La démocratie locale, ou la démocratisation de la démocratie !

Juin 2012
Publié dans le
Rubrique

Le futur serait-il grec ? En ces temps de crise budgétaire, le propos peut sembler provocateur. Loin de là ! Car il n’est pas question ici de crise de l’euro, mais bien de politique. Et plus précisément de démocratie locale.

Patrick Veillard

La démocratie locale ? Les Grecs l’ont inventée avec le modèle des cités- Etats et elle semble aujourd’hui revenir à la mode. Partout dans le monde se multiplient les initiatives permettant à des citoyens d’horizons divers de s’impliquer concrètement dans la vie politique de leur quartier ou de leur cité. Désabusé vis-à-vis du politique, de la mainmise de la finance ? L’heure est à l’action locale !

Une myriade d’initiatives locales

Vous connaissez sans doute les campagnes ‘Communes du commerce équitable’ (CDCE) et ‘Ça passe par ma commune’ (CPPMC) soutenues par Oxfam-Magasins du monde et ses partenaires. Ce ne sont en fait que deux exemples parmi les innombrables initiatives locales qui oeuvrent au développement durable. On pourrait ainsi citer pêle-mêle: le mouvement des Fairtrade Town (mouvement plus global d’où sont issues les CDCE), les initiatives citoyennes d’aide au développement (regroupées sous le terme général de 4ème pilier[[highslide](1;1;;;)

Le 4ème pilier comprend tous les acteurs et initiatives de coopération au développement qui n’appartiennent pas à la coopération gouvernementale bilatérale (1er pilier), multilatérale (2ème pilier) ou non gouvernementale (3ème pilier).

[/highslide]]), le mouvement des villes en transition (voir encadré), la Charte Agenda Mondial des droits de l’Homme dans la Cité[[highslide](2;2;;;)

Voir également le site : lesdroitshumainsaucoeurdelacite. org.

[/highslide]], etc[[highslide](3;3;;;)

Voir également à ce sujet le film de Coline Serreau ‘Solutions locales pour un désordre global’.

[/highslide]].

Quelques initiatives sont devenues emblématiques. Comme celle de la ville de Porto Alegre au Brésil, qui, dans les années 80, a été la première à lancer le principe de budget participatif (voir encadré). Autre exemple : les conférences citoyennes. Initiées dans les pays scandinaves, elles permettent de consulter un groupe représentatif de citoyens sur des sujets de société[[highslide](4;4;;;)

La Belgique a ainsi organisé une conférence citoyenne en 2010 sur le sujet de l’enfouissement des déchets nucléaires.

[/highslide]].

Principe de subsidiarité

Principale idée derrière toutes ces initiatives : smaller is better ! (plus petit, c’est mieux). Ou autrement dit : c’est au niveau local que la démocratie s’exerce le mieux. Le caractère local a en effet de nombreux avantages, tels que la plus grande implication/appropriation des citoyens, la concertation directe, la responsabilisation des élus locaux (et donc la diminution de la corruption, du népotisme), etc. Le principal défi est l’enchevêtrement des différentes structures de pouvoir, particulièrement en Europe où Union Européenne (UE), Etats-Membres et collectivités territoriales se superposent souvent. En réponse à ce problème, une charte européenne de l’autonomie locale a été mise en place par l’UE pour tenter de répartir au mieux les compétences. La ligne directrice de cette charte est le principe de subsidiarité, selon lequel la responsabilité des décisions est donnée à la plus petite entité capable de résoudre le problème.

Élargir les horizons

En ces temps de mondialisation, ce principe peut sembler bien vain tant les forces de changement économiques, sociales ou environnementales, semblent s’exercer à un niveau de pouvoir élevé… Mais l’idée pour les communes est d’élargir leur horizon, de se ‘globaliser’ et d’unir leurs forces. Exemple avec le climat : face à l’embourbement des négociations internationales, 1000 municipalités américaines se sont engagées à l’échelon local à respecter les engagements du Protocole de Kyoto[[highslide](5;5;;;)

L’US Mayors Climate Protection Agreement a été initié en 2005 par le maire de Seattle Greg Nickels.

[/highslide]]. Et comme le dit un proverbe africain,

des millions de fourmis, ensemble, peuvent soulever un éléphant.

A méditer.

Porto Alegre. Le budget participatif

Connue pour le Forum social mondial, la ville de Porto Alegre a également vu naître dans les années 80 le concept de budget participatif. Après de longues années de régime militaire (1964- 1985), le Brésil était un véritable laboratoire politique et social, sous la direction de formations de gauche telles que le parti des travailleurs de l’ex-président Lula. Le principe de la budgétarisation participative est de permettre aux citoyens d’avoir leur mot à dire sur l’attribution d’une partie des budgets municipaux. À Porto Alegre, la moitié du budget municipal est défini grâce à la participation des citoyens, ce qui a permis de répondre aux besoins essentiels des groupes les plus défavorisés. Alors que 49% des habitants avaient accès à l’eau en 1989, ils étaient 98% huit ans plus tard. Le modèle a depuis été repris par des centaines de communes de par le monde, de Villa El Salvador (Pérou) à Saint-Denis (banlieue parisienne).

Les villes en transition

Née en Grande-Bretagne en 2006, la ‘transition’ est un processus qui permet aux habitants d’une ville d’assurer leur autonomie – on parle de ‘résilience’ – face au double défi du pic pétrolier et du dérèglement climatique.

Initié par l’enseignant en permaculture Rob Hopkins, le concept est étroitement lié à la notion de dépendance au pétrole. Il se base sur des actions concrètes et positives pour sortir de cette dépendance ‘toxicologique’ : relocalisation de l’économie, réduction de la consommation d’énergie fossile, développement des qualifications locales, etc.

Un exemple concret d’action est la transformation de déchets en matériaux (par exemple d’isolation) : plutôt que simplement trier Les villes en transition les déchets, il s’agit de les valoriser afin d’améliorer la résilience de la ville face à une éventuelle chute en approvisionnements. Par rapport aux autres courants écologistes ou sociaux, la principale originalité de la transition est qu’elle implique la communauté dans son ensemble, via une dynamique de démocratie locale.

Les changements ne proviennent donc pas seulement de gestes individuels ou d’initiatives législatives ponctuelles mais bien d’un ensemble d’actions, définies par les citoyens eux-mêmes et relayées au niveau municipal. Il y a aujourd’hui plus de 250 initiatives de transition dans une quinzaine de pays, réunies au sein du réseau de transition (Transition Network).

Quelques exemples d’actions menées par des équipes Oxfam dans le cadre de ‘Communes du commerce équitable’… N’hésitez pas à vous en inspirer ou à en découvrir d’autres sur www.cdce.be

Mons 7/9/2012 : Rallye dinatoire : différents restos ou cafés proposent une partie d’un repas équitable. Les étapes du rallye sont découvertes grâce à un jeu de piste à travers la ville. Plus d’infos sur www.mons-equitable.be.

Herve 3/6/2012 : Partenariat avec plusieurs entreprises locales. Plusieurs animations dans les écoles primaires. Passage du petit train citoyen le 3 juin. Projet de création d’un centre d’économie sociale, solidaire et durable avec d’autres associations et acteurs de l’économie sociale.

Nivelles 10/6/2012 : Chasse aux oeufs équitables : une quinzaine de commerces locaux ont participé à cette chasse aux oeufs pas comme les autres.

Gembloux 16/6/2012

Soignies : Dégustation de vin équitable. Produits équitables disponibles dans l’Horeca, y compris au club de rugby local .

Waimes : Foire aux initiatives : buffet de produits locaux offert aux associations et au public, projet de création d’un centre d’économie sociale, solidaire et durable avec d’autres associations et acteurs de l’économie sociale.

Jette : Plusieurs associations, organisations, entreprises, commerces et Horeca ont déjà rejoint la campagne (dont un Bowling !). Actions de sensibilisation et de dégustation dans des cours d’apprentissage du français, dans une auto-école,…

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *