Bonnes et mauvaises nouvelles de mars 2011

Déclics #5 - cover

Mars 2011
Publié dans le
Rubrique

Le juste fruit | Worst Eu Lobby Awards. RWE sur la première marche du podium | 41 % | Pas de brevet sur le brocoli!

Le juste fruit

Non, ce n’est pas le nom d’un nouveau jeu télévisé. C’est celui d’une campagne internationale sur le commerce des bananes et des ananas… deux véritables vedettes des marchés internationaux. Particulièrement décapante, cette campagne épingle les multinationales qui bafouent les droits des travailleurs et l’environnement et se livrent à des pratiques commerciales scandaleuses. Le refrain est connu. Maintenant, il doit être entendu.

Pour en savoir plus : www.lejustefruit.org

Worst Eu Lobby Awards. RWE sur la première marche du podium

Le géant énergétique allemand RWE se montre particulièrtement actif pour préserver son image d’entreprise écologiquement responsable. Ainsi, il finance de grandes campagnes publicitaires dédiées à de petits projets à connotation « verte ». Mais en coulisse, son lobbying pour conserver ses centrales de production d’énergie à charbon et ses installations pétrolières hautement polluantes a été intense et couronné de succès. Résultat : son action lui a valu le prix du pire lobby européen sur les questions climatiques. La démarche a par ailleurs été saluée par les nombreux acteurs qui réclament plus de transparence sur l’activité des quelque 15.000 lobbyistes actifs au niveau de l’Union Européenne.

Pour en savoir plus : www.alter-eu.orgwww.worstlobby.eu

 

 

 

41 %

C’est, selon le dernier Eurobaromètre sur le commerce international, la proportion des Belges prêts à payer un peu plus cher pour des produits ou services équitables provenant d’entreprises respectant le droit du travail et appliquant des normes sociales élevées. 51% s’opposent à l’idée de payer quoi que ce soit en plus. Bon, y’a encore du boulot…

 

 

 

 

Pas de brevet sur le brocoli!

En décembre dernier, l’Office Européen des Brevets (OEB) refusait l’octroi d’un brevet sur un procédé de sélection traditionnel permettant de développer les vertus anticancéreuses du brocoli. Selon l’organisme européen, ce type de brevet pourrait avoir des effets pervers en favorisant la dépendance des agriculteurs et des consommateurs envers les entreprises privées détentrices des licences. Il freinerait également la découverte de nouvelles variétés. En outre, de quel droit pourrait-on considérer comme une invention, une évolution naturelle d’animaux et de plantes ? La biodiversité est à tout le monde !

Plus d’info sur www.no-patents-on-seeds.org | www.alter-eu.org

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *