Liliputiens, au combat !

Juin 2011
Publié dans le
Rubrique

Qui parmi nous ne s’est jamais senti microscopique et impuissant face à ces géants qu’on appelle néo-libéralisme, lobby industriel, multinationales ou agro-business. Qui n’a jamais vu son indignation se heurter à un « à quoi bon » face à de tels opposants ?

Jérôme Chaplier

Comme le rappelle le philosophe Michel Onfray, « la domination n’existe que par le consentement de ceux qui ne la refusent pas ». Il trouve dans la littérature populaire un bel exemple de résistance. Son « principe de Gulliver » s’inspire de la technique des Liliputiens pour clouer au sol le géant. Comment s’y sont-ils pris ? Avec des fines cordes, de simples liens. S’ils ont pu l’immobiliser, c’est par la quantité de ces cordes et parce que « le lien de chacune de ces petites créatures était associé à une multiplicité d’autres attaches ».

Quelle solution nous inspire ce principe ? Soyons de plus en plus nombreux à refuser. Créons des lieux de micro-résistance. Multiplions nos combats locaux. Soutenons ceux de Guy, de Min Min, de Daniel, de Dhaka, de Renaud, qui nous sont présentés dans ce Déclics. Tissons des liens entre ces actions. Ce foisonnement d’actions ponctuelles et localisées est à la fois le moteur du changement à venir et la preuve que des succès sont possibles. Au travers de la campagne Cultivons, Oxfam s’engage ici et là-bas aux côtés de ces combattants pour une autre agriculture, les met en relation et donne de la résonnance à leurs actions. Afi n d’en faire une lame de fond. Quand un sentiment d’impuissance individuelle fait place à une force collective, quand un large mouvement international, comme celui que portera cette campagne, parvient à fédérer l’engagement de centaines de milliers de citoyens, alors certains géants peuvent commencer à trembler !

 

Partager!

Un commentaire sur “Liliputiens, au combat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *