Boostez votre commune au commerce équitable

Septembre 2016
Publié dans le
Rubrique

Lancée en Angleterre en 2000, la campagne « Communes du commerce équitable » (CDCE) a gagné une stature internationale en l’espace de quelques années. Actuellement, 28 pays y participent et 1.808 communes sont titrées. En Wallonie et à Bruxelles, Oxfam-Magasins du monde porte la coordination avec ses partenaires : Miel Maya Honing et Fairtrade Belgium. En Belgique, 173 communes ont obtenu le titre de « Commune du Commerce Equitable ».

Estelle Vanwambeke

cdce-2Oubliez vos préjugés : le commerce équitable, ce n’est pas que du Nord-Sud.

A l’international, les communes qui souhaitent obtenir le titre de « Communes du Commerce Equitable » doivent remplir 5 critères liés au commerce équitable :

  1. L’autorité communale vote une résolution en faveur du commerce équitable et s’engage à consommer deux produits équitables;
  2. Des commerces et établissements horeca installés sur le territoire de la commune proposent au moins deux produits équitables à leur clientèle;
  3. Des entreprises, institutions, associations et écoles de la commune consomment des produits équitables et sensibilisent leurs travailleurs et les élèves au commerce équitable;
  4. La commune communique sur sa participation à la campagne;
  5. Un comité de pilotage coordonne la campagne.

En Belgique, nous avons également voulu mettre à l’honneur les agriculteurs de chez nous. Dès lors, la campagne belge compte un 6ème critère : au sein de la commune, les produits agricoles locaux et durables doivent être valorisés.

L’idée est de soutenir, à l’échelon local, les produits issus du commerce équitable qui ne peuvent être produits chez nous (café, thé, certains jus de fruits, l’artisanat, etc.) et les produits issus de l’agriculture locale.

« Communes du commerce équitable », une initiative locale pour le Nord et le Sud

Avec la campagne CDCE, vous pouvez donc garantir une juste rémunération aux producteurs du Sud mais aussi à ceux de votre commune. Objectif : les aider à développer leur activité à long terme et améliorer leur niveau de vie. Chaque citoyen-ne peut jouer un rôle dans cette campagne, en fonction de ses talents et de ses envies :

  • au niveau éducatif, vous pouvez proposer un projet à une école ;
  • au niveau économique, proposez à votre entreprise de consommer équitable et durable; organisez une activité de sensibilisation et de dégustation ;
  • au niveau politique, incitez vos élus communaux à s’inscrire dans la campagne ou à renouveler leurs engagements.

cdce-carte

Quelques exemples d’actions menées par des équipes de bénévoles pour implanter le commerce équitable au niveau local.

ARLON obtient le titre cette année. Jean-Pierre Monseur, bénévole de l’équipe nous témoigne : « M’impliquer dans Communes du Commerce Equitable est très dynamisant et enthousiasmant, c’est une réelle reprise en main de la vie publique par les citoyens ».

BERTRIX organise un café citoyen afin de présenter la campagne CDCE.

DISON pose sa candidature au titre de commune du commerce équitable.

NEUFCHÂTEAU développe la campagne au sein de la commune avec l’aide de l’Agence de Développement Local.

MOUSCRON présente la campagne aux « 24H de Mouscron ».

WATERMAEL-BOISFORT présente la campagne à une myriade d’acteurs (horeca, commerces, écoles, etc.) Participe à la Fête des fleurs. La commune obtiendra le titre en octobre.

IXELLES organise une rencontre avec des échevines pour relancer la dynamique « Commerce Equitable » au sein de la commune.

WATERLOO organise une action de sensibilisation durant l’expo «Et Si On Faisait Autrement ».

RIXENSART organise une action de sensibilisation durant la Semaine du Commerce Equitable.

En Wallonie et à Bruxelles, 21 communes ont été titrées. N’hésitez pas à consulter le site internet www.cdce.be et à découvrir davantage d’actions et à vous en inspirer.

Dans les pays producteurs, la campagne se développe et a toute son importance. Au Liban, « Communes du Commerce Equitable » est un véritable moyen de changement et de développement pour les femmes de la coopérative de Fourzol (production d’hummous). Pour Wafa, productrice de la coopérative «le commerce équitable est une alternative qui bénéficie à toute notre société ».

Dans les pays producteurs, la campagne se développe et a toute son importance. Au Liban, « Communes du Commerce Equitable » est un véritable moyen de changement et de développement pour les femmes de la coopérative de Fourzol (production d’hummous). Pour Wafa, productrice de la coopérative «le commerce équitable est une alternative qui bénéficie à toute notre société ».

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *