Moi je veux bien mais non

Décembre 2010
Publié dans le
Rubrique

La rubrique écologiquement polluante d'Olivier Bailly

Tu crèves d’envie de manger des oranges équitables mais tu n’oses plus, de peur que ton voisin, planté dans son potager, te sermonne avec l’environnement, la pollution, etc. Alors cette rubrique est pour toi ! Un peu de certitudes dans ce monde de flou fera du bien.

Voici donc enfin et en sept étapes le « guide de plantage des mecs qui veulent t’empêcher de manger des oranges équitables en paix».

1- Si tu mesures plus d’un mètre quatre-vingt et si ton voisin mesure moins d’un mètre septante, franchis la clôture et rejoins-le dans son potager (étape accessoire).

2- Explique à ton voisin qu’une orange en provenance du Sud de l’Espagne par camion est aussi polluante qu’une orange venue du Brésil par bateau [highslide](1;1;;;)Selon l’ADEME, Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, France[/highslide]. Ça calme, non ?

3- Explique encore à ton voisin que des aliments venant de Belem, Brésil, « émettent » l’équivalent de 0,1456 tonne équivalent CO2 pour atteindre la France. Le même produit crache 31,279 tonnes de CO2 pour rejoindre les détaillants [highslide](2;2;;;)Brochure de l’ADEME « des GES dans mon assiette »[/highslide]. La distance n’est pas tout.

4- Continue à envoyer ton voisin dans les choux en lui rappelant que le commerce équitable a une longue tradition de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, pas de pesticides, d’OGM, de gros intrants. Sans même parler des fruits et légumes proches de chez nous qui ont poussé sous serres surchauffées.

5- Et ces patates monsieur, vous les mangez avec ? Avec ? Un bon steak !!! Ahaaaaaaaaaah ! Vous savez que l’élevage de bétail représente 18 pour cent des émissions totales de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale ? Vous ruinez l’atmosphère en même temps que votre santé ! Ahaaaaaaaaaah !

6- Au cas où ton jardinier l’aurait oublié, l’environnement est important, les inégalités sociales également. Juste un chiffre. En achetant le cécémel (bon, c’est pas bien de dire ‘cécémel’ parce que c’est un produits Nestlé mais franchement, qui parle de «lait cacaoté » à la maison ?) au cacao de Côte d’Ivoire, tu soutiens un producteur de cacao dont l’enfant né en 2007 a une espérance de vie de 49 ans. Soit 30 années de vie en moins que nous. Faudrait pas que ce ‘détail’ soit oublié à force d’avoir le nez dans les salades.

7- Voilà…une fois qu’il pleure et arrache tous ses poireaux, dis-lui que toutes ces remarques n’exonèrent pas le commerce équitable de réduire autant que possible son impact environnemental. Cela lui fera plaisir. Et puis c’est vrai aussi.

Olivier Bailly

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *