Le commerce du lait, une histoire vache

Septembre 2013
Publié dans le
Rubrique

Le parcours du lait autour du monde

une-histoire-vache

Ils ne sont pas contents

Eric n’arrive plus à vivre de son métier. Il est en effet obligé de vendre son lait à un prix qui ne couvre plus ses coûts de production. En plus, il doit rembourser les banques pour tous les investissements réalisés pour moderniser sa ferme. Il produit à perte. Si ça continue, il va faire faillite et laisser sa place à des producteurs de lait plus compétitifs, aux méthodes plus industrielles.

Agamir, cultivateur brésilien, a renoncé à sa ferme familiale pour suivre la voie des gros propriétaires terriens de son pays. Jusqu’il y a trois ans, il s’en sortait bien. Mais les coûts de production ont monté, et le cours du soja a chuté. Résultat : il regrette le temps où il pouvait cultiver son lopin de manière traditionnelle. Au moins, il était son propre maître et mangeait à sa faim !

Ndougou produit un lait d’excellente qualité avec ses vaches nourries avec du fourrage local. Mais il ne parvient plus à le vendre à un prix lui permettant de couvrir ses coûts de production depuis qu’il est concurrencé par le lait européen importé.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *