Belgique : quand les citoyen·ne·s se mobilisent

Mars 2018
Publié dans le
Rubrique

En Belgique, la société civile n’a pas dit son dernier mot face au manque de transparence des filières agro-industrielles, de la finance ou de la « fast fashion ». Les actions peuvent s’inscrire dans la désobéissance civile, dans l’action directe non violente ou encore sous d’autres formes plus classiques. Voici quelques exemples parmi les nombreuses actions menées ces derniers mois.

Janvier 2018 : en période de soldes, des jeunes militant·e·s d’Oxfam-Magasins du monde et d’AchACT remettent une pétition internationale de 70.000 signatures à Primark pour savoir où et dans quelles conditions leurs vêtements sont produits. Quelques semaines plus tard, la multinationale publie enfin la liste de ses fournisseurs.

 

En novembre 2017, une vingtaine de membres des Brigades
d’action paysanne (BAP) ont voulu dénoncer le greenwashing de
l’enseigne Lidl, qui présente son supermarché comme écologique
alors qu’il distribue des produits ayant un impact désastreux sur
l’environnement, l’agriculture et les travailleurs-euses.

 

Octobre 2018 : une quinzaine d’ONG dénoncent le greenwashing pratiqué par ING. Les manifestant·e·s dénonçaient les investissements d’ING dans la société belgo-luxembourgeoise SOCFIN, qui exploite des plantations de palmiers à huile et d’hévéas à caoutchouc, le plus souvent après accaparement de terres dans des pays d’Afrique (Sierra Leone, Liberia, Côte d’Ivoire, Cameroun). www.greenwash-ing.be

 

Mars 2018 : Action « greenwashing gratuit » lors du FFA (Forum pour le Futur de l’Agriculture) organisé par Syngenta, un géant de l’agrochimie (action menée par les BAP, Quinoa, la Fugea, le MAP et d’autres associations). « Que ce soit au Sud ou au Nord, les ennemis sont les mêmes. Nous avons besoin d’une vraie solidarité pour libérer la planète, la mère-nature et l’humanité des pièges et griffes de ces prédateurs. » Patrice Sagbo, membre d’Action pour le Développement Durable (ADeD-ONG), une association de producteurs au Bénin qui a participé à cette action.

 

Le 12 mai à vous de jouer !

Dans le cadre de la campagne Article 23 de TAM TAM, une grande mobilisation citoyenne aura lieu le 12 mai afi n de de porter des alternatives et d’adresser un message clair au prochain gouvernement : cette politique-là, plus jamais ! Un autre monde est possible.

L’article 23 de notre Constitution garantit aux citoyen·ne·s le droit de vivre une vie digne, ce qui passe notamment par l’élaboration de lois imposant le devoir de vigilance aux grandes entreprises. Notre gouvernement a piétiné cet article pendant 4 ans. Il est temps de se réveiller !

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *