Ethiquable : contrer la ‘McDonaldisation’ de notre alimentation

Décembre 2013
Publié dans le
Rubrique

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es ». La citation du célèbre gastronome et magistrat français Brillat-Savarin résume bien à elle seule toute la charge culturelle que contient notre alimentation. Car au-delà de nos besoins physiologiques et nutritionnels, nos aliments et la manière dont nous les consommons construisent notre identité.

Patrick Veillard

page 13 San Jose¦ü de Aymara (4)

Pour ses chips, Ethiquable valorise des variétés de patates anciennes, spécifiques à une région du Pérou.

Même si la diversité alimentaire s’est enrichie durant des siècles au travers des échanges commerciaux (les origines asiatiques des pâtes italiennes par exemple – cf. le « métissage culinaire »), la mondialisation a entraîné, ces dernières décennies, une standardisation considérable des systèmes alimentaires… notamment sous l’effet conjoint de la libéralisation débridée des marchés et de la concentration de l’industrie.

Face à ce phénomène de « McDonaldisation », de nombreuses formes de résistance s’organisent, vecteurs de souveraineté et de diversité alimentaires : groupements de producteurs, de consommateurs, etc. Parmi elles, et non des moindres, la démarche ‘Paysans du Nord’ d’Oxfam-Magasins du monde!

Ethiquable et la recherche de diversité des terroirs

Dans le secteur du commerce équitable, la société Ethiquable compte parmi les acteurs qui se démarquent le plus dans ce domaine. L’un de ses credo étant en effet de retrouver et de mettre en valeur des saveurs et des savoir-faire traditionnels. Des exemples ? Les chips issues de variétés anciennes de pommes de terre des Andes (Huayro Macho, Pajaritika) ou le maïs géant grillé de Cuzco. « Même si nous n’avons pas de méthode de recherche systématique, nous soutenons le développement de produits et filières bien spécifiques à un terroir, en fonction des opportunités qui se présentent » explique Stephan Vincent, cofondateur d’Ethiquable Benelux. « Cela ne fonctionne pas toujours, comme l’a montré une tentative de développement de produit à base de fonio, une céréale africaine, sans doute trop éloignée des habitudes des consommateurs européens. Mais nous cherchons à préserver au maximum la diversité culturelle et agricole propre à chaque région ».

Des produits de terroir aussi au ‘Nord’

Si l’organisation applique avec succès cette politique, pour les produits du Sud, elle s’est récemment penchée sur ceux du Nord, avec l’introduction des produits « Paysans d’Ici ». Comme l’indique la charte qui s’y rattache, ces produits sont des « produits de terroir et/ou des produits locaux qui mettent en évidence un savoir-faire, une recette ou une variété ancienne » : lentilles roses du Lauragais (région toulousaine), piment d’Espelette AOC du Pays Basque, herbes de Savoie, jus de tomate bio de Marmande, etc. Oxfam-Magasins du monde partage cette philosophie de défense d’un modèle paysan et de ses spécificités socio-culturelles. C’est l’une des raisons pour lesquelles les produits Ethiquable Nord se retrouvent maintenant dans ses magasins. Comme le disait le philosophe Michel Onfray, « l’hédonisme est la seule forme de résistance à la globalisation ». Une manière plutôt agréable de lutter contre l’agro-industrie

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *