fbpx

Le commerce équitable : un levier pour les paysans

Septembre 2011
Publié dans le
Rubrique

Le commerce équitable figure désormais parmi les initiatives les plus efficaces en matière de soutien des organisations paysannes. Explication.

Les marchés internationaux sont caractérisés par une grande volatilité. Autrement dit, les prix des produits agricoles varient rapidement et dans des proportions importantes. Pour pallier cette tendance, la mise en place d’un prix minimum garanti pour les produits agricoles procure aux organisations paysannes l’assurance d’une certaine prévisibilité. Pour les paysans, le commerce équitable présente donc le grand atout de la stabilité sur le long terme. Ils sont en effet assurés de ne jamais voir le prix descendre en-dessous d’un certain seuil, alors que les marchés autorisent et suscitent tous les excès.

Au-delà de la garantie d’un prix juste, le commerce équitable permet également de renforcer les organisations paysannes du Sud. Grâce au commerce équitable, de nombreuses organisations sont aujourd’hui plus fortes. Plutôt que d’être uniquement des producteurs de matières premières, leurs membres deviennent les parties prenantes d’un projet de changement alliant des impacts sur le plan économique, sur le plan social et sur le plan environnemental. Certaines organisations transforment elles-mêmes leurs produits et bénéfi cient de la création d’une plus grande valeur ajoutée. D’autres sont désormais capables de prendre part à des négociations commerciales avec des acteurs du commerce conventionnel. D’autres encore ont atteint un poids politique leur permettant d’infl uencer réellement les autorités locales ou nationales.

L’exemple de Green Net en Thaïlande illustre la manière dont le commerce équitable sert de levier. Dans ce cas, il s’agit d’un levier pour soutenir l’agriculture biologique, pour renforcer collectivement les paysans, et pour soutenir les eff orts qu’ils fournissent pour s’adapter aux changements climatiques.

François Graas

Green Net en bref.

Green Net est une organisation qui soutient et promeut le développement de l’agriculture biologique en Thaïlande. Elle commercialise et exporte du riz biologique, du thé, des épices, du coton, du lait de coco et de l’huile de soja. Les agriculteurs n’utilisent aucun engrais chimique et ne travaillent qu’avec du fumier animal. Ils éliminent les insectes grâce à des extraits de plantes.

Green Net a pour objectif l’implication des femmes à tous les niveaux, raison pour laquelle une grande partie de l’équipe du siège à Bangkok est constituée de femmes. La coopérative compte environ 1100 membres, répartis en 6 groupes. Le riz est cultivé à Surin, dans le Nord-Est de la Thaïlande, une des régions les plus pauvres du pays.

Pour en savoir plus : www.greennet.or.th/en

Changements climatiques en Thaïlande

  • Augmentation de la température
  • Changements dans la fréquence et l’intensité des pluies
  • Sécheresse prolongée
  • Inondations et tempêtes
  • Baisse de la production agricole
  • Impacts sur la sécurité alimentaire, sur la santé, sur l’habitat et sur les forêts.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *