Nord et Sud : même combat pour l’avenir de la planète !

Septembre 2011
Publié dans le
Rubrique

Chaque jour, 25 000 personnes, dont plus de 10 000 enfants, meurent de faim. Parmi ces victimes se trouvent surtout des paysans, ceux qui sont censés nourrir le monde ! En eff et, les trois quarts des personnes sous alimentées vivent dans des régions rurales, et la plupart sont des producteurs (paysans, bergers, pêcheurs, ouvriers agricoles). Ces chiffres sont comme des bombes, ils devraient nous sauter à la figure. Comme le dit Jean Ziegler, l’ancien Rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation auprès de l’ONU, chaque enfant qui meurt de faim aujourd’hui est en fait un enfant assassiné. Pourquoi ? Parce que la planète a les moyens de nourrir tout le monde, et que ces moyens sont connus.

Roland d’Hoop

L’indifférence est la pire des attitudes face à ce drame quotidien de la faim, aggravé encore par les changements climatiques.

Il ne faut pas être un prix Nobel pour comprendre que Nord et Sud, pays riches et pays pauvres, nous sommes tous dans la même galère… qui risque bien de couler si on n’adopte pas des règles commerciales plus justes, si on n’aide pas les pays les plus pauvres à faire face aux dérèglements climatiques, et si on ne garantit pas à chaque pays la souveraineté alimentaire.

Comme l’illustre bien ce dossier sur notre partenaire Green Net en Thaïlande, des solutions existent. L’agriculture paysanne en fait partie. Elle permet de préserver l’environnement, de mieux s’adapter aux changements climatiques et surtout de nourrir la planète, y compris les petits paysans et leurs familles.

Cette agriculture paysanne, elle existe aussi chez nous, en Belgique. Au nom des mêmes principes que nous défendons dans le Sud, Oxfam-Magasins du monde, aux côtés de Saveurs Paysannes et Nature & Progrès, soutient la création d’une coopérative belge vendant des paniers paysans de fruits et légumes bios de chez nous, directement du producteur au consommateur.

Ces paniers seront distribués dans certains de nos magasins à partir du mois de septembre. Comme pour le commerce équitable, il s’agit d’une manière concrète de participer, en tant que citoyen et consommateur, à un monde plus juste et plus durable.

 

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *