par la crise du coronavirus.

Oxfam-Magasins du monde entretient plus qu’une relation commerciale fournisseur-client avec ces organisations. C’est pourquoi nous les appelons nos partenaires. En effet, contrairement au commerce conventionnel, le commerce équitable est un « partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect […], qui offre de meilleures conditions commerciales et garantit les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète » (Consensus de FINE, regroupant l’ensemble des organisations de commerce équitable). Le commerce équitable, c’est donc une réponse aux inégalités, un modèle économique alternatif qui tente de remettre l’économie au service de l’humain et de son environnement.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *