Monnaies alternatives : pour repenser le travail

Mars 2014
Publié dans le
Rubrique

Les monnaies alternatives sont souvent associées à une redynamisation des échanges locaux, mais leur potentiel social n’est pas toujours mis en avant. Aperçu avec l’exemple des Systèmes d’échanges locaux (SEL) où la monnaie n’est pas sonnante et trébuchante.

Chloé Zollman

prunes

Faisant partie de la myriade d’initiatives communément appelées « de transition », ces projets naissent souvent de l’impulsion de groupements de citoyens ou d’organisations de la société civile. Autant de laboratoires citoyens où émergent et murissent prises de conscience, énergies créatrices de changement et remises en question du système économique dominant.

Des échanges déliés du marché de l’emploi

Aujourd’hui, peu d’échanges économiques ont lieu sans transfert d’argent. Et pour la plupart des individus qui y prennent part, cet argent provient d’un emploi rémunéré. Or, la conjoncture économique actuelle exclut une part grandissante de la population du marché de l’emploi, et par conséquent, de beaucoup de transactions marchandes.

À cet égard, les SEL font figure d’alternative fiable car ils fonctionnent sur base d’un crédit mutuel gratuit entre les membres d’une communauté définie, sous forme d’échanges de biens et de services. Avec le SEL, plus besoin de passer par la case « emploi rémunéré» pour participer à des échanges économiques ! Pour les personnes exclues du système dominant, et donc souvent privées d’une activité valorisée socialement, participer à un SEL permet de retrouver la confiance en ses compétences propres, et de recréer des liens sociaux.

Maçon = universitaire, travailleur = chômeur

Même s’il existe des variantes, le principe de base du SEL repose sur le fait qu’une minute égale une minute, diplômé ou non, avec ou sans emploi. Le temps de la banquière qui vous apprend à tricoter vaut celui du menuisier qui vous tire le tarot, ou celui de l’avocate qui débouche votre évier. Biens et services sont ainsi échangés sans tenir compte des hiérarchies dictées par le système dominant. C’est bien la question de la valorisation des différents types de travail qui est posée.

S’il remet en cause le système économique dominant, le SEL, comme les autres monnaies alternatives, ne crée pas pour autant de rupture avec ce système.. Il est complémentaire au système monétaire officiel. Néanmoins, le SEL reste le système le plus éloigné de notre conception courante de la monnaie, et il découple l’échange de biens et services des hiérarchies socio-économiques dominantes.

Un SEL près de chez vous ?

Monnaies alternatives ?

Les monnaies alternatives sont des systèmes de paiement qui fonctionnent en parallèle à la monnaie officielle, à l’échelle d’un groupe de citoyens, d’une ville ou d’une région. Leurs formes varient, mais elles ont toutes pour objectif de pallier certains manquements ou dérives des monnaies officielles.

Le Sel Joyeusement à la Fête de l’environnement à Bruxelles. Source : http://scs.name/

Le Sel Joyeusement à la Fête de l’environnement à Bruxelles. Source : http://scs.name/

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *