fbpx

Consommation/ Quand les autorités locales agissent en faveur d’alternatives alimentaires

Mars 2017
Publié dans le
Rubrique

Dans la « boîte à outils d’alternatives », le commerce équitable peut s’avérer intéressant pour les communes, les provinces ou les Etats qui veulent agir à leur niveau en faveur d’une alimentation plus saine et plus durable, chez nous comme dans le Sud. On dénombre déjà 1855 villes du commerce équitable dans plus de 25 pays. De Quito en Equateur à Sao Carlos au Brésil, du Cap en Afrique du Sud à Gand en Belgique, les initiatives ne manquent pas !

Roland d'Hoop

Commerce équitable à tous les étages

À la fois local et global, le commerce équitable peut contribuer à atteindre les objectifs du millénaire du développement durable (ODD) fixés pour 2030 par l’ONU. Un kit réalisé par le bureau européen FTAO1 propose des exemples très concrets pour aider les autorités locales à se mettre en action, avec quelques exemples à la clé.

fair-food-fest

Gand, la “capitale belge du commerce équitable”

En Belgique, Gand fut la première ville à obtenir le titre de « commune du commerce équitable » et est une des rares à avoir mis en place un service dont la mission principale est de faire vivre et développer le commerce équitable sous toutes ses formes. Ainsi, les touristes de passage peuvent suivre la « route du fair trade » et découvrir à la fois l’histoire économique et industrielle de la ville et les boutiques éthiquement et écologiquement responsables. Chaque année, la ville organise en partenariat avec le magasin Oxfam- Wereldwinkel différentes foires (foires de la mode, de la nourriture équitable). La « Fair Fashion Fest » ne se contente pas de promouvoir les stylistes et boutiques qui s’engagent dans la mode équitable, elle questionne également les dérives de l’industrie du textile et les solutions à envisager. Enfin, la ville soutient les entrepreneurs qui souhaitent améliorer leurs chaînes d’approvisionnement internationales sur la base de critères éthiques. À Gand, on est bien loin du cliché de la « bonne action » se limitant à l’achat de café ou de jus équitable pour les réceptions de la ville… Comme pour l’écologie, l’équitable se révèle un secteur économique capable de créer de l’emploi durable, à la fois au niveau local et dans les pays en voie de développement.

Promouvoir le commerce équitable Sud-Sud

Au Brésil, plusieurs villes dont São Carlos, São José dos Pinhais ou Italjai Londrina ont adopté des lois ou des décrets pour promouvoir l’économie solidaire. Le Ministère du Développement Agricole et des Municipalités a également élaboré un nouveau label d’agriculture familiale afin d’encourager les organisations brésiliennes de commerce équitable à vendre leurs produits sur le marché local avec le label «Ici nous faisons de l’agriculture familiale (en portuguais : « Aquí Tem Agricultura Familiar »).

Sur la route du rooibos

En Afrique du Sud, les autorités se sont associées aux autorités provinciales du nord et de l’ouest du Cap, à des ONG et aux producteurs de thé pour créer la route touristique du patrimoine du Rooibos. Une manière de sensibiliser les nombreux touristes aux impacts positifs du commerce équitable…

L’alimentation durable, ça commence à l’école !

Certaines autorités locales françaises ont décidé de mettre le paquet en termes d’alternatives alimentaires. Ainsi, le département de la Drôme en France invite les cantines scolaires des collèges à sensibiliser les élèves à l’importance des menus équilibrés et durables, tout en mettant en place une plate-forme informatique favorisant les circuits courts et l’approvisionnement auprès des producteurs locaux. Une attention particulière est apportée à la composition des menus, largement élaborés à base de produits frais, locaux et de saison, avec un objectif de 25 % de produits bio. En Belgique, le guide « Simply Food » permet aux professionnels de la restauration collective d’intégrer les principes de l’alimentation durable dans leurs pratiques quotidiennes. Un cahier des charges s’adresse plus spécifiquement aux cantines scolaires et les aide à proposer une alimentation équilibrée, en veillant à une présentation des repas attirante, contenant moins de sel, moins de sucre et moins d’acides gras saturés et privilégiant l’alimentation durable (fruits et légumes de saison, recours à des circuits courts).

La Belgique, bientôt « pays du commerce équitable » ?

Afin de contribuer aux objectifs du millénaire pour le développement durable (ODD), les autorités locales ont la possibilité de s’impliquer dans la campagne « Communes du Commerce Equitable » (CDCE) – une initiative citoyenne permettant de réellement ancrer le commerce équitable au niveau local. Cette campagne a pour double objectif la sensibilisation et la consommation responsable de produits équitables et de produits locaux ! À travers cette campagne, nous soutenons les produits issus du commerce équitable qui ne peuvent être produits chez nous (café, thé, l’artisanat, etc.) et les produits issus de l’agriculture locale durable.

25 communes sont déjà titrées en Belgique francophone contre environ 180 en Flandre. Au-delà de cette participation des autorités locales, les Etats peuvent également s’impliquer et c’est ce que s’apprête à faire la Belgique en postulant au titre de « Pays du Commerce Equitable » d’ici à 2020. Ambition déjà complétée par la Suède ainsi que le Pays de Galle et l’Ecosse (sous le nom de « Fair Trade Nation »).

En Belgique, ce défi initié par la CTB, la Coopération Technique Belge, se veut cohérent avec les réalités agricoles du Sud mais également avec les réalités des producteurs locaux. À l’instar de la campagne CDCE, pour devenir « pays du Commerce Equitable », la Belgique devra répondre à un ensemble de critères impliquant toute une série de dimensions en termes de consommation, de sensibilisation, de présence médiatique, etc.

Une belle opportunité pour notre pays de dynamiser la campagne « Communes du Commerce Equitable » et ainsi permettre aux producteurs et aux productrices du Sud et du Nord d’accéder à des conditions de vie décentes.

Sophie Duponcheel

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *