fbpx

Bonnes et mauvaises nouvelles de décembre 2010

Décembre 2010
Publié dans le
Rubrique

Endosulfan : Tous contre le poison | Tour du monde en 80 jours … sans CO2 | « Reporters» sur la piste d’Oxfam | Guerre du lait : L’Amérique reprend à l’Europe l’idée des quotas ! | The Worst EU Lobbying Awards 2010

Endosulfan : Tous contre le poison

Endosulfan : derrière cette appellation pour le moins anodine, se cache un pesticide terriblement dangereux. A tel point qu’il est interdit dans de nombreux pays, notamment dans l’Union Européenne. Cela n’empêche pourtant pas le géant allemand de la chimie Bayer de le vendre là où c’est encore possible. Et tant pis pour les conséquences sur l’homme et l’environnement.

Au Brésil, à Capanema, un groupement d’irréductibles petits producteurs de soja bio a décidé de résister à cette insidieuse pollution. Après avoir découvert des traces de ce pesticide sur production, ils se mobilisent en force… et vous invitent à les soutenir dans leur lutte sur le site de la campagne « Chega ! » (« Assez ! » en portugais). A vos claviers, citoyens !

Tour du monde en 80 jours … sans CO2

 

Il y a deux ans, l’ingénieur suisse Louis Palmer avait déjà organisé un tour du monde en taxi solaire. Cette fois, il se lance dans un nouveau défi collectif : une course autour du monde, mais sans la moindre émission de CO2. Durant leur périple, les aventuriers parcourront ainsi 30 000 km à travers 16 pays et 150 villes : Bruxelles, Berlin, Moscou, Shanghai, Los Angeles,… avec une escale importante, à Cancun, à l’occasion de la conférence sur le climat. Toutes les équipes, devront impérativement s’approvisionner en électricité propre, c’est-à-dire issue de centrales hydrauliques, éoliennes ou solaires !

« Reporters» sur la piste d’Oxfam

 

L’équipe de « Reporters » (RTL-TVI) a suivi de près les activités de notre organisation en allant à la rencontre des acteurs qui l’animent : les JM Oxfam, les bénévoles, les travailleurs d’Oxfam et les producteurs du Sud. De Wavre à Charleroi, en passant par Beauraing et le Guatemala, ce reportage TV vous révélera tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Oxfam… sans oser le demander.

Guerre du lait :  L’Amérique reprend à l’Europe l’idée des quotas !

 

La crise laitière n’est décidément pas qu’une affaire européenne ! Aux Etats-Unis, les agriculteurs sont aussi frappés de plein fouet. En effet, d’après la National Family Farmers Coalition, le coût de production d’un gallon (4,55 litres) de lait revient à 2$, alors que l’industrie laitière ne le rachète qu’à 1,32$. Conséquence : en l’espace de deux ans, près d’un tiers des exploitations laitières américaines ont mis la clé sous la porte. Face à ce désastre, les éleveurs ont, comme chez nous, organisé une « grève du lait » en déversant leur production dans les fossés et dans les champs. Sous la pression, l’administration américaine propose désormais une loi visant à lier la fixation du prix du lait aux coûts réels de production. Elle parle même ouvertement de mettre en place un système de gestion de l’offre et de la demande – en d’autres termes, de quota. Alors, de l’Europe ou des USA, qui est le plus libéral ?

Plus d’info sur le marché du lait : www.omdm.be/lait

The Worst EU Lobbying Awards 2010

 

Il y a tout juste un an, le sommet de Copenhague était considéré comme une formidable occasion de garantir l’avenir de notre planète. Malgré l’immense mobilisation publique mondiale, les pourparlers politiques n’ont finalement débouché sur aucun accord juste, ambitieux et contraignant. Tout au plus, s’est-on engagé à poursuivre le dialogue… Pourquoi ? Parce qu’en coulisses, de grosses multinationales s’étaient très activement mobilisées pour faire échouer les négociations et protéger leurs intérêts économiques. A quelques jours du sommet de Cancún, la société civile entend dénoncer publiquement l’action néfaste de ces acteurs en leur attribuant comme récompense le prix du pire lobby européen 2010!

Partager!

Un commentaire sur “Bonnes et mauvaises nouvelles de décembre 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *