Mon village dit NON à l’exode

Mars 2011
Publié dans le
Rubrique

Au Sénégal, l’association des villageois de Ndem* s’est fixé une mission centrale: améliorer les conditions de vie de la population locale par la création d’activités génératrices de revenus durables. Coup de projecteur sur ce partenaire d’Oxfam-Magasins du monde.

 

L’exode rural qui a interpellé les fondateurs de Ndem est dû à des causes socio-économiques et environnementales.

Les fameux plans d’ajustement structurel mis en oeuvre à la fin des années 1980, sous l’impulsion des institutions financières internationales, ont permis de créer des conditions favorables aux investisseurs étrangers. Cette politique de libéralisation a provoqué un retrait de l’Etat dans des domaines comme l’agriculture, l’éducation et la santé, plongeant une grande partie de la population encore plus dans la misère.

Dégradation de l’environnement

Confrontés à ces choix politiques dévastateurs, les habitants des zones rurales du Sénégal ont également subi la dégradation de leur environnement. Celle-ci est due à des pratiques agricoles « modernes » qui ont appauvri les sols, mais aussi aux vagues successives de sécheresse résultant des changements climatiques. Dans ces conditions, on comprend qu’un grand nombre de ruraux aient choisi de migrer vers les villes, dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure.

Stopper l’hémorragie

C’est à cette situation que Ndem a voulu répondre, en développant des activités économiques sur des bases durables et équitables. Le centre artisanal, qui réunit des familles des quinze villages membres de l’association, joue ainsi un rôle de locomotive pour le projet de Ndem. C’est en effet grâce à cette activité artisanale que peuvent exister des projets dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la micro-finance, etc. Dans cet esprit, la préservation de l’environnement est présente de manière transversale et de différentes manières : recours à des teintures naturelles, maraîchage biologique, récupération des métaux, etc.

L’Etat s’engage à nouveau

Le retour dans la région de personnes qui avaient migré vers les villes montre que l’association est sur la bonne voie. Sensible à ces signaux, l’Etat sénégalais, qui cherche à relancer les activités agricoles dans les zones rurales, a décidé d’apporter son appui aux villageois de Ndem… Une belle reconnaissance pour cette initiative citoyenne.

* Le village de Ndem est situé dans la région de Diourbel, dans le département de Bambey, à 120 km de Dakar au Sénégal.

Infos:

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *