Ressources/ Du formol ou de l’esclavage dans mon poisson ? Non merci !

Mars 2017
Publié dans le
Rubrique

En Thaïlande aussi, des initiatives citoyennes existent pour pallier aux dérives du système conventionnel de production et de distribution alimentaire !

Sébastien Maes

formol1

Dans les grandes villes thaïlandaises, il n’est pas rare que pour donner une relative impression de fraicheur à leurs poissons et fruits de mer, les revendeurs utilisent du formol. Ce scandale sanitaire s’ajoute aux scandales écologique et humain qui caractérisent la pêche industrielle thaïlandaise. En effet, les techniques de pêche « conventionnelles» à grande échelle détériorent les fonds marins et épuisent les ressources marines. Dernier point, mais non le moindre, l’industrie thaïlandaise de la pêche à la crevette, le troisième plus grand exportateur de crustacés du monde, est le théâtre d’un vaste système d’exploitation humaine.

Face à ces dérives, des citoyennes et des citoyens retroussent leurs manches pour créer d’autres systèmes favorables aux humains et à leur environnement.

supapornC’est notamment le cas de Supaporn Anuchiracheeva (photo ci-contre) détentrice d’un Doctorat en Management des zones côtières tropicales, qui a créé, en 2013, avec le soutien de notre partenaire Green Net, une chaine d’approvisionnement de poissons et fruits de mer équitables et bios. Le Small-scale Fishers and Organic Fishery Products Projetct (SFFP) soutient des petites organisations de pêcheurs souvent gérées par des femmes, et assure le transport et la vente des produits aux consommateurs de la capitale thaïlandaise. Un système de précommande via Facebook permet aux consommateurs de commander leur panier de poissons frais, bios et équitables pour le dimanche qui suit. SFFP fournit également des hôtels, des restaurants, des collectivités et mène un travail de sensibilisation auprès des consommateurs thaïlandais.

Si vous êtes à Bangkok, que vous lisez le thaï et que vous souhaitez manger du poisson de qualité, au sens large du terme, rendez-vous sur leur page Facebook (facebook.com/pla.organic) pour passer commande ou trouver un point de vente !

Pour plus d’informations :

Analyse Oxfam-Magasins du monde, Sébastien Maes “Formol, chalutage et esclavage : une recette frelatée qui suscite l’initiative citoyenne dans le secteur de la pêche thaïlandaise“, Décembre 2016.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *