fbpx

L’effet vache du commerce du lait

Septembre 2013
Publié dans le
Rubrique

Vous souvenez-vous de votre enfance ? Un bon verre de lait au goûter. Les vacances à la ferme, avec la vache qui broute paisiblement dans le pré. Le grand pot de lait, trop lourd à porter tout seul. Le lait renvoie à une image de vie bucolique, de pureté, de bonheur, de simplicité.

Roland d'Hoop

Mais le lait, c’est aussi un produit qui en dit long sur la mondialisation et sur les rouages du marché alimentaire.

On connaît bien l’effet papillon, dont le battement d’ailes à Paris peut provoquer une tempête à New York. On connaît moins l’effet vache. Cette belle vache que l’on trait dans une ferme belge ne sait pas qu’elle mange du soja du Brésil. Mais la vache, elle s’en fout, elle n’est jamais allée au Brésil et ne sait pas que ce soja a détruit une partie de la forêt amazonienne. Elle ne sait pas non plus que son lait sera peut-être transformé en poudre et bradé sur les marchés en Afrique… au grand dam des paysans du coin. Et elle ne s’imagine sûrement pas qu’un jour, peut-être demain, sa ferme pourrait disparaître.

Car en Europe, la vache ne nourrit plus son homme ! Erwin Schöpges, le Président de la coopérative qui commercialise le lait Fairebel, tire la sonnette d’alarme : «Je suis allé en Allemagne et en France ces dernières semaines, et j’ai vu ce qu’on n’a jamais vu auparavant. Des exploitations qui font faillite ! Avant on arrêtait, mais on ne faisait pas faillite. La terre appartient aux banques, et les jeunes ne veulent plus reprendre la suite. L’agriculture laitière en Wallonie va disparaître, et c’est très triste de quitter tout un secteur agricole

Alors quoi, tout est foutu? Notre dossier vous montre comment, partout dans le monde, les paysans résistent et s’organisent pour ne pas disparaître, noyés dans la tempête du marché. Et comment nous pouvons tous, à notre manière, les soutenir, notamment en achetant du lait équitable mais aussi en soutenant l’agriculture paysanne.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *