fbpx

COVID-19 : nos partenaires de Qipaña témoignent

Aidez Oxfam-Magasins du monde à soutenir Qipaña et les artisan∙e∙s bolivien∙ne∙s en faisant un don ! Merci pour elles et eux.

Qipaña est une petite entreprise sociale qui fournit du travail à une trentaine de femmes précarisées (veuves, mères célibataires, femmes indigènes Aymara ayant migré à la ville), dans une banlieue de la capitale bolivienne La Paz. Elles sont spécialisées dans le tissage à la main ou à la machine de fibres naturelles, principalement la laine d’alpaca et de lama.

Alicia Paredes, directrice de Qipaña : « En Bolivie, la pandémie de coronavirus a conduit à la déclaration de l’état d’urgence sanitaire nationale et à une quarantaine totale pendant une longue période. Cet arrêt soudain de l’économie bolivienne a entrainé une crise qui laisse présager une forte récession. Les secteurs du tourisme, de la production textile, du transport, du commerce et de la construction sont particulièrement impactés.  Des milliers de petites entreprises ont fait faillite, entrainant la destruction de nombreux emplois. Mais le plus tragique est l’effondrement du système de santé : les hôpitaux ne peuvent plus soigner les malades et les gens meurent dans les rues. Cette terrible situation affecte surtout les familles précarisées, qui luttent jour après jour pour pouvoir nourrir leurs familles et acheter des médicaments.

Dans le cas de Qipaña, qui vend 90% de sa production sur le marché international, il n’a pas été possible de donner du travail à toutes les artisanes en 2020 en raison de la baisse de commandes de leurs clients. Le marché local a également été affecté par les mesures de quarantaine (fermeture des marchés et des foires). En outre, les produits en laine d’alpaca ne constituent pas une priorité d’achat pour les Bolivien∙ne∙s en ces temps difficiles. Chacune des femmes a  donc dû chercher des sources de revenus alternatives, comme la vente ambulante. Ces activités leur permettent simplement de subsister au quotidien. Et il n’y a pas que cet aspect, il y a aussi la question de la santé : pour les mères célibataires et les femmes les plus âgées, c’est très anxiogène car chaque jour elles quittent leur maison dans l’espoir de gagner un revenu pour se nourrir et nourrir leurs enfants ; et ce faisant, elles courent le risque d’être infectées par la maladie. Ce sont les mères célibataires qui sont les plus inquiètes car elles ont peur de laisser leurs enfants orphelins.

Le gouvernement nous demande de rester à la maison, mais ce n’est pas possible, les personnes ont besoin de sortir pour trouver un revenu, et s’exposent ainsi à la maladie. En raison de nos faibles revenus, nous ne pouvons pas acheter de médicaments, et encore moins compter sur une assistance médicale privée ou sur la gratuité des soins de santé. Parmi les membres de Qipaña, deux femmes ont été infectées par le virus, et nous les avons toutes soutenues comme nous le pouvions.

Au niveau administratif, Qipaña n’a plus de capital pour continuer à couvrir des dépenses telles que le loyer, les fournitures de base, car les quelques économies que nous avions ont été investies pendant la période de quarantaine stricte (de mars à mai) où nous n’avons perçu aucun revenu. Mais maintenant il y a des factures à payer.

Nous faisons appel à Oxfam-Magasins du monde et aux citoyen∙ne∙s belges pour nous aider à surmonter cette crise :

  • nous voudrions pouvoir verser un petit capital aux artisanes afin qu’elles puissent investir dans un petit commerce ou acheter de la matière première pour tisser. Cela leur permettrait de compter sur des revenus à un peu plus long terme et donc d’alléger leurs soucis financiers.
  • Nous aimerions aussi leur distribuer de la nourriture, car il est essentiel d’avoir une alimentation suffisante et équilibrée pour être en bonne santé
  • Enfin, nous utiliserions des dons pour couvrir les dépenses de fonctionnement telles que le loyer et d’autres frais administratifs. Le risque est de devoir fermer Qipaña… Le fait de pouvoir réactiver l’entreprise et assurer un suivi auprès des clients actuels et nouveaux nous permettra également de rechercher de nouvelles alternatives commerciales. 

Déjà un immense merci pour votre soutien. »

Aidez Oxfam-Magasins du monde à soutenir Qipaña et les artisan∙e∙s bolivien∙ne∙s en faisant un don ! Merci pour elles et eux.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *