News de l’automne 2010

Septembre 2010
Publié dans le
Rubrique

Colombie. Oxfam en ligne de mire ! | iPad. Les salaires chinois décollent ! | Vêtements. Enfin des etiquettes credibles | Vêtements. Enfin des etiquettes credibles | Coupe du monde. Un ballon qui ne roule pas pour tout le monde ! | Haïti. Monsanto, non merci !

Colombie. Oxfam en ligne de mire !

Selon plusieurs médias belges, les services de renseignement colombiens (DAS) ont espionné des ONG belges et européennes, parmi lesquelles Oxfam-Solidarité. Pourquoi ? Parce que ces ONG soutiennent des organisations de défense des droits économiques et sociaux en Colombie. Rien d’illégal bien-sûr. Mais déjà trop pour un régime qui a une fâcheuse tendance à menacer et persécuter les défenseurs des droits humains… Oxfam demande une enquête ainsi que la non ratification de l’accord de libre échange de l’UE avec la Colombie. Du moins jusqu’à ce que les clauses liées au respect des droits humains soient respectées.

iPad. Les salaires chinois décollent !

Roi du marketing, Steve Jobs réalise un (presque) sans faute avec son nouvel iPad. Partout dans le monde, on se l’arrache ! Mais voilà, côté production, il faut suivre. Et, chez Foxconn, le soustraitant chinois d’Apple, la vie est loin d’être toujours rose. La pression sur les travailleurs est énorme et pousse même certains au suicide. Résultat : pour préserver l’image d’Apple l’entreprise vient d’annoncer une hausse salariale de près de 70%. Dans ce pays où la liberté syndicale est inexistante, l’affaire fait boule de neige. Les grèves se multiplient chez les sous-traitants de multinationales comme Honda, Hyundai ou Merry Electronics. De là, toutes les spéculations sur l’avenir sont possibles !

Pour soutenir les travailleurs chinois : www.peuples-solidaires.org

Vêtements. Enfin des etiquettes credibles

Saviez-vous qu’en Europe, l’étiquetage «made in» des vêtements est totalement volontaire et peu réglementé ? Le Parlement européen propose de rendre cet étiquetage obligatoire dans toute l’Union. Objectif : nous aider à faire des choix éclairés sur base d’informations standardisées et fiables. Outre l’origine des vêtements, d’autres idées ont été évoquées, dont celle d’un étiquetage social. Nous pourrons ainsi connaître les conditions de travail qui ont prévalu à la production du vêtement… Une excellente initiative pour renforcer la défense des travailleurs au Nord comme au Sud !

Tips Lire aussi la brochure « Les étiquettes sans prise de tête » publiée par Ecoconso. Un outil génial pour décrypter les étiquettes des fruits et légumes, des produits d’alimentation, des cosmétiques, des appareils électriques et électroniques ou des peintures. Plus d’infos sur www.ecoconso.be/

Coupe du monde. Un ballon qui ne roule pas pour tout le monde !

La dernière coupe du monde de football a été animée par de nombreux débats sur fond de vuvuzelas. Au coeur de ces discussions, le « Jabulani » – ballon choisi pour le tournoi – a fait couler beaucoup d’encre. Notamment à cause de ses trajectoires flottantes qui ont fait le cauchemar des gardiens de but. En marge de cette polémique sportive, celle qui concerne sa fabrication dans les ateliers asiatiques est autrement plus accablante : travail des enfants, discriminations, heures supplémentaires excessives, etc. C’est ce que montre le récent rapport de l’International Labor Rights Forum (ILRF), consultable à partir du site www.vetementspropres.be.

 

 

 

 

Haïti. Monsanto, non merci !

 

Dans le cadre de Project Winner, une initiative de l’Usaid (l’agence publique américaine d’aide au développement), Monsanto a fait don de 475 tonnes de maïs aux paysans haïtiens. Un cadeau empoisonné ? C’est ce que pensent nombre d’entre eux, qui craignent que les semences reçues ne soient une menace pour les variétés locales. Les semences offertes nécessitent en effet l’épandage de pesticides… produits bien évidemment par Monsanto. Et certaines variétés ne peuvent être replantées, contraignant les agriculteurs à renouveler leurs achats chaque année.

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *