Oxfam Magasin du monde

Le pouvoir citoyen contre la pauvreté

Le Kot Oxfam de Mons expérimente le zéro déchet

Septembre 2016
Publié dans le
Rubrique

L’année dernière, nous avons eu la chance de rencontrer Gregory qui pratiquait le « zéro déchet » depuis quelques mois. Il nous a parlé de Béa Johnson, cette américaine qui changea de mode de vie avec toute sa famille afin de réduire au maximum les déchets qu’elle produisait. Cette famille de 4 personnes émet aujourd'hui moins d’un litre de déchet par an.

Mathilde Dillies, du Kot Oxfam Mons

kot-oxfam-mons

Après avoir lu le livre de Béa Johnson nous en avons discuté ensemble lors d’une réunion de groupe du kot Oxfam. L’idée nous est alors venue de relever le défi de ne pas produire de déchet durant une semaine. Pas question d’oublier nos sacs en tissu pour se rendre chez le boulanger, nos bocaux en verres pour acheter des pâtes ou encore d’utiliser un papier essuie-tout.

Il est certain que certaines habitudes ne sont pas évidentes à changer, sachant que tout doit être pris en compte : la nourriture, les loisirs, les cosmétiques, etc. Le seul « déchet » autorisé étant le… papier toilette ! Cependant, même les rouleaux vides ont trouvé une utilité auprès des scouts.

Chaque personne pratiquant le mode de vie zéro déchet définit ses propres pratiques. Certaines d’entre nous ont débuté cette semaine « défi » par le zéro déchet au niveau de la nourriture. D’autres s’y étaient préparées un peu à l’avance et ont pu appliquer les « règles » dans les moindres détails… Et continuer à les appliquer, même après la semaine « défi » ! Au final, nous étions 9 à tenter l’aventure du zéro déchet.

Nous retiendrons de cette semaine beaucoup de rires faces à certaines situations cocasses et une chouette expérience à perpétuer et à conseiller à tout un chacun !

Les 5 principes de Bea Johnson

  1. Refuser (ce dont nous n’avons pas besoin). Nous n’aurons pas à jeter ce que nous ne consommons pas : les articles en plastique à usage unique, les cadeaux gratuits, les imprimés publicitaires et les pratiques non durables.
  2. Réduire (ce dont nous avons besoin et ne pouvons pas refuser).
  3. Réutiliser (ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser, ni réduire). Cela permet d’utiliser plusieurs fois le même objet en lui donnant (ou non) une autre utilité. Ainsi, “vous évitez la consommation inutile, vous atténuez l’épuisement des ressources et vous allongez la durée de vie des biens déjà acquis.”
  4. Recycler (ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser). Après avoir refusé ce dont nous n’avons pas besoin, réduit ce dont nous avons besoin et réutilisé ce que vous consommez, il reste finalement peu de chose à recycler.
  5. Composter (le reste).
Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *