Moi je veux bien mais non

Avril 2012
Publié dans le
Rubrique

La rubrique irresponsable d'Olivier Bailly

AAAAAAAAAAAAAAAhh je peux plus l’entendre cette phrase ! L’absolution absolue, l’argument massue des lâches qui se permettent tout sous prétexte qu’un type derrière eux piaffe d’impatience pour faire la connerie qu’ils ne sont pas capable d’assumer !

Si c’est pas moi qui prend l’avion pour Milan, l’avion partira quand même

Si c’est pas moi qui me fringue made in dirty China, un autre le fera

Si je ne mange pas ces pommes d’Israël, quelqu’un d’autre les mangera

D’abord, l’argument est débile. Ce n’est pas parce que quelqu’un posera un acte après vous qu’il faut le précéder sans jugement moral. Si le type derrière moi s’apprête à assommer le conducteur de tram parce qu’il n’avance pas assez vite. Pourquoi ne lui donnerais-je pas le premier coup ? Pourtant, si ce n’est pas moi, ce sera quand même l’énergumène qui me talonne. Donc on est d’accord. C’est débile.

Ensuite, on peut poser le même raisonnement dans une spirale de comportement vertueux : Plus de gens mangeront de pommes locales, plus de pommes locales seront proposées, moins de personnes feront de citytrip, moins ce type de minivacances sera proposé. Et si on porte tous des vêtements made in dignity, alors plus d’exploitation! C’est naïf ? Autant la naïveté que le cynisme. Et tout bien réfléchi, je ne suis même pas sûr que ce soit naïf.

Parce que chacun de nos gestes oriente d’autres comportements, qui eux-mêmes engendrent d’autres actions. C’est négligeable ? Nous sommes poussière ? Peut-être. Mais quoi qu’on fasse, on n’a pas le choix. L’homme est plus que jamais un animal social, en interconnexion avec les siens et la nature. Nos actes auront toujours des répercussions sur notre entourage. Tant que tu n’es pas sur Mars ou Pluton, tu es avec nous. Térence, un poète latin, aurait dit

Homo sum ; humani nihil a me alienum puto.

C’est encore mieux en français [[highslide](*;*;;;)
Au sujet de Terence et de sa phrase, voir la BD ci-contre[/highslide]]:

Je suis un homme et rien de ce qui est humain, je crois, ne m’est étranger

Tout ce qui relève de l’Humanité me concerne. Et tout ce que je pose comme acte a un impact. Quand j’étais petit, je croyais que je pouvais changer le monde. Aujourd’hui, je sais que je le fais. Tous les jours. Et vous aussi.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *