Nos bénévoles prennent la parole : le seconde main, une autre vision de la mode

Septembre 2017
Publié dans le
Rubrique

Une autre mode est possible! La plupart des bénévoles qui gèrent nos magasins de seconde main en sont convaincus. Pour le vérifier, nous sommes allés à la rencontre de l'équipe de Wavre.

Propos recueillis par Sandrine Debroux

Enfin une campagne où le seconde main est mis en valeur !“. À Wavre, chacune trouve que cela tombe à pic pour aborder la thématique du textile en magasin : “Nous sommes enthousiastes à l’idée d’expliquer en quoi le seconde main est une belle alternative à la surconsommation, et inviter les client·e·s à participer à d’autres actions.

Et l’équipe de surenchérir “On a entendu que des équipes bénévoles d’autres Magasins du monde-Oxfam faisaient de la sensibilisation durant les jours blancs des étudiant·e·s du secondaire. C’est une super idée ! Du coup, nous organiserons bientôt nous aussi une action auprès des jeunes dans notre magasin afin de leur montrer ce qu’on y fait, ce qu’on y vend, et ainsi les faire changer d’avis sur le seconde main ! “. Il est vrai qu’auprès d’un public adolescent, le seconde main n’a pas nécessairement la cote et est souvent vu comme vieillot et démodé. D’où l’intérêt de porter la campagne « Slow Fashion » également dans les Jeunes Magasins Oxfam, dans les écoles secondaires !

Je voulais m’impliquer dans une association bénévole. Ce n’est que par la suite que j’ai pris conscience du message fort que cela faisait passer de travailler dans un magasin de vêtements de seconde main. Aujourd’hui, je fais beaucoup plus attention à la dimension écologique et sociale de ma consommation.

Anne

Je porte parfois des vêtements que j’ai achetés ici, au magasin. Et lorsque l’on me complimente sur ma tenue, je précise bien que ça vient de chez Oxfam, pas vraiment pour faire de la pub, mais plutôt pour que mes amis se rendent compte des impacts.

Françoise

Partager!

Un commentaire sur “Nos bénévoles prennent la parole : le seconde main, une autre vision de la mode

  1. Les vêtements seconde main donnent un coup de main aux petites mains de pays lointains. La surconsommation polue Pour faire un tee shirt il faut plus de 10L d’eau
    Vive le seconde main

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *