L’histoire d’un café pas comme les autres

Octobre 2012
Publié dans le
Rubrique

Nous voulons braquer le projecteur sur l’Est du Congo, au Kivu, où le spectre des conflits ressurgit… Depuis près de vingt ans, cette région est secouée par une multitude de drames : la guerre et ses corollaires, l’exploitation des richesses naturelles, l’enrôlement forcé d’enfants soldats, le viol systématique des femmes qui continuent à se faire traiter comme butin de guerre ou esclaves sexuelles, les assassinats de défenseurs des droits humains, le travail forcé dans les mines, le braconnage et le saccage d’animaux protégés... La liste n’est hélas pas exhaustive.

Roland d'Hoop

Et si on s’arrêtait un instant pour voir ce qui bouge dans le bon sens ? Car malgré la situation catastrophique, des hommes et des femmes luttent pour améliorer leur destin et apporter de l’espoir à ceux qui en ont le plus besoin. Ainsi, des milliers de petits paysans avaient dû fuir leurs cultures, chassé par des milices ou des pillards. Au lieu de sombrer dans le désespoir, ils ont décidé de se rassembler au sein de coopératives, pour cultiver du café. Ce qui peut sembler anecdotique demande en fait un courage formidable : dans une région dévastée par la violence et la méfiance, la coopérative Sopacdi rassemble des personnes d’ethnies différentes autour d’un objectif commun, celui d’améliorer leurs conditions de vie, tout en veillant à ce que chacun, quelle que soit son origine ethnique, puisse bénéficier des retombées du projet. Mais ce n’est pas tout : ils ont obtenu la certification fairtrade, ce qui leur garantit notamment un revenu équitable, encourage l’implication des femmes et le recours aux méthodes d’agriculture durable. Comme dans d’autres régions marquées par la guerre ou par de graves tensions sociales, le commerce équitable se révèle être un outil de reconstruction à long terme.

C’est l’histoire de ce café unique, d’excellente qualité mais aussi d’une immense richesse symbolique, que nous vous racontons dans le dossier de ce Déclics. Nous espérons que cela vous donnera l’envie de le goûter et d’en parler autour de vous.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *