La classe de l’équitable

Décembre 2013
Publié dans le
Rubrique

Juste à côté de la cantine, ils ont obtenu un local avec vue sur la cour et le nez sur… les distributeurs de canettes. La lumière s’éteint toutes les cinq minutes, mais peu importe. Le Jeune Magasin-Oxfam (JM) de l’Institut Sainte-Thérèse de Manage entame sa cinquième année d’existence, grâce à l’énergie de quelques professeurs survitaminés.

Olivier Bailly

page 8 IMG_9159

Comme dans tant d’autres JM, profs et élèves sont égaux. Comme dans tant d’autres JM, la démocratie est le coeur du fonctionnement. Comme dans tant d’autres JM, les chips gras mais équitables ont fait débat et comme dans tant d’autres JM, les élèves ont gagné et les chips sont aujourd’hui en vente…

Pourtant, au JM de Manage, il règne un parfum particulier. Les professeurs qui portent le projet donnent cours dans la filière technique de qualification. Dès la troisième, ils font travailler leurs élèves sur le commerce équitable. Et dans la foulée, ils servent de la solidarité à toutes les sauces ! « On suit le programme de techniques sociales et d’animation », assure Caroline Carlier, « avec notamment la demande de voir les conséquences de la consommation. En cuisine, on essaie de sensibiliser au commerce équitable, mais aussi aux produits locaux. Au lait belge. Si je fais une macédoine de fruits, je privilégie les poires, les pommes. J’explique aussi l’impact des cosmétiques sur l’environnement ». L’équitable se vit de manière transversale. « Pour parler des conditions de travail dans les usines de vêtements, nous proposons le reportage au Bangladesh sur le site d’achAct. Cela les fait réfléchir. »

L’étape suivante : les élèves sont-ils amenés jusqu’au local du JM avec une baïonnette dans le dos ? « On parle et on motive. Mais on n’impose rien » assure Isabelle Demoulin. On les croit. Sur la quarantaine d’élèves qui suivent leurs cours, seule une poignée d’entre eux tente l’engagement solidaire. Le gros des troupes est composé par les élèves de 3e et 4e.

La motivation des rhétos est émoussée par les sorties autorisées à midi et les nombreux stages à assumer. « Le profil de nos élèves varie. Ils ont un souci à s’engager socialement. Ce sont des élèves qui peuvent être très mauvais au niveau des résultats, mais ce ne sont jamais des chahuteurs qu’on retrouverait au conseil de discipline ».

L’évolution JM

« Toutes les initiatives – concours chocolat, Oxfam Shake, Flash Mob – partent à chaque fois d’un élève », explique Mélissa, ancienne du JM. « Les profs sont plus sur la logistique de la vente, mais cela reste un projet commun. » Vente et conscience y sont imbriqués. « La partie magasin a son importance. Si les gens ne viennent pas acheter, c’est qu’on n’a pas réussi à les conscientiser. »

« Nos élèves marchent au coeur et à l’émotion », explique Isabelle Demoulin. « Ils voient les gens écrasés par la mondialisation sans percevoir la dimension politique. » Mais les progrès sont fulgurants. « J’en veux pour preuve le discours des élèves de 4e qui ont présenté le JM aux 3e. Pour eux, au début, c’était surtout être ensemble à la récré, faire une bonne action. Mais au fur et à mesure des animations, ils ont compris que c’était autre chose. Et pas seulement une petite goutte d’eau. J’ai été épatée de voir leur évolution. »

20 ans !

De moins en moins jeunes, les JM-Oxfam ont 20 ans ! Pour fêter dignement cet anniversaire, Oxfam-Magasin du Monde a sorti de sa besace des témoignages vidéo d’anciens et une brochure sur l’aventure JM (disponible gratuitement sur simple demande à jm@mdmoxfam.be).Le 2 octobre à Liège, une fête a permis aux jeunes et moins jeunes de souffler ces 20 bougies. Et le JM d’IST Manage y était ! L’occasion pour Isabelle Demoulin de placer… une revendication. « La direction nous soutient, mais le pouvoir politique devrait lui aussi s’engager pour faciliter la mise en place de tels projets ! Pour venir aux 20 ans des JM, quatre classes différentes étaient concernées. Il faudrait prévoir des heures de coordination pour ce type de projets. »

www.jmoxfam.be

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *